settings icon
share icon
Question

Quelle est l’origine de la doctrine de la Trinité ?

Réponse


La Trinité est le mystère le plus unique, le plus déterminant, le plus insaisissable et le plus impressionnant du christianisme. C'est la révélation de ce qu'est réellement notre Créateur tout-puissant - pas seulement un dieu, mais un Être infini existant dans l'éternité en tant que trois Personnes infinies et co-égales, consubstantielles mais distinctes. L'origine de la doctrine de la Trinité est la Bible, bien que le mot Trinité n'y soit pas mentionné directement. Comme tous les chrétiens orthodoxes en conviennent, la doctrine de la Trinité soutient que Dieu est une seule essence mais trois Personnes ; Dieu a une seule nature, mais trois centres de conscience ; Dieu est un seul Quoi, mais trois Qui. Certains non-croyants appellent cela, à tort, une contradiction. Au contraire, la doctrine de la Trinité est un mystère révélé par Dieu dans sa Parole. Une contradiction serait de prétendre que Dieu n'a qu'une seule nature mais aussi trois natures, ou qu'il n'est qu'une seule Personne mais aussi trois Personnes. Dès le début de l'Église, les chrétiens ont bien compris le mystère de la Trinité, avant même qu'ils ne commencent à en utiliser le terme.

Par exemple, les premiers chrétiens savaient que le Fils était le Créateur (Jean 1 :1-2), le « Je Suis » de l'Ancien Testament (Exode 3 :14 ; Jean 8 :58), égal au Père (Jean 14 :9), et le Juge de toute la terre (Genèse 18 :25 ; Jean 5 :22), qui doit être adoré comme seul Dieu est autorisé à l'être (Deutéronome 6 :13 ; Luc 4 :8 ; Matthieu 14 :33). Les premiers chrétiens savaient que le Saint-Esprit était une personne distincte avec ses propres pensées et sa propre volonté (Jean 16 :13), qui intercède pour nous auprès de Dieu (Romains 8 :27), ce qui prouve qu'il est une personne distincte de Dieu le Père (puisque l'intercession nécessite au moins deux parties, personne n’intercédant avec lui-même). En outre, un humain peut être pardonné pour avoir blasphémé Dieu le Fils, mais pas pour avoir blasphémé Dieu le Saint-Esprit (Matthieu 12 :32). Les auteurs du Nouveau Testament mentionnent les trois personnes de la Trinité ensemble à de nombreuses reprises (par exemple, Romains 1 :4 ; 15 :30 ; 2 Corinthiens 13 :14 ; Éphésiens 1 :13-14 ; 1 Thessaloniciens 1 :3-6). Les premiers croyants savaient que le Père et le Fils avaient envoyé la troisième personne de la Trinité, le Saint-Esprit, « un autre conseiller », pour vivre dans nos cœurs (Jean 14 :16-17 et 26 ; Jean 16 :7). Ces mystères étaient pleinement acceptés par l'Église primitive comme une vérité révélée, mais sans l'étiquette de « Sainte Trinité ».

L'Ancien Testament offre des aperçus de la Trinité, et aucun passage des Écritures ne contredit la doctrine. Par exemple, dans Genèse 1 :26, Dieu dit au pluriel : « Faisons l'homme à notre image ». Dieu déclare qu'il était complètement seul lorsqu'il a tout créé, étendant les cieux et déployant la terre « par moi-même » (Ésaïe 44 :24). Pourtant, Jésus était l'instrument de la création de Dieu (Jean 1 :1-3 ; Colossiens 1 :16), en compagnie de l'Esprit Saint qui planait au-dessus des eaux primordiales (Genèse 1 :2). Seule la doctrine de la Trinité peut expliquer tout cela. La Torah a fait allusion à l'idée que Dieu existe en plusieurs personnes et a prédit sa venue dans la chair. L'Ancien Testament est rempli de références à un futur dirigeant du monde (Genèse 49 :10) qui naîtra à Bethléem (Michée 5 :2), qui n'est pas seulement le Fils de Dieu (Isaïe 9 :6) mais un Messie qui sera Dieu dans la chair (Isaïe 7 :14 ; Zacharie 2 :8-11). Mais les Juifs attendaient (sous l'occupation romaine, ils l’espéraient désespérément) un Messie triomphant et conquérant, et non un Serviteur humble et souffrant (Ésaïe 53). Israël n'a pas reconnu le Fils de Dieu à cause de son caractère ordinaire (Ésaïe 5 :2 ; Matthieu 13 :54-58 ; Jean 10 :33), et ils l'ont tué (Zacharie 12 :10 ; Actes 2 :36).

Dans les années qui ont suivi la mort de Jean, le dernier apôtre, les théologiens chrétiens ont tenté à plusieurs reprises de définir et d'expliquer Dieu à l'Église. Les explications de la réalité spirituelle à et par des êtres terrestres étant toujours insuffisantes, certains enseignants ont donné des explications un peu bancales, tandis que d'autres ont sombré dans l'hérésie. Les erreurs avancées à l'époque post-apostolique allaient du fait que Jésus était 100 % Dieu et n'avait qu'une apparence humaine (docétisme), au fait qu'il était créé plutôt qu'éternel (adoptianisme, arianisme et autres), au fait qu'il y avait trois dieux distincts dans la même famille (trithéisme), au fait que le Dieu unique jouait trois rôles différents à des moments différents (modalisme, monarchianisme).

Tout comme aucune confession ne peut exister sans que l'on sache qui ou ce que ses fidèles vénèrent, il était indispensable de définir Dieu d'une manière qui puisse être acceptée par tous les adeptes du christianisme comme doctrine « officielle » ou orthodoxe. Et si Jésus n'était pas Dieu, tous les chrétiens étaient des hérétiques pour avoir adoré un être humain.

Il semble que le père de l'église Tertullien (160-225 ap. J.-C.) ait été le premier à appliquer le terme de « Trinité » à Dieu. Tertullien utilise ce terme dans son ouvrage « Contre Praxeas », écrit en 213 pour expliquer et défendre la Trinité contre l'enseignement de son contemporain Praxeas, qui épousait l'hérésie monarchienne. À partir de là, il a fallu plus d'un siècle de discussions, de schismes et de débats au sein de l'Église jusqu'au Concile de Nicée en 325, où la Trinité a finalement été confirmée comme doctrine officielle de l'Église.

Une dernière observation. La théologie est la tentative par des humains imparfaits de comprendre les mots de la Bible, tout comme la science est la tentative par des humains imparfaits de comprendre les faits de la nature. Tous les faits de la nature sont vrais, tout comme tous les mots originaux de la Bible sont vrais. Mais les humains sont limités et font beaucoup d'erreurs, comme l'histoire le montre jour après jour. Ainsi, en cas d'erreur ou de désaccord, il existe des méthodes de correction, en science comme en théologie. L'histoire de l'Église primitive révèle que de nombreux croyants chrétiens sincères se sont « trompés » lorsqu'il s'est agi de définir la nature de Dieu (une grande leçon sur la nécessité de l'humilité). Mais, grâce à une étude minutieuse de la Parole de Dieu, l'Église a finalement été capable de formuler ce que la Bible enseigne clairement et ce qu'elle savait être vrai : Dieu existe en tant que Trinité éternelle.

English



Retour à la page d'accueil en français

Quelle est l’origine de la doctrine de la Trinité ?
Partager cette page Facebook icon Twitter icon Pinterest icon Email icon
© Copyright Got Questions Ministries