settings icon
share icon
Question

Comment la miséricorde et la justice de Dieu fonctionnent-elles ensemble pour le salut?

Réponse


La justice et la miséricorde de Dieu sont apparemment incompatibles. Après tout, la justice implique l'application d'une punition méritée en cas de faute, tandis que la miséricorde concerne le pardon et la compassion pour le contrevenant. Cependant, ces deux attributs de Dieu forment en fait une unité au sein de son caractère.

La Bible contient de nombreuses références à la miséricorde de Dieu. Plus de 290 versets dans l'Ancien Testament et 70 dans le Nouveau Testament contiennent des déclarations relatives à la miséricorde de Dieu envers son peuple.

Dieu a été miséricordieux envers les habitants de Ninive qui se sont repentis à la suite de la prédication de Jonas, qui a décrit Dieu comme « un Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère et abondant en amour, un Dieu qui renonce à envoyer des calamités » (Jonas 4:2). David a décrit Dieu ainsi : « L’Éternel fait grâce, il est rempli de compassion, il est lent à la colère et plein de bonté. L’Éternel est bon envers tous, sa compassion s’étend à toutes ses œuvres » (Psaume 145:8-9).

Mais la Bible parle aussi de la justice de Dieu et de sa colère contre le péché. En fait, la justice parfaite de Dieu est une caractéristique essentielle : « Il n'y a pas d'autre Dieu, en dehors de moi. Je suis le seul Dieu juste et qui sauve » (Ésaïe 45:21). « Il est le rocher. Ce qu’il accomplit est parfait, car toutes ses voies sont justes. C'est un Dieu fidèle et dépourvu d’injustice, il est juste et droit » (Deutéronome 32:4).

Dans le Nouveau Testament, Paul explique en détail pourquoi le jugement de Dieu va venir : « Faites donc mourir en vous ce qui est terrestre : l’immoralité sexuelle, l'impureté, les passions, les mauvais désirs et la soif de posséder, qui est une idolâtrie. C'est à cause de cela que la colère de Dieu vient » (Colossiens 3 :5-6).

La Bible montre donc que Dieu est miséricordieux, mais elle révèle aussi qu'il est juste et qu'il rendra un jour justice au péché du monde.

Dans toutes les autres religions du monde qui adhèrent à l'idée d'une divinité suprême, la miséricorde de cette divinité s'exerce toujours au détriment de la justice. Par exemple, dans l'islam, Allah peut accorder sa miséricorde à un individu, mais il le fait en annulant les sanctions de la loi qui a été violée. En d'autres termes, la punition du délinquant qui lui était due est écartée afin que la miséricorde puisse être accordée. L'Allah de l'Islam et toutes les autres divinités des religions non chrétiennes mettent de côté les exigences de la loi morale afin d'être miséricordieux. La miséricorde est considérée comme étant en contradiction avec la justice. En un sens, dans ces religions, le crime peut effectivement payer.

Si un juge humain agissait de cette manière, la plupart des gens se plaindraient car il est de sa responsabilité de veiller à ce que la loi soit respectée et que justice soit rendue. Un juge ignorant la loi trahit sa fonction.

Le christianisme est unique en ce sens que la miséricorde de Dieu se manifeste à travers sa justice. Il n'y a pas de détournement de la justice pour faire place à la miséricorde. La doctrine chrétienne de la substitution pénale affirme que le péché et l'injustice ont été punis à la croix du Christ et que c'est seulement parce que la peine du péché a été satisfaite par le sacrifice du Christ que Dieu accorde sa miséricorde aux pécheurs non méritants qui se tournent vers lui pour leur salut.

La mort du Christ sur la croix pour les pécheurs sur la croix met en évidence la justice de Dieu. C'est exactement ce que dit l'apôtre Paul : « ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ. C'est lui que Dieu a destiné à être par son sang une victime expiatoire[c] pour ceux qui croiraient. Il démontre ainsi sa justice, puisqu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, à l’époque de sa patience. Il la démontre dans le temps présent de manière à être juste tout en déclarant juste celui qui a la foi en Jésus » (Romains 3:24-26).

En d'autres termes, tous les péchés commis depuis Adam jusqu'à l'époque du Christ ont bénéficié de l'indulgence et de la miséricorde de Dieu. Dans sa miséricorde, Dieu a choisi de ne pas punir le péché, ce qui aurait nécessité une éternité en enfer pour tous les pécheurs, bien qu'il eût été parfaitement juste de le faire. Adam et Eve n'ont pas été immédiatement détruits lorsqu'ils ont mangé le fruit défendu. Au contraire, Dieu a prévu un Sauveur (Genèse 3:15). Dans son amour, Dieu a envoyé son propre Fils (Jean 3:16). Le Christ a payé pour chaque péché jamais commis ; ainsi, Dieu a été juste en punissant le péché, et il peut aussi justifier les pécheurs qui reçoivent le Christ par la foi (Romains 3:26). La justice et la miséricorde de Dieu ont été démontrées par la mort du Christ sur la croix. À la croix, la justice de Dieu a été pleinement exercée (sur le Christ), et la miséricorde de Dieu a été pleinement étendue (à tous ceux qui croient). La parfaite miséricorde de Dieu s'est donc exercée à travers sa parfaite justice.

Le résultat final est que toute personne qui met sa confiance dans le Seigneur Jésus est sauvée de la colère de Dieu et fait au contraire l'expérience de sa grâce et de sa miséricorde (Romains 8:1). Comme le dit Paul : « Puisque nous sommes maintenant considérés comme justes grâce à son sang, nous serons à bien plus forte raison sauvés par lui de la colère de Dieu » (Romains 5:9).

English



Retour à la page d'accueil en français

Comment la miséricorde et la justice de Dieu fonctionnent-elles ensemble pour le salut?
Partager cette page Facebook icon Twitter icon Pinterest icon Email icon
© Copyright Got Questions Ministries