Que signifie le fait que Jésus est notre souverain sacrificateur ?




Question : « Que signifie le fait que Jésus est notre souverain sacrificateur ? »

Réponse :
Le titre de souverain sacrificateur est un des nombreux titres attribués à Jésus : Messie, Sauveur, Fils de Dieu, Fils de l’homme, ami des pécheurs, etc. Chacun de ces titres met en valeur un aspect particulier de sa personne et ce que cet aspect signifie pour nous. Dans l’Épître aux Hébreux, Jésus est appelé souverain sacrificateur (Hébreux 2.17, 4.14). Le terme « sacrificateur » a deux sens premiers : d’abord celui de médiateur du culte religieux, ensuite celui de personne sainte, mise à part pour ce service.

Ce terme est employé pour la première fois en Genèse 14. Abraham, l’ami de Dieu, est parti en guerre pour sauver son neveu Lot, capturé par l’armée d’Élam. À son retour, il rencontre Melchisédek, roi de Salem et sacrificateur du Dieu Très-Haut. Cet homme, dont le nom signifie « roi de justice, » bénit Abraham et le Dieu Très-Haut qui lui a donné la victoire. En retour de cette bénédiction, Abraham lui donne la dîme (10 %) du butin de guerre, reconnaissant ainsi la noblesse de son rang de sacrificateur de Dieu.

Des années plus tard, Lévi, un arrière-petit-fils d’Abraham, a été choisi par Dieu pour être le père de la tribu des sacrificateurs. Quand la Loi fut donnée au mont Sinaï, les Lévites ont été identifiés comme serviteurs du tabernacle et la famille d’Aaron comme sacrificateurs. Les sacrificateurs avaient la responsabilité d’intercéder auprès de Dieu pour le peuple en offrant les nombreux sacrifices requis par la Loi. L’un d’eux était choisi comme souverain sacrificateur, chargé d’entrer dans le Saint des Saints une fois par an, lors de la Fête des Expiations, pour répandre le sang des sacrifices sur l’Arche de l’Alliance (Hébreux 9.7). Les péchés du peuple étaient couverts temporairement par ces sacrifices quotidiens et annuels, jusqu’à l’avènement du Messie qui enlèverait leurs péchés.

Jésus est appelé notre souverain-sacrificateur en référence à ces deux sacerdoces précédents. Comme Melchisédek, il est ordonné sacrificateur indépendamment de la Loi donnée au Mont Sinaï (Hébreux 5.6). Comme les sacrificateurs lévitiques, il a offert un sacrifice pour satisfaire la Loi de Dieu, en s’offrant lui-même pour nos péchés (Hébreux 7.26-27). Contrairement aux sacrificateurs lévitiques, qui devaient toujours continuer à offrir des sacrifices, Jésus n’a dû offrir son sacrifice qu’une fois et a obtenu ainsi la rédemption éternelle pour tous ceux qui viennent à Dieu par lui (Hébreux 9.12).

Un autre point important concernant le sacerdoce de Jésus est que tout sacrificateur doit être nommé parmi des hommes. Jésus, bien qu’il fût Dieu de toute éternité, est devenu homme de manière à pouvoir subir la mort et devenir notre souverain sacrificateur (Hébreux 2.9). En tant qu’homme, il a subi les mêmes faiblesses et tentations que nous, afin de s’identifier personnellement à nos luttes (Hébreux 4.15). Jésus, qui est plus grand que n’importe quel autre sacrificateur, est appelé notre « grand souverain sacrificateur » en Hébreux 4.14, ce qui nous donne l’assurance de nous approcher « du trône de la grâce afin d’obtenir compassion et de trouver grâce pour être secourus au moment opportun » (Hébreux 4.16).


Retour à la page d'accueil en français

Que signifie le fait que Jésus est notre souverain sacrificateur ?