Jésus était-il juif ?




Question : « Jésus était-il juif ? »

Réponse :
Aujourd’hui, il suffit de faire une recherche sur Internet pour constater la grande controverse et les désaccords autour de cette question. Avant de pouvoir répondre de manière appropriée, il faut d’abord poser une autre question : qu’est-ce qu’un Juif ? Même cette question est sujette à controverse et la réponse varie en fonction de celui qui la donne. Voici toutefois une définition sur laquelle chacun des principaux courants du judaïsme (orthodoxe, conservateur et réformé) pourrait s’accorder : « est juive toute personne dont la mère est juive ou s’est officiellement convertie au judaïsme. »

Bien que la Bible hébraïque ne mentionne nulle part directement l’ascendance matrilinéaire, le judaïsme rabbinique moderne pense que celle-ci est sous-entendue par plusieurs passages de la Torah, tels que Deutéronome 7.1-5, Lévitique 24.10 et Esdras 10.2-3. On trouve dans les Écritures plusieurs exemples de Gentils qui se sont convertis au judaïsme (par ex. Ruth la Moabite ; voir Ruth 1.16 où celle-ci exprime son désir de se convertir) et sont dès lors considérés comme tout aussi juifs que les Juifs d’origine.

Alors, posons-nous ces deux questions : Jésus était-il Juif sur le plan ethnique ? Pratiquait-il la religion juive ?

Jésus était-il juif sur le plan ethnique ou sa mère était-elle juive ? Jésus s’identifiait clairement aux Juifs de son époque, à son peuple et à la tribu dont il était issu selon la chair, ainsi qu’à leur religion (bien qu’il en corrigeât les erreurs de pratique). Dieu l’a envoyé en Judée à dessein : « Elle est venue chez les siens [les J], et les siens [les Juifs] ne l’ont pas accueillie. Mais à tous ceux [Juifs] qui l’ont acceptée, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu. » (Jean 1.11-12) Il a dit clairement : « Vous [les Gentils] adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. » (Jean 4.22)

Le tout premier verset du Nouveau Testament proclame clairement les origines juives de Jésus : « Voici la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d’Abraham. » (Matthieu 1.1) Des passages comme Hébreux 7.14 : « De fait, il est parfaitement clair que notre Seigneur est issu de Juda » attestent clairement que Jésus descendait de la tribu de Juda, de laquelle vient le terme « juif. » Qu’en est-il de Marie, sa mère ? Dans la généalogie en Luc 3, on voit clairement qu’elle était une descendante directe du roi David, ce qui donnait à Jésus le droit légal de monter sur le trône d’Israël et établissait sa judaïté au-delà de tout doute possible.

Jésus pratiquait-il la religion juive ? Ses deux parents avaient « accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur. » (Luc 2.39) Sa tante Élisabeth et son oncle Zacharie étaient également des Juifs respectueux de la Torah (Luc 1.6). On voit donc que toute sa famille prenait certainement sa foi juive très au sérieux.

Dans le Sermon sur la Montagne (Matthieu 5.7), Jésus a affirmé continuellement l’autorité de la Torah et des Prophètes (Matthieu 5.17), même dans le royaume des cieux (Matthieu 5.19-20). Il allait régulièrement à la synagogue (Luc 4.16) et ses contemporains juifs respectaient son enseignement. (Luc 4.15). Il enseignait dans le Temple juif à Jérusalem (Luc 21.37), dans une partie de cet édifice où il n’aurait tout simplement pas eu le droit d’entrer s’il n’avait pas été juif (Actes 21.28-30).

Jésus affichait aussi des signes extérieurs d’un Juif pratiquant. Il portait des tsitsits (franges) sur ses vêtements (Luc 8.44, Matthieu 14.36), selon les commandements (Nombres 15.37-39). Il fêtait la Pâque (Jean 2.13) et allait en pèlerinage à Jérusalem (Deutéronome 16.16) pour cette fête juive primordiale. Il fêtait aussi Souccoth, ou la fête des tabernacles (Jean 7.2, 10), et montait à Jérusalem à cette occasion (Jean 7.14), comme l’exigeait la Torah. Il fêtait également Hanoukka, la fête des lumières (Jean 10.22), ainsi que probablement Rosh Hashana, la fête des trompettes (Jean 5.1), montant également à Jérusalem à ces occasions, bien que cela ne soit pas exigé par la Torah. Jésus se considérait clairement comme juif. (Jean 4.22) et comme roi des Juifs. (Marc 15.2) De sa naissance à son dernier Seder de Pâque (Luc 14-15), il a vécu comme un Juif pratiquant.


Retour à la page d'accueil en français

Jésus était-il juif ?