Que dit la Bible de l'injustice ?


Question : « Que dit la Bible de l'injustice ? »

Réponse :
La Bible a beaucoup de choses à dire au sujet de l'injustice. Nous savons que Dieu aime la justice et s'oppose à l'injustice, même sous ses formes les plus élémentaires. L'auteur du livre des Proverbes a écrit : « Deux poids différents font horreur à l'Éternel, et la balance faussée n'est pas une bonne chose. » (Proverbes 20.23) La justice est le fondement du trône de Dieu (Psaume 89.14), qui n'approuve pas la partialité, qu'il s'agisse d'une balance faussée ou d’un système juridique injuste (Lévitique 19.15, Jacques 2.8-9). Beaucoup d'autres versets, dans l'Ancien et le Nouveau Testament, nous offrent un aperçu de ce que Dieu pense de l'injustice (2 Chroniques 19.7, Job 6.29, 11.14, Proverbes 16.8, Ézéchiel 18.24, Romains 9.14).

Ésaïe a vécu à une époque où le royaume de Juda croulait sous le poids de l'injustice : « Le droit s'est retiré et la justice se tient éloignée. Lorsque la vérité trébuche sur la place publique, la droiture ne peut approcher. La vérité est devenue rare et celui qui s'écarte du mal est victime de pillages. L'Éternel voit avec indignation qu'il n'y a plus de droiture. » (Ésaïe 59.14-15) Le message de Dieu était simple : « Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l'opprimé, faites droit à l'orphelin, défendez la veuve. » (Ésaïe 1.17) Par la suite, il a appelé son peuple à « détacher les chaînes dues à la méchanceté » (Ésaïe 58.6, voir aussi Psaume 82.3). L'injustice est une forme d'aliénation et d'oppression.

L'Épître de Jacques nous permet de comprendre plus en profondeur ce que Dieu pense de l'injustice. Il n'est pas un Dieu maniaque ou obsessionnel, qui n'aime la justice que parce qu'il est attaché à l'ordre. Son amour de la justice est plus profond que cela. Jacques 2 parle du favoritisme : Jacques décrit un groupe de croyants qui juge les personnes assistant à leurs réunions selon leur appartenance sociale. L'injustice dans le cœur de l'homme est un signe de favoritisme, d'esprit de jugement et de manque d'amour. Si nous nous efforçons d'être justes selon nos propres critères, nous passerons toujours à côté de ceux de Dieu : la perfection. Tout ce qui est imparfait ne peut faire pencher la balance divine.

Tous les hommes sont injustes à cause de la chute. Nous faisons tous beaucoup de choses incongrues. Nous commettons des erreurs, soufflons le chaud et le froid et disons des choses totalement contradictoires, ainsi que l'écrit Jacques : « nous trébuchons tous de bien des manières. » (Jacques 3.2) L'injustice est omniprésente dans nos vies : nous jugeons les autres injustement, selon d'autres critères que ceux que nous appliquons pour nous-mêmes.

La seule manière de vraiment échapper à notre propre injustice est de prendre conscience de la justice parfaite de Dieu et de l'injustice inhérente des hommes, qui sont par définition imparfaits, puis de recevoir la justice de Dieu (1 Jean 1.5-9). Nous ne pouvons mettre notre confiance en celui qui justifie les injustes que si nous ne cherchons plus à nous justifier nous-mêmes (Romains 4.5). Alors, en tant qu'enfants de Dieu, nous verrons assez clairement pour combattre l'injustice qui nous entoure, dans une attitude de miséricorde (Michée 6.8, Jacques 1.27).

Jésus est entièrement juste et il n'y a aucune injustice en lui. Du fait de sa perfection, il peut vraiment rendre justice. D'ailleurs, « le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils » (Jean 5.22). Nous attendons impatiemment le moment où la justice et le droit seront à l'ordre du jour et l'injustice à jamais bannie : « Étendre la souveraineté, donner une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et pour toujours : voilà ce que fera le zèle de l'Éternel, le maître de l'univers. » (Ésaïe 9.7)

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de l'injustice ?