Pourquoi l'infidélité conjugale est-elle si destructrice ?


Question : « Pourquoi l'infidélité conjugale est-elle si destructrice ? »

Réponse :
L'infidélité conjugale, ou adultère, est une relation sexuelle d'une personne mariée avec quelqu'un d'autre que son conjoint. Il peut avoir diverses motivations, mais la plus courante est un besoin affectif : les hommes ont besoin d'être aimés, désirés et compris, si bien que, si le mariage ne répond pas à ce besoin, le conjoint insatisfait peut chercher l'intimité émotionnelle (et physique) ailleurs.

Dieu a créé la sexualité afin qu’elle soit une source de plaisir dans le cadre de l'engagement marital. Le sortir de ce cadre le pervertit et réduit fortement le plaisir qu'on en tire. Le contact sexuel implique un degré d'intimité impossible autrement. Quand Dieu a uni Adam et Ève par le mariage, il a fait d'eux « une seule chair ». Genèse 2.24 dit que l'homme doit quitter sa famille, s'attacher à sa femme et devenir « une seule chair » avec elle. Cette idée se retrouve également dans le Nouveau Testament, notamment dans les paroles de Jésus en Matthieu 19.5 et Marc 10.7. En 1 Corinthiens 6.12-20, Paul part de ce principe pour dire qu'un homme qui couche avec une prostituée devient « un seul corps » avec elle (verset 16). La relation sexuelle n'est pas qu'une simple fonction biologique : elle crée un lien particulier.

Devenir « une seule chair » va au-delà de l'intimité physique : au cours d'un rapport sexuel, nous partageons nos émotions autant que notre corps. L'emploi de l'euphémisme « connaître » dans l'Ancien Testament pour parler des rapports sexuels n'est pas anodin : par le sexe, la rencontre la plus intime qui existe entre deux êtres humains, nous « connaissons » véritablement l'autre. Le niveau de confiance requis pour s'engager dans un rapport sexuel nous rend extrêmement vulnérables et c'est une des raisons pour lesquelles le sexe doit être réservé au cadre du mariage. Le mariage permet d'être vulnérable sans crainte, chacun des conjoints étant protégé par l'engagement de l'autre et par la stabilité inhérente à leur alliance. Trahir cette confiance a des effets dévastateurs pour la personne et son mariage : une promesse est violée, la sécurité brisée et l'union rompue.

Des études ont montré que 60-75% des couples passés par une infidélité restent ensemble, mais cela ne veut pas dire que leur relation est guérie, ni que la confiance et l'engagement ont été pleinement rétablis : ces couples durent souvent plus parce qu'ils ont peur de la séparation que parce qu'ils sont heureux ensemble. Certains font néanmoins l'effort d'attaquer le problème à la source, d'identifier leurs faiblesses et de corriger leurs erreurs. Ces couples ont de très bonnes chances, non seulement de rester ensemble, mais de traverser cette épreuve heureux et épanouis dans leur mariage.

Il est important de se souvenir que l'infidélité conjugale, comme tous les péchés, peut être pardonnée. Une personne adultère n'est pas trop éloignée de la grâce de Dieu (Ésaïe 59.1). Si le pécheur se repent et reçoit le pardon de Dieu, le conjoint trahi doit également lui pardonner. Nous pardonnons aux autres comme Jésus nous a nous-mêmes remis notre dette insurmontable (Matthieu 6.15, 18.15-22). Pardonner et avancer n'est ni naturel, ni facile. La voie de la restauration sera longue et douloureuse, mais la grâce de Dieu est toujours suffisante.

English


Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi l'infidélité conjugale est-elle si destructrice ?