L’inerrance de la Bible ne s’applique-t-elle qu’aux manuscrits originaux?



 


Question : « L’inerrance de la Bible ne s’applique-t-elle qu’aux manuscrits originaux? »

Réponse :
Seuls les manuscrits originaux (écrits par les apôtres, les prophètes, etc.) bénéficient de la promesse divine d’inspiration et d’inerrance. Les livres de la Bible, tels qu’ils ont été écrits à l’origine sous l’inspiration du Saint-Esprit (2 Timothée 3.16-17, 2 Pierre 1.20-21), étaient à 100 % inerrants, fiables, vrais, et faisaient autorité. Mais la Bible ne promet pas que les copies des manuscrits originaux seraient également inerrantes ou exemptes d’erreurs de copistes. Étant donné que la Bible a été copiée des milliers de fois sur des milliers d’années, de telles erreurs sont probables.

Que faut-il en déduire ? D’abord, il est important de se rappeler que les manuscrits bibliques dont nous disposons aujourd’hui s’accordent à 99 %. Certes, il y a quelques variantes mineures, mais la grande majorité du texte biblique est identique d’un manuscrit à l’autre. La plupart des différences sont dans la ponctuation, les terminaisons de mots, des questions grammaticales mineures, l’ordre des mots, etc., et sont facilement explicables par l’intervention d’erreurs de copistes. Aucune question théologique ou biblique importante n’est mise en doute par une erreur ou contradiction supposée. Les manuscrits bibliques du 15ème Siècle s’accordent pleinement avec ceux du 3ème Siècle. Nous avons la certitude absolue que la Bible dont nous disposons aujourd’hui est quasi identique à celle que les Apôtres et prophètes ont écrite il y a plus de 2 000 ans.

Ensuite, attention à ne pas conclure à une erreur de copiste trop vite. La grande majorité, voire toutes les « erreurs » de la Bible ont une explication logique et crédible. Celles qui sont inexplicables, ou très difficiles à expliquer, pourraient tout à fait avoir une explication que nous n’avons tout simplement pas encore trouvée. Le fait que nous ne trouvons pas de solution ne veut pas dire qu’aucune solution n’existe. L’erreur de copiste doit être notre dernier recours pour expliquer une « erreur » biblique supposée.

Il demeure cependant possible que des erreurs se soient glissées dans nos manuscrits et traductions modernes de la Bible. Les copistes et traducteurs sont des êtres humains qui font des erreurs. La fiabilité exceptionnelle de la Bible est un témoignage de son inspiration et de sa préservation par Dieu.

Peut-on néanmoins faire confiance à la Bible ? Absolument ! Les traductions dont nous disposons aujourd’hui sont la Parole de Dieu. La Bible fait tout autant autorité aujourd’hui qu’au 1er Siècle ap. J.-C. Nous pouvons nous fier pleinement à la Bible comme étant le message de Dieu pour nous aujourd’hui. Certes, les promesses bibliques d’inspiration et d’inerrance ne s’appliquent directement qu’aux manuscrits originaux, mais cela n’affecte pas la fiabilité et l’autorité de nos Bibles. La Parole de Dieu demeure éternellement, malgré les échecs et erreurs occasionnels des copistes et des traducteurs.


Retour à la page d'accueil en français

L’inerrance de la Bible ne s’applique-t-elle qu’aux manuscrits originaux?