Quelle est l'histoire du Nouveau Testament ?


Question : « Quelle est l'histoire du Nouveau Testament ? »

Réponse :
Quatre cents ans après avoir parlé au prophète Malachie, Dieu s'est de nouveau révélé. Son message était que la prophétie en Malachie 3.1 s'accomplirait bientôt : un prophète viendrait préparer la voie du Seigneur. L'avènement du Messie était proche.

Le nom de ce prophète était Jean. Le Messie était Jésus, un homme né d'une femme vierge du nom de Marie. Jésus a été éduqué selon les rites de la religion juive. Vers l'âge de 30 ans, il a commencé son ministère public en Israël. Jean prêchait la venue du Royaume messianique et baptisait ceux qui croyaient en son message et se repentaient de leurs péchés. Quand Jésus est venu pour être baptisé, Dieu a parlé de manière audible et le Saint-Esprit s'est manifesté de manière visible afin de l'identifier comme le Messie promis. À partir de là, le ministère de Jean a commencé à perdre son influence, puisque sa mission de préparer la venue de Christ dans le monde était accomplie (Matthieu 3).

Jésus a appelé douze disciples issus de divers chemins de vie, les a affermis à son service et a commencé à les former. Partout où il voyageait et prêchait, il guérissait les malades et accomplissait beaucoup d'autres miracles qui authentifiaient son message. Au début de son ministère terrestre, des foules le suivaient partout où il allait, captivées par ses miracles et par son enseignement (Luc 9.1, Matthieu 19.2).

Mais Jésus ne plaisait pas à tout le monde : les chefs politiques et religieux juifs étaient offensés par son enseignement que leurs règles et traditions n'étaient pas la voie du salut. Ils l'ont confronté plusieurs fois et Jésus dénonçait ouvertement leur hypocrisie. Les Pharisiens voyaient ses miracles, mais au lieu de rendre gloire à Dieu, ils les attribuaient au diable (Matthieu 12.24, 15.3, Matthieu 23).

La foule qui suivait Jésus a commencé à diminuer quand il s'est avéré qu'il n'avait aucune intention de se faire couronner roi ou de renverser les oppresseurs romains. Jean a été arrêté et finalement mis à mort en prison. Alors, Jésus a commencé à se consacrer davantage à ses douze disciples, dont la plupart reconnaissaient qu'il était le Fils de Dieu. Un seul d'entre eux ne croyait pas : Judas, qui a commencé à chercher activement un moyen de le trahir en le livrant aux autorités (Jean 6.66, Matthieu 16.16, 26.16).

Pendant son dernier voyage à Jérusalem, Jésus a célébré la Pâque avec ses disciples. Cette nuit-là, pendant qu'il priait, Judas a guidé un groupe d'hommes armés jusqu'à lui. Jésus a été arrêté et est passé par une série de simulacres de procès, à l'issue desquels il a été condamné à mort par crucifixion par le gouverneur romain, qui a néanmoins reconnu qu'il était innocent. Il a été crucifié. Au moment de sa mort, il y a eu un grand tremblement de terre. Le corps mort de Jésus a été descendu de la croix et enterré à la va-vite dans un tombeau qui se trouvait à proximité (Luc 22.14-23, 39-53, Marc 15.15, 25, Matthieu 27.51, Jean 19.42).

Le troisième jour après sa mort, ses disciples ont trouvé son tombeau vide et des anges ont annoncé sa résurrection, puis il est apparu en chair et en os à ses disciples et a passé encore quarante jours avec eux, avant de les envoyer comme Apôtres et de monter au ciel sous leurs yeux (Luc 24.6, 24, Jean 21.1, 14, Actes 1.3-9).

Dix jours après l'ascension de Jésus, 120 disciples environ étaient réunis à Jérusalem, où ils priaient et attendaient la venue du Saint-Esprit qu'il leur avait promis. Le jour de la Pentecôte, ils ont été remplis du Saint-Esprit et se sont mis à parler dans des langues qu'ils n'avaient jamais apprises. Pierre et les autres Apôtres ont prêché dans les rues de Jérusalem et 3 000 personnes ont cru le message de la mort et de la résurrection du Seigneur Jésus. Ceux qui ont cru ont été baptisés au nom du Seigneur Jésus. L’Église était née (Actes 2).

L’Église de Jérusalem a continué à grandir et les Apôtres ont accompli des miracles et enseigné avec une grande puissance. Cependant, les nouveaux croyants ont vite été persécutés. À la tête de leurs persécuteurs, il y avait un jeune Pharisien du nom de Saul. Beaucoup de croyants ont été contraints de quitter Jérusalem et ont annoncé la Bonne Nouvelle de Jésus dans les autres villes où ils s'étaient installés, si bien que des assemblées de croyants y sont apparues (Actes 2.43, 8.1, 4).

La Samarie fait partie des régions où l’Évangile a été annoncé. L’Église de Jérusalem a envoyé Pierre et Jean vérifier les rapports qu'ils avaient reçus concernant une église dans cette région. À leur arrivée, ils ont été témoins de la venue du Saint-Esprit sur les Samaritains, de la même manière qu'il était descendu sur eux. Il n'y avait donc aucun doute que l’Église s'était étendue à la Samarie. Peu après, Pierre a été témoin de la venue du Saint-Esprit sur un centurion romain et sa famille. L’Église s'est donc également étendue aux non-Juifs (Actes 8.14-17, 10.27-48).

Jacques, un des douze disciples, a connu le martyre à Jérusalem. Saül, dans sa haine, avait prévu de poursuivre les chrétiens jusqu'à Damas, mais, sur la route de cette ville, Jésus lui est apparu dans une vision. L'ancien persécuteur de l’Église s'est transformé en ardent prédicateur de l’Évangile. Quelques années plus tard, Saül/Paul est devenu enseignant de l'église d'Antioche. Pendant qu'il servait dans cette ville, lui et Barnabas ont été choisis par le Saint-Esprit pour devenir les premiers missionnaires. Alors, ils sont partis pour Chypre, en Asie mineure. Pendant leurs voyages, Paul et Barnabas ont subi la persécution et beaucoup de difficultés, mais beaucoup de gens, notamment un jeune homme du nom de Timothée, ont été sauvés et des églises établies (Actes 9.1-22, 12.1-2, 13-14).

De retour à Jérusalem, la question de l'acceptation des non-Juifs dans l’Église s'est posée : les croyants d'origine non juive (issus du paganisme) étaient-ils égaux aux croyants d'origine juive, qui avaient respecté la Loi toute leur vie ? Plus spécifiquement, devaient-ils être circoncis pour être sauvés ? Un Concile s'est réuni à Jérusalem pour réfléchir à cette question. Pierre et Paul ont témoigné de comment Dieu avait accordé le Saint-Esprit aux croyants d'origine non juive sans le rite de la circoncision. Le Concile a tranché que nous sommes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi, est que la circoncision n'est pas nécessaire au salut (Actes 15.1-31).

Paul est parti pour un nouveau voyage missionnaire, accompagné cette fois par Silas. Timothée les a rejoints sur la route, ainsi qu'un médecin du nom de Luc. Poussés par le Saint-Esprit, Paul et ses compagnons ont quitté l'Asie mineure et sont allés en Grèce, où ils ont établi des églises à Philippes, Thessalonique, Corinthe, Éphèse et dans d'autres villes. Par la suite, Paul a fait un troisième voyage missionnaire. Son mode opératoire était presque toujours le même : en arrivant dans une ville, il prêchait d'abord dans la synagogue et présentait l’Évangile à la communauté juive locale. Celle-ci le rejetait le plus souvent. Alors, il annonçait son message aux non-Juifs (Actes 15.40-21.17).

Malgré les avertissements de ses amis, Paul a fait un voyage à Jérusalem, où il a été pris à partie par la foule qui voulait le tuer. Un tribun romain est intervenu pour le sauver, puis l'a gardé en détention dans son prétoire pour le protéger. Paul a ensuite été jugé par le Sanhédrin à Jérusalem, mais son procès a dégénéré en désordre et il a été transféré à Césarée pour être jugé par un juge romain. Après plusieurs années passées dans cette ville, il a fait appel à César, comme la loi romaine le lui permettait (Actes 21.12, 27-36, Actes 23.1-25.12).

Paul a été amené à Rome en tant que prisonnier sur un navire, accompagné par Luc. En chemin, il y a eu une grande tempête et le bateau a fait naufrage, mais tous les passagers sont parvenus sains et saufs sur l'île de Malte, où Paul a accompli des miracles qui ont attiré l'attention du gouverneur de l'île. Là encore, le message de l’Évangile s'est répandu (Actes 27.1-28.10).

En arrivant à Rome, Paul a été placé en résidence surveillée. Ses amis pouvaient lui rendre visite et il jouissait d'une certaine liberté pour enseigner. Certains gardes romains, et même des membres de la famille de César, se sont convertis à Jésus (Actes 28.16, 30-31, Philippiens 4.22).

Alors que Paul était en prison à Rome, l'œuvre de Dieu se poursuivait dans tout le bassin méditerranéen. Timothée exerçait son ministère à Éphèse, Tite en Crète et Apollos à Corinthe. Pierre, lui, est peut-être allé à Rome (1 Timothée 1.3, Tite 1.5, Actes 19.1, 1 Pierre 5.13).

La plupart des Apôtres sont morts en martyrs de leur foi en Christ. Le dernier d'entre eux était Jean, qui, dans un âge avancé, a été exilé sur l'île de Patmos, où il a reçu du Seigneur Jésus des messages à destination de diverses églises assortis d’une vision de la fin des temps, qu'il a mis par écrit dans le livre de l'Apocalypse (Apocalypse 1.9, 4, 19).

English


Retour à la page d'accueil en français

Quelle est l'histoire du Nouveau Testament ?