Quelle est l'histoire de l'Ancien Testament ?


Question : « Quelle est l'histoire de l'Ancien Testament ? »

Réponse :
Au commencement, Dieu était déjà là. Par la puissance de sa Parole, il a créé l'univers et le temps à partir de rien, pour son bon plaisir. Le sixième jour, il a créé un être unique : l'homme, créé à son image, masculin et féminin, instituant ainsi l'alliance du mariage (Genèse 1-2).

Puis, il a placé l'homme et la femme dans le jardin d’Éden, un environnement parfaitement adapté à leurs besoins, et leur a donné la responsabilité d'en prendre soin. Il leur a permis de manger des fruits de tous les arbres du jardin, sauf un : l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Ils avaient le choix de lui obéir ou non, mais Dieu les a avertis que s'ils lui désobéissaient, ils mourraient (Genèse 2.15-17).

Entretemps, au ciel, un archange du nom de Lucifer s'était rebellé contre Dieu et avait été jeté dehors avec un tiers des anges. Alors, il est venu dans le jardin où se trouvaient l'homme et la femme, a pris la forme d'un serpent et a tenté Ève, la première femme, de désobéir à Dieu en mangeant du fruit interdit. Il lui a dit qu'elle ne mourrait pas, mais que le fruit serait bon pour elle. Elle s'est laissée séduire par ses mensonges et a mangé du fruit interdit, puis elle en a donné à Adam, son mari, qui en a mangé aussi. Ils ont immédiatement compris leur erreur, ont eu honte et se sont sentis vulnérables et dénudés. Quand Dieu est venu les trouver, ils se sont cachés (Ésaïe 14.12-15, Genèse 3).

Évidemment, Dieu les a trouvés et jugés. À cause de la faute de l'homme, le sol a été maudit : il ne produirait désormais plus aisément ses fruits, mais l'homme devrait gagner son pain à la sueur de son front. La femme a également été maudite : désormais, ses grossesses seraient pénibles. Le serpent, lui, a été condamné à ramper dans la poussière. Mais après tous ces jugements, Dieu a fait une promesse : un jour, un homme issu de la descendance de la femme combattrait le serpent et lui écraserait la tête, même si le serpent le blesserait au talon. Enfin, Dieu a tué un animal pour vêtir le couple pécheur de sa peau, avant de les chasser du jardin d’Éden (Genèse 3.15-19, 21).

La lutte entre le bien et le mal s'est poursuivie dans leur famille : Caïn, un de leurs fils, a tué son frère Abel et a été maudit pour cela. Ève a ensuite eu un autre enfant, du nom de Seth (Genèse 4.8, 25).

Plusieurs générations plus tard, le monde était rempli de méchanceté. La violence et l'impiété s’étaient généralisées. Alors, Dieu a décidé de détruire les hommes à cause de leur méchanceté et de recommencer à zéro. Un homme du nom de Noé, un descendant de Seth, a reçu la grâce (faveur imméritée) de survivre : Dieu lui a révélé qu'il enverrait un grand Déluge détruire la terre et lui a donné des instructions pour construire une Arche qui lui permettrait de continuer à vivre. Noé a construit l'Arche et le moment venu, Dieu a poussé un couple d'animaux de chaque espèce à y entrer. Ces animaux ont été épargnés, avec Noé et sa famille. Le Déluge a détruit tous les autres êtres vivants sur la terre (Genèse 6-8).

Après le Déluge, Noé et sa famille ont commencé à repeupler la terre. Quand leurs descendants ont décidé de défier Dieu en construisant un monument à leur propre gloire, Dieu a confondu leur langage. Les habitants de la terre ont été divisés par groupe de langue et se sont répandus sur toute la surface de la terre (Genèse 11.1-8).

Le temps était venu pour Dieu de mettre en œuvre les premières étapes de son plan d'envoyer un Sauveur dans le monde. Il a commencé par établir un peuple mis à part pour lui. Pour cela, il a choisi un homme du nom d'Abraham, avec son épouse Sarah. Il a appelé Abraham à quitter sa maison pour le faire entrer dans la terre de Canaan et lui a promis une descendance si nombreuse qu'on ne pourrait pas la compter, qui posséderait Canaan. Il a aussi promis de bénir la descendance d'Abraham et de bénir toutes les nations de la terre en elle. Le problème : Abraham et Sarah étaient âgés et Sarah stérile. Pourtant, Abraham a cru en la promesse de Dieu et cela lui fut compté comme justice (Genèse 12.1-4, 15.6).

Le moment venu, Dieu a béni Abraham et Sarah en leur donnant un fils, du nom d'Isaac, à qui il a renouvelé sa promesse et sa bénédiction. Isaac a eu des jumeaux : Ésaü et Jacob. Dieu a choisi Jacob comme héritier de la promesse et a changé son nom en Israël. Jacob/Israël a eu douze fils, qui sont devenus les ancêtres des douze tribus d’Israël (Genèse 21.1-6, 25.19-26, 28.10-15, 35.23-26).

À cause d'une grave famine, Jacob a quitté Canaan pour l’Égypte avec sa famille. Avant de mourir, il a prononcé une bénédiction prophétique sur chacun de ses fils. Juda a reçu la promesse qu'il y aurait parmi ses descendants un roi qui serait honoré par toutes les nations de la terre. La famille de Jacob s'est multipliée en Égypte, où elle est restée pendant 400 ans ; puis le roi d’Égypte, craignant que les nombreux Israélites ne deviennent une menace pour lui, les a réduits en esclavage. Alors, Dieu a appelé un prophète du nom de Moïse, de la tribu de Levi, pour faire sortir son peuple d’Égypte et le ramener dans la terre promise à Abraham (Genèse 46, 49, Exode 1.8-14, 3.7-10).

La sortie d’Égypte s’est accompagnée de nombreux miracles, notamment l’ouverture de la Mer rouge. Une fois qu'ils étaient en sécurité hors d’Égypte, les enfants d’Israël ont campé au Mont Sinaï, où Dieu a révélé sa Loi à Moïse. Cette Loi, résumée dans les Dix Commandements, est le fondement de son alliance avec Israël : le peuple serait béni s'il respectait ses commandements, mais s'il les violait, il serait maudit. Israël a accepté d'obéir à la Loi de Dieu (Exode 7-11, 14.21-22, 19-20).

En plus d'établir un code moral, la Loi définissait le rôle du prêtre et ordonnait d'offrir des sacrifices d'expiation pour le péché. L'expiation n'était possible qu'en versant le sang d'un animal sans défaut. La Loi décrivait aussi en détail le plan de construction du tabernacle, la tente où la présence de Dieu serait manifestée et où il rencontrerait son peuple (Lévitique 1, Exode 25.8-9).

Après avoir reçu la Loi, Moïse a guidé les Israélites jusqu'à la frontière de la terre promise. Là, le peuple, craignant les Cananéens qui étaient des hommes aguerris et doutant de la promesse de Dieu, ont refusé d'y entrer. Pour les punir, Dieu les a faits retourner dans le désert, où ils ont été forcés à errer pendant 40 ans. Dieu, dans sa grâce, a miraculeusement pourvu aux besoins en eau et en nourriture de toute leur multitude (Nombres 14.1-4, 34-35, Exode 16.35).

À la fin de ces 40 années, Moïse est mort. Une de ses dernières prophéties a annoncé l'avènement d'un autre Prophète, qui serait comme lui et que le peuple devrait écouter. Son successeur, Josué, a fait entrer le peuple d'Israël dans la terre promise, qu'ils ont conquise en se fondant sur la promesse de Dieu qu'aucun de leurs ennemis ne pourrait tenir contre eux. Dieu a manifesté sa puissance à Jéricho, la première ville sur leur route, en faisant tomber sa muraille à terre. Dans sa grâce et sa miséricorde, il a épargné une prostituée du nom de Rahab, qui avait cru en lui (Deutéronome 18.15, Josué 6).

Au fil des prochaines années, Josué et les Israélites ont chassé la plupart des Cananéens et le pays a été divisé entre les douze tribus. La conquête de la terre promise demeurait cependant incomplète. Leur manque de foi, ainsi que leur désobéissance pure et simple, les a empêchés de terminer le travail commencé, si bien que des poches de Cananéens ont subsisté et influencé les Israélites, qui ont commencé à adorer leurs idoles, en violation de la Loi de Dieu (Josué 15.63, 16.10, 18.1).

Après la mort de Josué, les Israélites sont passés par une période de turbulence : chaque fois qu'ils tombaient dans l'idolâtrie, Dieu les jugeait en les asservissant à un ennemi. Alors, quand ils se repentaient et l'appelaient à l'aide, Dieu suscitait un juge pour détruire leurs idoles, rallier le peuple et vaincre l'ennemi. La paix durait un certain temps, mais après la mort du juge, le peuple retombait toujours encore dans l'idolâtrie et le cycle se répétait (Juges 17.6).

Le dernier juge était Samuel, qui était également prophète. À son époque, Israël a demandé un roi pour régner sur eux, comme en avaient les autres nations. Dieu a accédé à leur demande et Samuel a oint Saül comme le premier roi d'Israël, mais Saül n'a pas été à la hauteur : ayant désobéi à Dieu, il a été écarté du pouvoir. Après lui, Dieu a choisi David, de la tribu de Juda, pour lui succéder. Dieu a promis à David qu'un de ses descendants serait toujours assis sur son trône (1 Samuel 8.5, 15.1, 26, 1 Chroniques 17.11-14).

Après la mort de David, son fils Salomon a régné à Jérusalem. Pendant le règne de son fils, une guerre civile a éclaté et son Royaume a été divisé entre le royaume du Nord, appelé Israël, et celui du Sud, appelé Juda. La dynastie de David a continué à régner sur Juda (1 Rois 2.1, 12).

Le royaume d'Israël a été gouverné par une série de rois plus iniques les uns que les autres. Aucun d'eux ne cherchait le Seigneur ni ne voulait diriger la nation selon sa Loi. Dieu a envoyé des prophètes pour les avertir, notamment Élie et Élisée ; mais malgré leurs nombreux miracles, les rois ont persisté dans leur méchanceté. Finalement, Dieu a fait venir l'Assyrie contre Israël pour les juger. Les Assyriens ont déporté la plupart des Israélites et ce fut la fin du royaume du Nord (1 Rois 17.1, 2 Rois 2, 17).

Le Royaume de Juda a également eu beaucoup de rois méchants, avec pourtant, de temps en temps, un roi aimant sincèrement Dieu et cherchant à gouverner selon sa Loi. Quand le peuple suivait les commandements de Dieu, Dieu les bénissait, selon sa promesse. La nation d'Israël a été préservée des invasions assyriennes et de bien d'autres menaces. À cette époque, le prophète Ésaïe prêchait contre les péchés de Juda. Il a également prédit l'invasion babylonienne, ainsi que l'avènement du Serviteur du Seigneur, qui souffrirait pour les péchés de son peuple, serait glorifié et s'assiérait sur le trône de David. Le prophète Michée a prédit que le Messie promis naîtrait à Bethléhem (Ésaïe 37, 53.5, Michée 5.2).

La nation de Juda a elle aussi fini par sombrer dans l’idolâtrie. Alors, Dieu s'est servi de Babylone pour exercer son jugement. Le prophète Jérémie a vécu la chute de Jérusalem et prédit le retour dans la terre promise des captifs juifs à Babylone après 70 ans d'exil. Il a également prophétisé l'établissement d'une nouvelle alliance, dont la Loi ne serait pas gravée dans des tablettes de pierre, mais dans les cœurs du peuple de Dieu, et par laquelle Dieu pardonnerait les péchés (2 Rois 25.8-10, Jérémie 29.10, 31.31-34).

La captivité babylonienne a duré 70 ans. Les prophètes Daniel et Ézéchiel ont exercé leur ministère à cette époque. Daniel a prédit l'avènement et la chute de nombreuses nations, ainsi que l'avènement du Messie, qui serait tué pour les péchés des hommes (Daniel 2.36-45, 9.26).

Après la chute de Babylone aux mains des Perses, les Juifs ont pu retourner à Sion et beaucoup d'entre eux se sont réinstallés à Jérusalem pour reconstruire la ville et le Temple. Cet effort était coordonné par Néhémie et Esdras, avec les encouragements des prophètes Aggée et Zacharie. Une des prophéties de Zacharie comprend une description d'un futur roi qui entrerait dans Jérusalem humblement, monté sur un âne (Néhémie 6.15-16, Esdras 6.14-15, Zacharie 9.9).

Tous les Juifs ne sont cependant pas retournés à Sion : certains ont choisi de rester en Perse, où Dieu a continué de prendre soin d'eux. Une jeune femme juive du nom d'Esther est devenue reine de Perse et Dieu s'est servi d'elle pour sauver la vie de tous les Juifs du Royaume (Esther 8.1).

Malachie a écrit le dernier livre de l'Ancien Testament, dans lequel il prophétise que le Seigneur viendrait dans son Temple et qu'un autre messager le précéderait pour préparer la voie à sa venue. Ce messager serait comme le prophète Élie des temps anciens. Après Malachie, Dieu ne s’est plus adressé directement aux hommes pendant 400 ans (Malachie 3.1, 4.5).

L'Ancien Testament est l'histoire du plan de Dieu pour la rédemption des hommes. Il est centré sur un peuple élu, unique, qui comprenait l'importance des sacrifices sanglants, croyait dans les promesses faites à Abraham et à David et attendait la venue d'un Rédempteur. Bref, ce peuple était prêt pour la venue du héros qui écraserait le serpent, du prophète semblable à Moïse, du serviteur souffrant d'Ésaïe, du Fils de David, du Messie de Daniel et du roi humble de Zacharie : Jésus-Christ.

English


Retour à la page d'accueil en français

Quelle est l'histoire de l'Ancien Testament ?