Qu'est-ce que l'hénothéisme / le monolâtrisme / la monolâtrie ?


Question : « Qu'est-ce que l'hénothéisme / le monolâtrisme / la monolâtrie ? »

Réponse :
La monolâtrie (ou monolâtrisme) est le fait de n'adorer qu'un seul dieu, sans nier qu’il y en ait d’autres. Il ressemble à l'hénothéisme, qui reconnaît l'existence de plusieurs dieux, mais choisit d’en adorer un seul exclusivement, généralement considéré comme le dieu de la famille ou du clan. Un monolâtre ou hénothéiste est engagé envers un seul dieu, mais reconnaît que d'autres divinités peuvent exister. Beaucoup de cultures antiques croyaient en plusieurs dieux, mais certaines vénéraient un dieu au-dessus des autres.

L'hindouisme est un bon exemple de monolâtrie ou hénothéisme : les hindous adorent généralement un seul dieu, tout en reconnaissant l'existence d'innombrables autres divinités qui peuvent aussi être adorées. Les Égyptiens antiques croyaient en plusieurs dieux, mais ils en élevaient parfois un (en fonction du Pharaon) au-dessus des autres. La religion grecque antique des dieux de l'Olympe est un autre exemple connu : Zeus était le dieu suprême au-dessus de onze autres dieux, qui étaient tous adorés, chacun par sa secte, avec son temple, ses prêtres et ses autels (voir Actes 14.12-13, 19.35).

Certains historiens croient que les Israélites antiques étaient hénothéistes / monolâtres, ce qui expliquerait l'épisode du veau d'or en Exode 32.3-5 et pourquoi un des Dix Commandements dit : « Tu n'auras pas d'autres dieux devant moi » (Exode 20.3). Ces passages montrent que les Israélites antiques n'étaient pas pleinement monothéistes. À travers Moïse, Dieu a commencé à enseigner aux Hébreux que le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob est le seul vrai Dieu. Le prophète Ésaïe, sous l'inspiration du Saint-Esprit, a rappelé à Israël et aux autres nations la véritable nature de Dieu : « C'est moi qui suis l'Éternel et il n'y en a pas d'autre ; à part moi, il n'y a pas de Dieu. […] C'est moi qui suis l'Éternel et il n'y en a pas d'autre. » (Ésaïe 45.5-6)

Les Israélites semblaient parfois croire que les autres nations avaient leurs propres dieux, mais que Yahweh était le dieu suprême. Cette tendance hénothéiste ou monolâtre est cependant contraire à ce que Dieu leur avait révélé dans les Écritures hébraïques. Deutéronome 6.4 exclut totalement l'existence de plusieurs dieux : « Écoute, Israël! L'Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. » L'hénothéisme et la monolâtrie sont incompatibles avec la Bible.

La Bible dit clairement qu'il n'y a qu'un seul Dieu. L'hénothéisme et la monolâtrie ont tort de croire l'existence de plusieurs dieux. Toute la Bible est fondée sur l'unicité de Dieu : s'il y avait d'autres dieux, Jésus-Christ n'aurait pas eu besoin de mourir et il y aurait plusieurs voies vers le ciel.

Examinons ce passage : « nous savons qu'une idole n'est rien dans le monde et qu'il n'y a qu'un seul Dieu. » (1 Corinthiens 8.4) Les idoles ne sont qu'« appelé[e]s dieux » (1 Corinthiens 8.5), mais « pour nous il n'y a qu'un seul Dieu » (1 Corinthiens 8.6).

Lors de sa visite à Athènes, l'Apôtre Paul a vu des statues de nombreuses divinités gréco-romaines. Toute la ville était remplie d'autels. Un de ces autels a particulièrement attiré son attention, parce qu'il portait l'inscription : « À un dieu inconnu » (Actes 17.23). Les Grecs, dans leur ignorance, avaient érigé un autel à n'importe quel dieu qu'ils pourraient avoir oublié et certains hénothéistes et monolâtres avaient certainement choisi d'adorer ce « dieu inconnu ». Puisque les Grecs ne savaient manifestement pas de qui il s'agissait, Paul leur explique que ce « dieu inconnu » est le Dieu de la Bible, le Créateur du ciel et de la terre. Le seul vrai Dieu n'habite pas dans des temples faits de main d'homme. Les Grecs étaient incapables de le trouver d'eux-mêmes, si bien que le seul vrai Dieu est lui-même venu les chercher.

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que l'hénothéisme / le monolâtrisme / la monolâtrie ?