Comment réagir au harcèlement en tant que chrétien ?


Question : « Comment réagir au harcèlement en tant que chrétien ? »

Réponse :
La Bible n'aborde pas directement le sujet du harcèlement, mais contient plusieurs principes qui s'y appliquent. D'abord, il est important de comprendre ce qu'est le harcèlement. Voici une définition simple : « se servir de sa force ou de sa puissance supérieure pour intimider les autres ». Les harceleurs s'en prennent à ceux qu'ils considèrent comme plus faibles qu'eux, les menacent et leur font du mal afin d'obtenir ce qu'ils veulent. Il est évident que le harcèlement ne glorifie pas Dieu. Les chrétiens sont appelés à aimer les autres et à se soucier des plus faibles, pas à les intimider ou à les manipuler (Jacques 1.27, 1 Jean 3.17-18, Galates 6.9-10). S'il est évident que les chrétiens ne doivent pas être des harceleurs, comment doivent-ils réagir au harcèlement ?

Il y a généralement deux situations dans lesquelles un chrétien doit réagir au harcèlement : quand il en est victime et quand il en est témoin. La bonne réaction quand on est victime de harcèlement peut être de tendre l'autre joue ou de se défendre. Quand Jésus nous exhorte à « tend[re] l'autre [joue] » en Matthieu 5.38-42, il parle de nous abstenir de nous venger nous-mêmes, de ne pas rendre l'insulte pour l'insulte. Quand quelqu'un nous agresse verbalement, nous ne devons pas lui rendre la pareille. Quand quelqu'un veut se servir de sa position d'autorité pour nous intimider ou nous forcer à nous comporter d'une certaine manière, nous devons résister à ses manipulations sans le manipuler nous-mêmes. Pour résumer, le harcèlement n'est pas biblique et d'ailleurs franchement pas utile non plus. Il est utile de dénoncer un harceleur aux autorités compétentes. Un enfant a raison de prévenir ses enseignants et il est juste de dénoncer un escroc à la police, afin d'empêcher celui ou celle qui nous harcèle de faire du mal à d'autres. Même en nous abstenant de nous venger nous-mêmes, nous ne devons pas hésiter à avoir recours à la justice.

Il y a d'autres cas, surtout en cas de harcèlement physique, ou nous devons nous défendre. La Bible ne défend pas un pacifisme radical. En Exode 22, Dieu donne aux Israélites des instructions à suivre en cas de guerre et en Luc 22, Jésus demande à ses disciples de s'acheter une épée. Les chrétiens doivent aimer et pardonner, mais pas tolérer le mal.

Si nous sommes témoins d'une scène de harcèlement, nous devrons parfois intervenir pour protéger la victime. Chaque situation sera différente et il y a des cas où cela aggravera le problème, mais souvent, l'intervention d'une seule personne aux côtés du plus faible suffit à mettre fin au harcèlement et à l'éviter à l'avenir. Une fois l'incident terminé, nous pouvons parler avec la victime et l'aider, quels que soient ses besoins, surtout pour rapporter l'incident.

Face au harcèlement, nous avons besoin de la sagesse de Dieu. Le Saint-Esprit demeure en ceux qui suivent Christ et il nous aide à comprendre la Parole de Dieu, nous guide et nous équipe pour obéir à Dieu, quelle que soit la situation.

Nous devons aussi examiner nos pensées et notre attitude à l'égard des harceleurs. Il est facile de les diaboliser comme des gens haineux, mais ce n'est pas l'attitude que Dieu veut que nous ayons. Nous sommes tous pécheurs dès notre naissance et avons besoin du salut en Jésus (Romains 3.23, 6.23). Nous devons au moins prier que le harceleur change et qu'il soit sauvé (1 Timothée 2.1-4). Les harceleurs font souvent du mal aux autres à cause de leur propre mal-être : ils ont peut-être été eux-mêmes victimes de harcèlement dans le passé, ou bien ils se sentent vulnérables et rabaissent les autres pour renforcer leur propre estime d'eux-mêmes. Nous pouvons faire preuve d'empathie pour leurs blessures et leur manifester la compassion, l'amour et la grâce de Dieu, tout en maintenant des limites claires vis-à-vis de ce qui n'est pas acceptable dans leur comportement. Que le harcèlement soit motivé par des blessures du passé ou tout simplement par leur nature pécheresse, Dieu peut les guérir, les restaurer et les transformer. Prier pour les harceleurs comme pour leurs victimes est toujours une bonne chose. De même, quand nous sommes victimes de harcèlement, nous pouvons apporter nos blessures à Dieu, pour qu'il nous réconforte et nous guérisse.

Romains 12.17-21 dit : « Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. Si cela est possible, dans la mesure où cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit : C'est à moi qu'appartient la vengeance, c'est moi qui donnerai à chacun ce qu'il mérite, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s'il a soif, donne-lui à boire, car en agissant ainsi, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête. Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien. »

Dieu a fait preuve d'une grande miséricorde envers nous et nous devons manifester la même miséricorde aux autres par notre comportement, en renonçant au harcèlement, en prenant position pour les plus faibles, en étant prêt à pardonner, en luttant contre le harcèlement avec tous les moyens à notre disposition et en priant pour les harceleurs comme pour leurs victimes. L'amour et la grâce de Dieu sont suffisants pour guérir toutes les blessures.

English


Retour à la page d'accueil en français

Comment réagir au harcèlement en tant que chrétien ?