Que dit la Bible du mode approprié de gouvernance de l’Église ?



 


Question : « Que dit la Bible du mode approprié de gouvernance de l’Église ? »

Réponse :
Le Seigneur a décrit très clairement dans sa Parole la manière dont il veut que son Église soit organisée et gérée sur terre. D’abord, Christ est le chef de l’Église et son autorité suprême (Éphésiens 1.22, 4.15, Colossiens 1.18). Ensuite, l’église locale doit être autonome, libre de toute autorité ou contrôle extérieur, elle a le droit de se gouverner elle-même et de rester libre de toute ingérence d’une hiérarchie d’individus ou d’organisations (Tite 1.5). Enfin, elle doit être dirigée par des responsables spirituels, avec deux fonctions principales : les anciens et les diacres.

Les « anciens » étaient des responsables de la communauté israélite depuis l’époque de Moïse. Ils prenaient des décisions politiques (2 Samuel 5.3, 2 Samuel 17.4, 15), puis, par la suite, conseillaient les rois (1 Rois 20.7) et représentaient le peuple pour les questions spirituelles (Exode 7.17, 24.1, 9, Nombres 11.16, 24-25). La Septante, la traduction grecque de l’Ancien Testament, emploie le mot grec presbuteros pour traduire « ancien. » C’est aussi le terme employé dans le Nouveau Testament.

Le Nouveau Testament mentionne un certain nombre de fois les anciens qui dirigeaient les églises (Actes 14.23, 15.2, 20.17, Tite 1.5, Jacques 5.14). Chaque église en avait apparemment plusieurs, puisque le mot est généralement employé au pluriel. Les seules exceptions sont les cas où un ancien est cité individuellement pour une raison quelconque (1 Timothée 5.1, 19). Dans l’église de Jérusalem, les anciens faisaient partie de l’équipe de responsables avec les apôtres (Actes 15.2-16.4).

Il semble que la fonction d’ancien était la même que celle d’episkopos, traduit par « intendant » ou « évêque. » (Actes 11.30, 1 Timothée 5.17) Le terme « ancien » est peut-être un titre honorifique, tandis que le terme « évêque / intendant » décrit son autorité et ses fonctions (1 Pierre 2.25, 5.1-4). En Philippiens 1.1, Paul salue les évêques et les diacres, mais ne mentionne pas les anciens, vraisemblablement parce que les termes « ancien » et « évêque » sont synonymes. De même, 1 Timothée 3.2, 8 donne les qualifications des évêques et des diacres, mais pas des anciens. Tite 1.5-7 semble également employer ces deux termes de manière synonyme.

Le « diacre, » de diakonos qui signifie « à travers la poussière, » est un responsable serviteur de l’Église. Les diacres sont distincts des anciens, tout en ayant des qualifications similaires à bien des égards (1 Timothée 3.8-13). Ils servent l’église là où il y en a besoin, comme décrit en Actes 6.

Le terme poimen, traduit par « berger » ou « pasteur » en référence à un responsable d’église humain, n’est employé qu’une fois dans le Nouveau Testament, en Éphésiens 4.11 : « C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. » La plupart des exégètes pensent que les termes « bergers » et « enseignants » font référence à la même fonction de pasteur-enseignant, qui était probablement le berger spirituel d’une église locale.

Ces passages semblent indiquer qu’il y a toujours eu plusieurs anciens, ce qui n’exclut pas que Dieu a peut-être donné à certains d’entre eux des dons particuliers, comme le don d’enseignement, d’administration, de prière, etc. (Romains 12.3-8, Éphésiens 4.11), ni qu’il les appelle peut-être à un ministère dans le cadre duquel ils pourraient faire usage de ces dons (Actes 13.1). Ainsi, un ancien peut être « pasteur, » un autre, qu’il a le don de la compassion, s’occuper des visites, un troisième « diriger » l’église sur le plan administratif. Beaucoup d’églises ont une équipe de pasteurs et de diacres qui remplissent leurs fonctions de manière collégiale, en partagent la charge du ministère et en prenant certaines décisions ensemble. Dans les Écritures, l’assemblée était également très impliquée dans la prise de décisions. Ainsi, un responsable « dictatorial » qui prendrait toutes les décisions seul (qu’il soit appelé ancien, évêque ou pasteur) agirait d’une manière contraire à la Bible (Actes 1.23, 26, 6.3, 5, 15.22, 30, 2 Corinthiens 8.19), de même qu’une église dirigée uniquement par l’assemblée, qui ne respecterait pas ses anciens et ses responsables.

Pour résumer, la Bible enseigne un modèle de direction basé sur un collège d’anciens (ou évêques / intendants) accompagné d’un groupe de diacres qui servent l’Église, mais la possibilité pour un des anciens d’assumer la fonction de pasteur principal n’est pas contraire à ce principe. Dieu en appelle certains comme « pasteurs / enseignants » (de même qu’il en a appelé certains comme missionnaires en Actes 13) pour l’édification de l’Église (Éphésiens 4.11). Ainsi, une église peut avoir beaucoup d’anciens, mais tous ne sont pas appelés à avoir des fonctions pastorales. Le pasteur ou « ancien-enseignant » est un ancien parmi d’autres et n’a pas plus d’autorité décisionnelle que n’importe quel autre ancien.


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible du mode approprié de gouvernance de l’Église ?