Qu’est-ce que la gnose chrétienne ?



 


Question : « Qu’est-ce que la gnose chrétienne ? »

Réponse :
La gnose chrétienne n’existe pas vraiment : le véritable christianisme et la gnose sont incompatibles. Les principes de la gnose sont en contradiction avec l’essence de la foi chrétienne. Par conséquent, bien que certaines formes de gnosticisme se prétendent chrétiennes, elles ne le sont clairement pas.

L’hérésie gnostique représentait certainement la plus grande menace pour l’Église primitive au cours des trois premiers siècles de son histoire. La gnose, influencée par des philosophes tels que Platon, est fondée sur deux idées fausses. Tout d’abord, elle enseigne un dualisme matière-esprit. Les gnostiques affirment que la matière est intrinsèquement mauvaise, tandis que l’esprit est bon. Par conséquent, ils croient que tout ce qui est fait dans le corps, même le pire des péchés, n’a aucune importance, puisque la vie réelle n’existe que dans le domaine spirituel.

Ensuite, les gnostiques se prétendent les détenteurs d’une connaissance supérieure, d’une « vérité supérieure » révélée seulement à certains. Le terme de gnosticisme vient du grec gnosis, qui signifie « savoir ». Les gnostiques prétendent posséder une connaissance supérieure, d’une source autre que la Bible, qu’ils auraient acquise par des expériences mystiques. Ils se considèrent comme privilégiés, supérieurs aux autres de par leur connaissance plus profonde de Dieu.

Pour comprendre que le christianisme et le gnosticisme sont absolument incompatibles, il suffit de comparer leurs enseignements quant aux principales doctrines de la foi. Au sujet du salut, le gnosticisme enseigne qu’il s’obtient par l’acquisition de la connaissance divine, qui nous libère des illusions des ténèbres. Bien qu’ils prétendent suivre Jésus-Christ et ses enseignements originaux, les gnostiques le contredisent sans arrêt. Jésus n’a jamais parlé de salut par la connaissance, mais par la foi en lui comme Sauveur du péché. « En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. » (Éphésiens 2.8-9) De plus, le salut en Christ est gratuit et offert à tous (Jean 3.16), pas seulement à quelques privilégiés qui auraient reçu une révélation spéciale.

Le christianisme affirme qu’il n’y a qu’une seule source de vérité : la Bible, Parole inspirée et infaillible du Dieu vivant, seule autorité absolue en matière de foi et de vie (Jean 17.17, 2 Timothée 3.15-17, Hébreux 4.12). Elle est la révélation écrite de Dieu à l’humanité, et jamais les pensées, idées, écrits et visions des hommes ne priment sur elle. Les gnostiques, au contraire, se fondent sur divers écrits hérétiques appelés Évangiles gnostiques, des faux dont ils prétendent qu’il s’agit de « livres perdus de la Bible ». Heureusement, les premiers Pères de l’Église ont presque unanimement rejeté ces livres gnostiques comme mensongers, enseignant de fausses doctrines concernant Jésus-Christ, le salut, Dieu et toutes les autres vérités chrétiennes fondamentales. Il y a d’innombrables contradictions entre les « Évangiles » gnostiques et la Bible. Même lorsque les gnostiques prétendument chrétiens citent des passages de la Bible, ils réécrivent des versets et des parties de versets pour les accorder avec leur philosophie, une pratique strictement interdite contre laquelle les Écritures nous mettent en garde (Deutéronome 4.2, 12.32, Proverbes 30.6, Apocalypse 22.18-19).

La personne de Jésus-Christ est un autre sujet sur lequel le christianisme et le gnosticisme divergent fortement. Les gnostiques croient que le corps physique de Jésus n’était pas réel, mais avait seulement l’apparence d’un corps physique, et que son esprit est descendu sur lui lors de son baptême pour le quitter juste avant sa crucifixion. Cette conception contredit non seulement l’entière humanité de Jésus, mais aussi l’expiation, car pour que son sacrifice expiatoire pour nos péchés soit agréé, il devait être non seulement pleinement Dieu, mais aussi pleinement homme (et pourvu d’une existence) au moment où il a souffert et est mort sur la croix (Hébreux 2.14-17). La doctrine Biblique affirme que Jésus était à la fois entièrement homme et entièrement Dieu.

La gnose est fondée sur une approche mystique, intuitive, subjective, intérieure et émotionnelle de la vérité. Qu’une telle approche n’a rien de nouveau : elle est très ancienne et remonte au jardin d’Éden, où Satan a mis en doute Dieu et ses paroles et convaincu Adam et Ève de les rejeter en faveur d’un mensonge. Il fait la même chose aujourd’hui, alors qu’il « rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer » (1 Pierre 5.8). Il continue de semer le doute sur Dieu et la Bible et prend au piège de ses filets ceux qui sont soit naïfs et ignorants des Écritures, soit friands de révélations personnelles destinées à les faire se sentir importants, uniques et supérieurs aux autres. Suivons plutôt l’exemple de l’Apôtre Paul, qui écrivait : « examinez tout et retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5.21), en examinant toutes choses à la lumière de la Parole de Dieu, unique source de vérité.


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que la gnose chrétienne ?