Quelle est la vision chrétienne du génie génétique ?



 


Question : « Quelle est la vision chrétienne du génie génétique ? »

Réponse :
Comme le génie génétique n’existait pas à l’époque où la Bible a été écrite, il est difficile d’établir des références claires à ce sujet. Pour déterminer la vision chrétienne du génie génétique, il faut donc établir une grille de principes par lesquels l’évaluer. Pour la vision chrétienne du clonage, voir l’article « Quelle est la vision chrétienne du clonage ? »

La principale question liée au génie génétique est de savoir jusqu’où l’homme peut aller dans sa responsabilité de prendre soin du corps humain et du reste de la création. La Bible nous exhorte clairement à nous soucier de notre santé. Les Proverbes décrivent des activités destinées à soigner (Proverbes 12.18). L’Apôtre Paul dit que nous devons prendre soin de nos corps (Éphésiens 5.29). Il a aussi encouragé son protégé, Timothée, à suivre un traitement médical contre la maladie (1 Timothée 5.23). Les croyants ont la responsabilité de prendre soin de leur corps, qui est le Temple du Saint-Esprit (1 Corinthiens 6.19, 20). Nous manifestons notre foi en venant en aide à ceux qui ont des besoins physiques (Jacques 2.16). Par conséquent, en tant que chrétiens, nous devons nous soucier de notre propre bien-être physique et de celui des autres.

Dieu a confié la création aux hommes pour en prendre soin (Genèse 1.28, 2.15-20), mais la Bible nous apprend que la création a été impactée par notre péché (Genèse 3.17-19, Romains 8.19-21) et attend sa rédemption de ses effets. On peut en conclure qu’en tant que gérants de la création, les hommes ont le devoir de « réparer » les effets de la malédiction du péché et de chercher à améliorer les choses par tous les moyens à notre disposition. Toute avancée scientifique peut donc être employée pour l’amélioration de la création. Le recours au génie génétique à ces fins pose cependant question.

1. Le génie génétique va-t-il au-delà du rôle de gérants de la création que Dieu nous a confié ? La Bible dit que toutes choses ont été créées par Dieu et pour lui (Colossiens 1.16). Dieu a créé toutes choses pour qu’elles se reproduisent selon leur « espèce » (Genèse 1.11-25). À trop manipuler les gènes au point d’altérer les espèces, on pourrait outrepasser les limites des domaines réservés au Créateur.

2. Le génie génétique va-t-il à l’encontre du plan de Dieu pour la restauration de la création ? Comme nous l’avons dit précédemment, la création a été affectée par les événements décrits en Genèse 3 (la rébellion de l’homme contre le plan de Dieu). La mort est entrée dans le monde et le code génétique humain, ainsi que celui du reste de la création, a commencé à se dégrader. Dans certains cas, le génie génétique peut être considéré comme visant à défaire cette malédiction du péché. Dieu a déjà pourvu à un remède : la rédemption par Jésus-Christ, décrite en Romains 8 et 1 Corinthiens 15. La création anticipe l’accomplissement de la promesse de Dieu de restaurer les choses dans un état encore meilleur qu’à l’origine. Aller trop loin dans ce domaine peut aller à l’encontre de notre responsabilité de mettre notre confiance en Christ pour notre restauration (Philippiens 3.21).

3. Le génie génétique interfère-t-il avec le cycle de vie mis en place par Dieu ? Une étude générale des Écritures semble montrer clairement que Dieu a un plan pour la vie. Par exemple, le Psaume 139 décrit une relation d’intimité entre le Psalmiste et son Créateur, dès le sein de sa mère. Les manipulations génétiques destinées à créer la vie en dehors de ce plan menacent-elles le développement d’une âme consciente de Dieu ? Interférer avec la vie physique affecte-t-il les perspectives de vie spirituelle ? Romains 5.12 nous dit que toute l’humanité pèche à cause du péché d’Adam. On comprend que cela implique que la nature pécheresse de l’homme est transférée de génération en génération, de sorte que tous ont péché (Romains 3.23). Paul explique l’espérance de l’éternité par la victoire sur le péché d’Adam. Si tous ceux qui sont en Adam (issus de lui) meurent et que Christ est mort pour ceux-ci, la vie créée qui ne serait pas issue de lui pourrait-elle être rachetée ? (1 Corinthiens 15.22, 23)

4. La poursuite effrénée d’avancées en génie génétique est-elle motivée par une volonté de défier Dieu ? Genèse 11.1-9 décrit ce qui arrive quand la création cherche à prendre la place du Créateur. Les hommes en Genèse 11 étaient unis, mais ils n’étaient pas soumis à Dieu. Par conséquent, Dieu a coupé court à leur projet. Il voyait certainement le danger de la direction dans laquelle ils allaient. On trouve un avertissement semblable en Romains 1.18-32, où Dieu décrit des personnes tellement attachées à la création (au point de l’adorer au lieu du Créateur) que cela les a détruites. Il se peut que le génie génétique émane de pareilles motivations, pour un résultat final semblable.

Ce sont là des questions dont nous ne connaissons pas encore les réponses, mais elles suscitent des préoccupations légitimes et les chrétiens qui s’interrogent sur le génie génétique doivent y réfléchir attentivement.


Retour à la page d'accueil en français

Quelle est la vision chrétienne du génie génétique ?