Que veut dire la Bible par : « Le fou dit dans son cœur : « Il n’y a pas de Dieu ! » » ?



 


Question : « Que veut dire la Bible par : « Le fou dit dans son cœur : « Il n’y a pas de Dieu ! » » ? »

Réponse :
Le Psaume 14.1 et le Psaume 53.1 disent : « Le fou dit dans son cœur : « Il n’y a pas de Dieu ! » » Certains croient que ces versets veulent dire que les athées sont stupides, qu’ils manquent d’intelligence, mais ce n’est pas la seule signification possible du terme hébreu traduit par « fou » : dans ce texte, il s’agit de nabal, qui désigne souvent une personne impie, sans aucune notion de vérité morale ou religieuse. Ce texte ne parle dont pas des gens peu intelligents, mais des pécheurs. Autrement dit, nier l’existence de Dieu est un acte de méchanceté, souvent accompagné d’une mauvaise vie. Le verset poursuit en décrivant les irréligieux : « lls se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; il n’y en a aucun qui fasse le bien ». Le Psaume 14 est une étude de la dépravation universelle de l’humanité.

Beaucoup d’athées sont très intelligents. Ce n’est pas son intelligence ou son manque d’intelligence, mais son manque de justice, qui mène une personne à rejeter la foi en Dieu. Beaucoup sont ceux qui n’ont pas d’objection à l’idée qu’il y ait un Créateur, du moment que le Créateur les laisse gérer leurs petites affaires et les laisse tranquilles. Ce que les gens rejettent, c’est l’idée d’un Créateur qui exige la moralité de sa création. Plutôt que de lutter contre une conscience coupable, certains rejettent complètement l’idée d’un Dieu. Le Psaume 14.:1 appelle ce genre de personnes des « fous ».

Le Psaume 14.1 dit que ceux qui nient l’existence de Dieu le font souvent par envie de mener une mauvaise vie. De nombreux athées influents l’ont reconnu. Certains, comme l’auteur Aldous Huxley, ont reconnu ouvertement que leur incroyance était motivée par leur désir d’échapper aux contraintes morales :

« J’avais des raisons de ne pas vouloir que le monde ait un sens ; et par consequent, j’ai assumé qu’il n’en avait pas, et j’étais capable sans difficulté aucune de trouver des motifs satisfaisants pour étayer cette thèse. Le philosophe qui ne trouve aucune signification à ce monde ne se préoccupe pas seulement d’un problème de métaphysique pure : il se préoccupe de prouver qu’il n’y a aucune raison valable de ne pas agir comme il le désirerait. Pour moi-même, comme très certainement pour la plupart de mes amis, la philosophie de l’insignifiance était essentiellement un instrument de libération d’un certain système de moralité. Nous y objections du fait qu’elle interférait avec notre liberté sexuelle. Les partisans de ce système affirmaient qu’il incorporait la signification, le sens chrétien, affirmait-il - du monde. Il existait une méthode admirable pour réfuter ces personnes et nous justifier dans notre révolte érotique : nous voulions nier que le monde avait le moindre sens. » ― Aldous Huxley, La Fin et les Moyens.

La foi en un être divin s’accompagne d’un sentiment de responsabilité vis-à-vis de lui. Par conséquent, pour échapper à la condamnation de leur conscience créée par Dieu, certains nient tout simplement l’existence de Dieu en se disant : « Il n’y a ni maître du monde, ni jugement dernier, je peux donc vivre comme je l’entends », ce qui leur permet d’ignorer plus facilement l’appel de leur conscience.

Chercher à se convaincre qu’il n’y a pas de Dieu n’est pas sage. Le sens de ce verset est qu’un cœur impie et pécheur nie l’existence de Dieu contre toute preuve du contraire, notamment sa propre conscience et l’univers dans lequel il vit.

Les athées ne rejettent pas vraiment la foi en Dieu à cause du manque de preuves de son existence, mais à cause de leur envie de vivre détachés des contraintes morales que celui-ci leur impose et d’échapper à la culpabilité qui accompagne leur violation. « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui par leur injustice tiennent la vérité prisonnière, car ce qu’on peut connaître de Dieu est évident pour eux […] Ils sont donc inexcusables […] Ils se sont égarés dans leurs raisonnements et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Ils se vantent d’être sages, mais ils sont devenus fous […] C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté par les désirs de leur cœur […] eux qui ont remplacé la vérité de Dieu par le mensonge. » (Romains 1.18-25)


Retour à la page d'accueil en français

Que veut dire la Bible par : « Le fou dit dans son cœur : « Il n’y a pas de Dieu ! » » ?