Est-il facile de croire ?


Question : « Est-il facile de croire ? »

Réponse :
Nous sommes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi (Éphésiens 2.8). Certains en concluent qu'il est inutile de mener une vie de disciple consacré, d'autres que nous sommes sauvés par une simple prière, sans conviction de péché ni foi authentique en Christ. Faire une prière est facile, mais le salut, ce n’est pas juste des mots.

Ce débat est en grande partie inutile et s’enracine dans une compréhension faussée de la Bible, qui dit clairement que nous sommes sauvés par la grâce seule, par le moyen de la foi seule, en Christ seul. La foi est un don de Dieu et c'est elle qui nous sauve, mais Éphésiens 2.10 parle des conséquences du salut : « En réalité, c’est lui qui nous a faits ; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d'avance afin que nous les pratiquions. » Nous ne sommes pas sauvés par un simple acte émanant de notre volonté, mais par notre Dieu tout-puissant, de par sa volonté et pour le servir. Nous sommes ses serviteurs et dès l'instant de notre salut par la foi, nous nous embarquons pour un voyage ponctué par de bonnes œuvres préétablies, qui démontrent que nous sommes sauvés. Si nous ne manifestons aucun signe de croissance, cela doit nous pousser à remettre en question notre salut. « La foi sans les œuvres est morte » (Jacques 2.20) et une foi morte ne sauve pas.

La doctrine de la foi seule n'implique pas que seuls certains croyants deviennent des disciples de Christ et les autres non. La notion de « chrétien charnel » n'a rien de biblique. L'idée est qu'une personne peut accepter Christ comme son Sauveur à l'occasion d'une expérience religieuse sans jamais manifester par la suite de signes d'une vie transformée. Cette idée est fausse et dangereuse en ce qu'elle excuse toutes sortes de péchés : on pourrait vivre dans l'adultère, le mensonge ou le vol, tout en étant sauvé parce qu'on a fait une prière étant enfant. La Bible exclut la possibilité qu'un croyant authentique puisse demeurer charnel toute sa vie durant. Elle ne reconnaît que deux catégories d’individus : les croyants et les incroyants, ceux qui se soumettent à Christ et les autres (voir Jean 3.36, Romains 6.17-18, 2 Corinthiens 5.17, Galates 5.18-24, Éphésiens 2.1-5, 1 Jean 1.5-7, 2.3-4).

L'assurance du salut en vertu de l'œuvre accomplie par Christ est biblique, mais il est évident que certaines personnes qui semblent avoir « pris une décision » ou « accepté Christ » ne sont pas vraiment sauvées. Comme nous l'avons vu précédemment, le salut, ce n'est pas tant nous qui acceptons Christ que Christ qui nous accepte. Nous sommes sauvés par la puissance de Dieu, pour accomplir ses desseins, ce qui implique des œuvres manifestant notre conversion. Ceux qui continuent de marcher selon la chair ne sont pas des croyants authentiques (Romains 8.5-8). C'est pour cela que Paul nous exhorte : « Examinez-vous vous-mêmes pour savoir si vous êtes dans la foi. » (2 Corinthiens 13.5) Un « chrétien charnel » qui s'examine lui-même comprendra vite qu'il n'est pas dans la foi.

Jacques 2.19 dit : « Tu crois qu'il y a un seul Dieu ? Tu fais bien ; les démons aussi le croient, et ils tremblent. » La « foi » des démons peut être comparée à l'adhésion intellectuelle de ceux qui « croient » en Jésus, en son existence ou dans son caractère bon. Beaucoup d'incroyants prétendent croire en Dieu ou en Jésus, d'autres se reposent sur une prière qu'ils ont faite et sur les paroles d'un prédicateur qui leur a dit qu'ils étaient sauvés. Une telle prière n'implique pas nécessairement que le cœur ait été transformé. Le problème se situe dans une mauvaise compréhension de ce qu'est la foi : le salut entraîne une repentance authentique et une vie réellement transformée. 2 Corinthiens 5.17 dit que ceux qui sont en Christ sont de « nouvelle[s] créature[s] ». Une personne renouvelée par Christ peut-elle continuer à marcher selon la chair ? Certainement pas.

Le salut est gratuit, mais en même temps, il nous coûte tout. Nous devons mourir à nous-mêmes et nous laisser transformer à l'image de Christ. Nous devons reconnaître que la vie d’un individu ayant la foi en Jésus ne peut que changer progressivement. Le salut est un don gratuit de Dieu à ceux qui croient, mais si nous sommes réellement venus à Christ par la foi, cela doit forcément entraîner l'obéissance et une vie de disciple.

English
Retour à la page d'accueil en français

Est-il facile de croire ?