Les femmes doivent-elles garder le silence dans lʼÉglise ?



 


Question : « Les femmes doivent-elles garder le silence dans lʼÉglise ? »

Réponse :
1 Corinthiens 14.33-35 dit : « Comme dans toutes les Églises des saints, que vos femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis dʼy parler, mais elles doivent se soumettre, comme le dit aussi la loi. Si elles veulent sʼinstruire sur quelque chose, quʼelles interrogent leur mari à la maison, car il est inconvenant pour une femme de parler dans lʼÉglise. » À première vue, ce commandement semble vouloir dire que les femmes ne peuvent en aucun cas parler dans lʼéglise. Pourtant, précédemment dans la même Épître (1 Corinthiens 11.5), Paul indiquait que les femmes peuvent prier et prophétiser et nous savons aussi que les femmes âgées doivent enseigner les jeunes femmes (Tite 2.4). 1 Corinthiens 14.33-35 nʼest donc pas un commandement absolu aux femmes de toujours se taire dans lʼéglise.

La préoccupation dʼ1 Corinthiens 14, de même que dʼune grande partie de lʼÉpître, est lʼordre et la structure au sein de lʼÉglise. Lʼéglise de Corinthe se caractérisait par lʼanarchie et le désordre (verset 33). Il est intéressant de constater quʼaucun ancien ni pasteur nʼest mentionné dans ce livre et que ses prophètes ne se maîtrisaient pas (voir versets 29, 32, 37) : chacun intervenait quand et comme il voulait. Par conséquent, ceux qui avaient le don de parler en langues parlaient simultanément, ceux qui avaient une révélation de Dieu criaient à tue-tête et personne ne se souciait dʼinterpréter ce qui était dit, même si on pouvait lʼentendre par-dessus le vacarme. Les réunions sont vite devenues chaotiques.

Une partie de la confusion dans lʼéglise de Corinthe venait des femmes qui parlaient en langues et prophétisaient : elles prenaient la direction des cultes au lieu de se soumettre aux responsables dʼéglise (voir 1 Timothée 2.11-15). Il semble aussi que certaines femmes perturbaient encore plus les cultes déjà chaotiques en posant des questions intempestivement. Dieu, à travers Paul, demande à ces femmes de « se tai[re] dans les assemblées » (1 Corinthiens 14.34). Le contexte immédiat est la prophétie (versets 29-33), tandis que le contexte plus large inclut le parler en langues (versets 27-28). Cette règle vaut pour « toutes les Églises des saints » (verset 33), pas seulement celle de Corinthe. Si quelquʼun a vraiment le don de prophétie, il reconnaîtra lʼautorité de lʼapôtre Paul dans cette affaire (versets 36-38).

1 Corinthiens 14.34 nʼordonne pas aux femmes de toujours garder un silence complet dans lʼÉglise, mais leur demande seulement de ne pas participer aux temps de prophétie, de parler en langues et dʼinterprétation des langues de lʼassemblée réunie : il sʼagit de fonctions dʼenseignement de lʼÉglise, donc investies d’autorité, et ces rôles sont réservés aux hommes (voir 1 Timothée 2.11-12).

Les femmes peuvent assumer de nombreux rôles dans lʼÉglise et sont « collègues » dans le ministère (Philippiens 4.3). La seule restriction est quʼelles nʼassument pas un rôle dʼautorité spirituelle sur des hommes adultes.


Retour à la page d'accueil en français

Les femmes doivent-elles garder le silence dans lʼÉglise ?