Qu'est-ce qu'une fausse doctrine ?


Question : « Qu'est-ce qu'une fausse doctrine ? »

Réponse :
Une doctrine est « un ensemble d'idées et de croyances enseignées ou tenues pour vraies ». Les doctrines bibliques sont les enseignements conformes à la Parole révélée de Dieu, la Bible. Les fausses doctrines ajoutent, retranchent, contredisent ou annulent des doctrines bibliques. Une doctrine qui nie la naissance virginale de Jésus est, par exemple, une fausse doctrine, car elle contredit l'enseignement clair des Écritures (Matthieu 1.18).

Dès le Ier Siècle ap. J.-C., de fausse doctrines ont commencé à infiltrer l'Église et plusieurs Épîtres du Nouveau Testament ont été écrites pour les combattre (Galates 1.6-9, Colossiens 2.20-23, Tite 1.10-11). Paul exhorte son protégé Timothée à prendre garde à ceux qui répandaient des hérésies et semaient la confusion parmi les brebis : « Si quelqu'un enseigne une autre doctrine et ne s'attache pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ et à l'enseignement qui est conforme à la piété, il est aveuglé par l'orgueil, il ne sait rien. » (1 Timothée 6.3-4)

En tant que disciples de Christ, nous n'avons aucune excuse pour demeurer dans l'ignorance de la théologie, car nous disposons de « tout le plan de Dieu » (Actes 20.27), de la Bible complète. Si nous l'étudions afin de devenir « comme un homme qui a fait ses preuves » (2 Timothée 2.15), nous serons moins facilement séduits par les belles paroles des faux prophètes. Si nous connaissons la Parole de Dieu, « nous ne serons plus de petits enfants, ballottés et emportés par tout vent de doctrine, par la ruse des hommes et leur habileté dans les manœuvres d'égarement. » (Éphésiens 4.14)

Il est important de souligner la différence entre les fausses doctrines et les divergences entre dénominations. Différents groupes d'assemblées peuvent avoir une interprétation différente de la Bible sur des sujets secondaires, sans qu'il ne s'agisse forcément de fausse doctrine. Les politiques ecclésiales, modes de gouvernance, formes de culte, etc., peuvent être débattus, puisque la Bible n'en parle pas directement. Il y a même des sujets abordés dans la Bible qui sont souvent débattus par des disciples de Christ sincères. Les divergences d'interprétation et de pratique ne sont pas forcément de fausses doctrines et ne doivent pas occasionner de divisions dans le corps de Christ (1 Corinthiens 1.10).

Une fausse doctrine contredit une vérité fondamentale nécessaire au salut. Voici quelques exemples de fausses doctrines :

• L'enfer provisoire : la Bible décrit l'enfer comme un lieu de souffrance éternelle et la destination de toutes les âmes non régénérées (Apocalypse 20.15, 2 Thessaloniciens 1.8). Toute négation de l'enfer contredit directement les paroles mêmes de Jésus (Matthieu 10.28, 25.46) et est donc une fausse doctrine.

• L'idée que « tous les chemins mènent à Dieu » : cette philosophie a récemment gagné en popularité sous couvert de tolérance. Il s'agit d'une fausse doctrine qui affirme que, puisque Dieu est amour, il agrée toutes les religions, tant que celui qui la pratique est sincère. Un tel relativisme est en contradiction flagrante avec toute la Bible et élimine tout besoin du Fils de Dieu devenu chair et crucifié pour nous (Jérémie 12.17, Jean 3.15-18). Il contredit aussi directement les paroles de Jésus, qui a affirmé qu'il est le seul chemin vers Dieu (Jean 14.6).

• Tout enseignement qui redéfinit la personne de Jésus-Christ. Toute doctrine qui nie la divinité de Christ, sa naissance virginale, sa nature sans péché, sa mort et sa résurrection physique est une fausse doctrine. Une christologie erronée permet de reconnaître une secte qui se dit chrétienne alors qu'elle enseigne une fausse doctrine. Même des dénominations traditionnelles se sont engagées sur la pente glissante de l'apostasie en affirmant qu'elles ne croient plus en une interprétation littérale de la Bible et en la divinité de Christ. 1 Jean 4.1-3 dit clairement que celui qui nie la christologie biblique est « anti-Christ ». Jésus a décrit les faux enseignants dans l'Église comme des « [loups] en vêtements de brebis » (Matthieu 7.15).

• Tout enseignement qui ajoute des œuvres religieuses humaines à celle accomplie par Christ à la croix et les présente comme nécessaires au salut. Cet enseignement peut être en apparence conforme à la doctrine du salut par la foi seule, mais insister sur l'importance d'un rituel religieux (comme le baptême d'eau) pour le salut. Il y a même des groupes qui interdisent certains régimes alimentaires, modes vestimentaires et coupes de cheveux. Romains 11.6 nous met en garde contre toute tentative de mélanger les œuvres à la grâce. Éphésiens 2.8-9 dit que nous sommes sauvés par la grâce de Dieu, par le moyen de la foi, sans que rien de ce que nous pouvons faire ne puisse rien y changer. Galates 1.6-9 maudit tous ceux qui falsifient la bonne nouvelle du salut par la grâce.

• Tout enseignement qui présente la grâce comme une excuse pour continuer à pécher. Cette fausse doctrine affirme que pour être justifié devant Dieu, il suffit de croire intellectuellement en Jésus, de faire une prière, puis de continuer à vivre comme avant, avec l'assurance d'aller au ciel après notre mort. Paul la condamne en Romains 6. 2 Corinthiens 5.17 dit que celui qui est « en Christ » est une « nouvelle créature ». Cette transformation, en réponse à la foi en Christ du croyant, change notre comportement. Pour connaître et aimer Christ, nous devons lui obéir (Luc 6.46).

Satan sème la confusion et pervertit le message de la Parole de Dieu depuis le jardin d'Éden (Genèse 3.1-4, Matthieu 4.6). Les faux enseignants, serviteurs de Satan, se présentent comme des « serviteurs de la justice » (2 Corinthiens 11.15), mais on les reconnaîtra à leurs fruits (Matthieu 7.16). Un charlatan qui défend une fausse doctrine se caractérise par son orgueil, sa cupidité et son esprit de rébellion (voir Jude 1.11) et pratique et encourage souvent l'immoralité sexuelle (2 Pierre 2.14, Apocalypse 2.20).

Il est sage de reconnaître à quel point les hérésies aisément nous séduire et de prendre l'habitude de faire comme les Béréens en Actes 17.11 : « ils examinaient chaque jour les Écritures pour voir si ce qu'on leur disait était exact. » Si nous nous fixons pour objectif de suivre l'exemple de l'Église primitive, cela nous permettra d'éviter les pièges des fausses doctrines. Actes 2.42 dit : « Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières. » Une telle dévotion nous protège et nous montre que nous sommes sur la voie que Jésus a tracée pour nous.

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce qu'une fausse doctrine ?