settings icon
share icon
Question

L'expiation du Christ est-elle illimitée ?

Réponse


La Bible a beaucoup à dire sur l'expiation du Christ. La question est de savoir si Son sacrifice a fourni une expiation limitée ou illimitée. Le mot expiation signifie «satisfaction ou réparation d'un tort ou d'une blessure ; réparation». La doctrine de l'expiation illimitée affirme que le Christ est mort pour tous les hommes, qu'ils croient ou non en Lui. Appliquée à l'œuvre achevée de Jésus sur la croix, l'expiation concerne la réconciliation de Dieu et de l'humanité, telle qu'elle a été accomplie par la souffrance et la mort du Christ. Paul met en évidence l'œuvre expiatoire de Jésus lorsqu'il dit : «Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous: alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. 9 Puisque nous sommes maintenant considérés comme justes grâce à son sang, nous serons à bien plus forte raison sauvés par lui de la colère de Dieu. 10 En effet, si nous avons été réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils lorsque nous étions ses ennemis, nous serons à bien plus forte raison sauvés par sa vie maintenant que nous sommes réconciliés (Romains 5:8-10)».

Les théologiens débattent depuis des siècles de la manière dont cette réparation des torts (ou réconciliation) a été accomplie et de la nature de cet acte. Il existe au moins neuf positions différentes sur l'expiation du Christ, allant de l'expiation comme simple exemple positif pour nous (théorie de l'exemple moral) à un acte judiciaire de substitution (théorie de la substitution pénale).

Mais le débat le plus controversé concernant l'expiation de Jésus porte sur ce que l'on appelle l'expiation «limitée» ou «définitive». Un camp théologique (composé principalement des tenants de l'arminianisme et du wesleyanisme) croit que le Christ est mort sur la croix pour tous ceux qui vivront jamais. L'autre camp théologique (composé de penseurs réformés, souvent appelés «calvinistes» d'après le réformateur Jean Calvin) affirme que Jésus est mort uniquement pour ceux que le Père a choisis dès la fondation du monde pour être sauvés. Ce groupe d'individus rachetés est souvent appelé les «élus" ou les «choisis» de Dieu. Quelle est la position correcte ? Jésus est-il mort pour tous les habitants du monde ou seulement pour un groupe d'individus sélectionnés ?

Tout le monde sera-t-il sauvé ?
La première question à poser est la suivante : tout le monde va-t-il être sauvé par l'œuvre expiatoire du Christ ? Les tenants d'une position appelée universalisme répondent «oui». Les universalistes soutiennent que, parce que le Christ est mort pour tout le monde et que tous les péchés de l'humanité ont été déposés/punis en Christ, tout le monde passera l'éternité avec Dieu.

L'Écriture, cependant, s'oppose à un tel enseignement (qui remonte à un professeur du nom de Laelius Socinus au 16e siècle). La Bible indique très clairement que de nombreuses personnes seront perdues, quelques versets soulignant ce fait comme suit :

- «Beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte, pour l'horreur éternelle» (Daniel 12:2)
- «Entrez par la porte étroite! En effet, large est la porte, spacieux le chemin menant à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là, mais étroite est la porte, resserré le chemin menant à la vie, et il y en a peu qui les trouvent» (Matthieu 7:13-14)
- «Beaucoup me diront ce jour-là: ‘Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé en ton nom? N'avons-nous pas chassé des démons en ton nom? N'avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom?’ Alors je leur dirai ouvertement: ‘Je ne vous ai jamais connus. Éloignez-vous de moi, vous qui commettez le mal» (Matthieu 7:22-23)
- «Et ils iront à la peine éternelle, tandis que les justes iront à la vie éternelle» (Matthieu 25:46).
- «Ils auront pour peine une ruine éternelle, loin de la présence du Seigneur et de la gloire de sa force» (2 Thessaloniciens 1:9)
- «Tous ceux qui ne furent pas trouvés inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l'étang de feu» (Apocalypse 20:15)

Puisque tout le monde ne sera pas sauvé, un fait s'impose : l'expiation du Christ est limitée. Si elle ne l'est pas, alors l'universalisme est vrai, et pourtant l'Écriture enseigne clairement que tout le monde ne sera pas sauvé. Ainsi, à moins d'être universaliste et de pouvoir réfuter les preuves bibliques ci-dessus, il convient de s'en tenir à une forme d'expiation limitée.

Dans ce cas, en quoi l'expiation est-elle limitée ?

La question suivante qui se pose est la suivante : si l'expiation est limitée (et elle l'est), comment est-elle limitée ? La célèbre déclaration de Jésus en Jean 3:16 fournit la réponse : «Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.» Dans ce passage, on trouve la condition nécessaire limitant l'expiation : «quiconque croit» (littéralement en grec : «tous les croyants»). En d'autres termes, l'expiation est limitée à ceux qui croient et seulement à ceux qui croient.

Qui limite l'expiation ?
Ni les arminiens ni les calvinistes ne contestent ce point : l'expiation du Christ est limitée à ceux qui croient. Le désaccord porte sur la question suivante : la limite est-elle posée par Dieu ou par l'homme ? Les calvinistes/réformistes soutiennent que Dieu limite l'expiation en choisissant ceux qu'il veut sauver, et qu'ainsi Dieu n'a fait porter au Christ que les péchés de ceux qu'il avait choisis pour le salut. La position arminienne/Wesleyenne affirme que Dieu ne limite pas la réparation du Christ, mais qu'au contraire c'est l'humanité qui limite l'expiation en choisissant librement d'accepter ou de rejeter l'offre de salut que Dieu lui fait.

Une façon courante pour les théologiens arminiens et wesleyens de présenter leur position est que l'expiation est illimitée dans son invitation mais limitée dans son application. Dieu offre l'invitation à tous ; cependant, seuls ceux qui répondent par la foi au message de l'Évangile voient l'œuvre de l'expiation appliquée à leur condition spirituelle.

Pour soutenir la position selon laquelle l'humanité, et non Dieu, limite l'expiation, l'arminien/Wesleyen énumère un certain nombre de versets de l'Écriture, dont les suivants :

- «Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier (1 Jean 2:2)»
- «Le lendemain, il vit Jésus s'approcher de lui et dire : ‘Voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde !’ (Jean 1:29)»
- «Je suis le pain vivant descendu du ciel ; si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c'est mon corps, [que je donnerai] pour la vie du monde (Jean 6:51)»
- «Et moi, si j'étais élevé de la terre, j'attirerais tous les hommes à moi (Jean 12:32)»
- «En effet, il y a un seul Dieu et il y a aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes: un homme, Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous (1 Timothée 2:5-6)»
- «Toutefois, celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d'honneur à cause de la mort qu'il a soufferte. Ainsi, par la grâce de Dieu, il a connu la mort pour tout être humain (Hébreux 2:9)»
- «Cependant, il y a eu parmi le peuple de prétendus prophètes; de même, il y aura parmi vous de prétendus enseignants. Ils introduiront sournoisement des doctrines qui conduisent à la perdition, allant jusqu’à renier le maître qui les a rachetés, et ils attireront ainsi sur eux une ruine soudaine (2 Pierre 2:1)»

En plus des références bibliques ci-dessus, le théologien arminien ou wesleyen fournit également un certain nombre d'arguments logiques pour étayer sa thèse. Le plus courant est que, si Dieu est entièrement aimant, comment Christ ne pourrait-il pas mourir pour tout le monde ? Dieu n'aime-t-il pas chaque personne (cf. Jean 3:16) ? Ils considèrent une expiation limitée par Dieu comme un déni de la toute-bienveillance de Dieu.

De plus, la théorie arminienne croit qu'une expiation limitée par Dieu est dévastatrice pour le message de l'évangile. Comment un évangéliste peut-il prêcher que "Christ est mort pour vous" si Christ n'est pas effectivement mort pour tous ? Il y a un manque total de confiance, disent-ils, en déclarant à une personne que Christ est mort pour elle, car l'évangéliste n'a aucune certitude (étant donné une expiation limitée par Dieu) que c'est vraiment le cas.

Conclusion
À moins d'être universaliste et de croire que tout le monde sera finalement sauvé, un chrétien doit adhérer à une certaine forme d'expiation limitée. Le principal point de désaccord porte sur la question de savoir qui limite cette expiation : Dieu ou l'homme ? Ceux qui souhaitent soutenir une expiation limitée par Dieu doivent répondre aux arguments bibliques avancés par ceux qui soutiennent une expiation limitée par l'homme et expliquer comment Dieu peut être décrit dans l'Écriture comme étant tout amour et ne pas faire mourir son Fils pour tout le monde.

English



Retour à la page d'accueil en français

L'expiation du Christ est-elle illimitée ?
Partager cette page Facebook icon Twitter icon Pinterest icon Email icon
© Copyright Got Questions Ministries