Que signifie être esclave du péché ?


Question : « Que signifie être esclave du péché ? »

Réponse :
Nous sommes tous esclaves, au sens spirituel, soit du péché dans notre état naturel, soit de Christ. Les auteurs du Nouveau Testament se revendiquaient volontiers esclaves de Christ. Paul se revendique « serviteur de Jésus-Christ » dans l'introduction à son Épître aux Romains (Romains 1.1) et « serviteur de Dieu » dans l'introduction à son Épître à Tite (Tite 1.1). Jacques inaugure son Épître de la même manière : « Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ. » (Jacques 1.1) La plupart des traductions françaises de la Bible traduisent le terme grec doulos par « serviteur » dans ces passages, mais il signifie littéralement « esclave ».

En Jean 8.34, Jésus dit aux Pharisiens incroyants : « En vérité, en vérité, je vous le dis, […] toute personne qui commet le péché est esclave du péché. » Il emploie l'analogie de l'esclave et de son maître pour illustrer le fait que l'esclave obéit à son maître parce qu'il lui appartient. Les esclaves n'ont pas de volonté propre : ils sont littéralement asservis à leurs maîtres. Tant que le péché est notre maître, nous sommes incapables de lui résister, mais, par la puissance de Christ, nous pouvons le surmonter : « Et une fois libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. » (Romains 6.18) Si nous venons à Christ par la repentance et recevons en lui le pardon de nos péchés, le Saint-Esprit viendra demeurer en nous, nous donnera la force de résister au péché et fera de nous des esclaves de la justice.

Les disciples de Jésus lui appartiennent et veulent faire ce qui lui plaît. Les enfants de Dieu lui obéissent et vivent une vie exempte de péché. C'est possible parce que Jésus nous a libérés de l'esclavage du péché (Jean 8.36), si bien que nous ne sommes plus séparés de Dieu et sous le coup de son châtiment : la mort.

Romains 6.1-23 va plus loin dans ce sens. En tant que chrétiens, nous ne pouvons pas continuer à pécher parce que nous sommes morts au péché. Romains 6.4 dit que nous avons été enterrés et sommes ressuscités avec Christ pour marcher en nouveauté de vie, contrairement aux incroyants, qui sont toujours esclaves du péché. Romains 6.6 ajoute que, puisque nous savons que notre ancienne nature a été crucifiée avec Christ pour la mise à mort de notre chair vendue au péché, nous ne sommes plus esclaves du péché. Romains 6.11 dit que nous devons nous considérer comme morts au péché et vivants pour Dieu en Jésus-Christ.

Dieu nous demande de ne pas laisser le péché régner dans nos membres pour satisfaire ses désirs, mais de nous présenter à lui comme des instruments de justice (Romains 6.12-14). Romains 6.16-18 dit que nous sommes esclaves de celui à qui nous obéissons, soit du péché, soit de la justice. Nous devons être esclaves de Dieu, qui nous a donné la sanctification et la vie éternelle, car le salaire du péché, c'est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur (Romains 6.23).

L'Apôtre Paul, l'auteur de l'Épître aux Romains, ajoute qu'il est conscient de la difficulté de résister au péché, parce qu'il continue lui-même de lutter avec le péché même dans sa vie avec Christ. Il est important pour tous les chrétiens de comprendre cela : nous sommes libérés du châtiment du péché, mais tant que nous vivrons sur terre, nous serons encore dans la présence du péché. Nous ne pouvons en être libérés que par la puissance du Saint-Esprit, qui vient demeurer en nous au moment où nous croyons en Christ (Éphésiens 1.13-14), nous scelle et nous garantit notre héritage en tant qu'enfants de Dieu.

La présence du Saint-Esprit dans nos vies veut dire que, si nous grandissons dans la foi et apprenons à aimer Dieu de plus en plus chaque jour, nous aurons la force de résister de plus en plus au péché. L'œuvre du Saint-Esprit en nous nous donne la force de résister au péché, de ne pas céder à la tentation et de vivre selon la Parole de Dieu. Alors, nous aurons le péché de plus en plus en horreur et ne serons plus tentés par rien qui entrave notre communion avec Dieu.

Romains 7.17-8.2 est une merveilleuse source d'encouragement pour les croyants : ce passage dit que, même si nous péchons, il n'y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. 1 Jean 1.9 nous rappelle qu'en tant que chrétiens, même quand nous péchons, si nous confessons quotidiennement nos péchés au Seigneur, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, afin de nous permettre de continuer à vivre une bonne relation avec lui. À travers l'Épître aux Éphésiens, l'Apôtre Paul nous encourage et nous exhorte à marcher dans la lumière, à nous aimer les uns les autres comme Christ nous a aimés, à découvrir et à mettre en pratique ce qui plaît à Dieu (Éphésiens 2.1-10, 3.16-19, 4.1-6, 5.1-10). En Éphésiens 6.10-18, Paul nous apprend à être forts dans le Seigneur, en revêtant quotidiennement toutes les armes de Dieu afin de résister au diable.

Quand, en tant que disciples de Christ, nous nous engageons à grandir en maturité spirituelle, en lisant et en étudiant quotidiennement la Parole de Dieu et en passant du temps dans la prière, nous tiendrons de plus en plus ferme par la puissance du Saint-Esprit et résisterons au péché. En Christ, nos victoires quotidiennes contre le péché nous encouragent, nous fortifient et nous montrent avec puissance que nous ne sommes plus esclaves du péché, mais de Dieu.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que signifie être esclave du péché ?