Qu'est-ce qu'une épouse selon le cœur de Dieu ?


Question : « Qu'est-ce qu'une épouse selon le cœur de Dieu ? »

Réponse :
Pour définir une épouse selon le cœur de Dieu, nous devons d'abord définir la piété. En 1 Timothée 2.2, Paul associe ce terme à une vie « paisible » et « tranquille » et au « respect ». La Bible dit que le Saint-Esprit, qui demeure en chaque croyant, produit en lui des œuvres de piété visibles et invisibles : « l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi » (Galates 5.22). La meilleure définition de la piété est : « une vie semblable à Christ ». La piété implique un effort sincère pour imiter Christ et lui ressembler en paroles et en actes, comme le faisait l'Apôtre Paul (1 Corinthiens 11.1). Ces caractéristiques s'appliquent à chaque croyant, homme ou femme. Heureusement, la Bible décrit avec plus de détails les qualités d'une femme pieuse et, plus précisément, d'une épouse selon le cœur de Dieu.

Le livre des Proverbes contient une très belle image d'une épouse selon le cœur de Dieu. Ces vertus n'ont pas changé, même après des milliers d'années. Une épouse selon le cœur de Dieu a toute la confiance de son mari. Il ne s'inquiétera pas de la voir se laisser séduire par un autre homme, lui vider son compte bancaire ou passer ses journées à regarder des séries télévisées, parce qu'il connaîtra sa dignité, sa sagesse et son dévouement (Proverbes 31.11, 12, 25, 26). Il aura confiance en son soutien et en son amour sincère, parce qu'elle n'est ni critique, ni vindicative. Il aura une bonne réputation dans sa communauté et sa femme ne dira jamais du mal de lui, mais l'honorera et dira sa louange. Enfin, elle prend très bien soin de son foyer et est elle-même respectée (Proverbes 31.12, 21, 23).

Une épouse selon le cœur de Dieu passe moins de temps devant le miroir qu'à partager ses biens avec les pauvres et les nécessiteux : elle est généreuse et bienveillante (Proverbes 31.20, 30), sans pour autant se négliger, car elle prend soin de son corps et de son esprit. Elle travaille dur, pendant de longues heures, mais elle n'est pas hagarde : elle aime les belles choses, pour elle-même et pour sa famille (Proverbes 31.17, 21, 22).

Contrairement à l'idée que beaucoup se font d'une épouse selon le cœur de Dieu, Proverbes 31 la décrit comme entreprenante et ambitieuse. La femme de Proverbes 31 est une femme d'affaires, qui fabrique et vend des vêtements. Elle prend ses décisions commerciales en toute indépendance et décide seule de comment elle investit ses gains (Proverbes 31.16, 24). À noter cependant qu'elle ne s'achète pas des sacs à mains ou des chaussures, mais un champ, où elle pourra planter une vigne, qui profitera à toute sa famille.

Ses efforts, son service et son dur labeur font la joie de l'épouse selon le cœur de Dieu. Elle sait que tout ce qu'elle fait lui est profitable et cela la motive (Proverbes 31.18). L'épouse selon le cœur de Dieu n'a pas peur de l'avenir, mais elle est sereine parce qu'elle sait que Dieu est aux commandes de toutes choses (Proverbes 31.25, 30). Le verset 30 est la clé de l'ensemble du passage : une femme ne peut être une épouse selon le cœur de Dieu sans crainte de l'Éternel. C'est parce qu'elle suit Jésus et demeure en lui que les fruits de la piété se manifestent dans sa vie (voir Jean 15.4).

Enfin, une épouse selon le cœur de Dieu doit se soumettre à son mari (Éphésiens 5.22). Qu'est-ce que cela signifie ? Pas ce qu'on pense généralement. La Bible dit que Jésus était soumis à son Père (Jean 5.19), alors qu'il était son égal (Jean 10.30). Une femme soumise n'a donc pas moins de valeur en tant qu'être humain ; son rôle n'est pas moins important, mais il est différent. Les chrétiens savent que Christ est divin au même titre que le Père (et le Saint-Esprit), mais chacun d'eux a un rôle différent à jouer dans le plan de rédemption. De même, l'homme et la femme ont un rôle différent à jouer dans le mariage. Pour une femme, se soumettre à son mari comme Christ s'est soumis à son Père implique de le laisser la diriger volontairement. Jésus est allé à la croix de son plein gré, bien que le cœur lourd (Matthieu 26.39), parce qu'il savait que la voie de son Père était la meilleure. Une épouse selon le cœur de Dieu peut avoir du mal à se soumettre par moments, mais si elle obéit à Dieu, elle obtiendra une éternelle récompense spirituelle (1 Timothée 4.7-8).

La Bible fait un lien entre la soumission de la femme à son mari et à Dieu (Éphésiens 5.22). Autrement dit, si une femme n'arrive pas à se soumettre à son mari, cela reflète peut-être son combat intérieur pour se soumettre à Christ. La soumission n'est pas un signe de faiblesse et une femme soumise n'en est pas moins intelligente ni moins importante. La soumission exige force, dignité et dévouement, comme nous l'apprend la femme vertueuse de Proverbes 31.

Proverbes 31 est une description de la femme idéale. Une femme peut être une épouse selon le cœur de Dieu sans être forcément parfaite (nous savons que la perfection humaine n'existe pas), mais, à mesure que son intimité avec Christ grandira, cela se manifestera également dans son mariage. La piété s'oppose souvent aux aspirations que la société laïque veut imposer aux femmes, mais une femme de Dieu doit d'abord se demander ce qui plaît à Dieu.

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce qu'une épouse selon le cœur de Dieu ?