Qu'est-ce que le dilemme d'Euthyphron ?


Question : « Qu'est-ce que le dilemme d'Euthyphron ? »

Réponse :
La fameuse question de Platon sur la nature du bien, portant sur le fait de savoir si une chose est bonne parce que Dieu l'a déclarée telle ou s'il l'a déclarée telle parce qu'elle l'est, est connue sous le nom de dilemme d'Euthyphron (d'après le personnage d'Euthyphron, dans le « dialogue socratique » de Platon sur le bien).

Cette question soulève deux problèmes pour les chrétiens. D'abord, si une chose n'est bonne que parce que Dieu l'a décrété, cela implique que Dieu pourrait déclarer bonne n'importe quelle chose, y compris celles dont nous savons instinctivement qu'elles sont mauvaises, comme le viol ou le meurtre. Personne ne veut d'une morale arbitraire, si bien que cette option n'a pas de quoi séduire les croyants. À l'inverse, si Dieu ne fait que signaler le caractère intrinsèquement bon d'une chose, alors il n'est pas la norme du bien, mais dépend d'une norme extérieure à lui. Or, il ne saurait y avoir de norme extérieure à Dieu, à laquelle il serait soumis. Aucune de ces deux options n'est satisfaisante, d'où le dilemme.

Il y a cependant une troisième option. En tant que chrétiens, nous affirmons la souveraineté de Dieu et sa bonté essentielle, ce qui exclut une norme morale arbitraire ou extérieure à lui. Heureusement, Dieu est à la fois entièrement souverain et bon, si bien que sa propre nature peut lui servir de norme morale. Puisqu'il est inchangeable et entièrement bon, sa volonté n'est pas arbitraire et ce qu'il affirme est toujours vrai, ce qui résout les deux problèmes.

De quel droit Dieu serait-il la norme morale suprême ? Parce qu'il est le Créateur. La bonté d'une chose se détermine par son dessein : un couteau émoussé n'est pas un bon couteau, parce qu'un couteau est fait pour couper ; mais être tranchant est mauvais pour une chaussure, parce qu'une bonne chaussure doit être confortable et bien s'adapter au pied. Dieu, le Créateur de toutes choses, est l'auteur du dessein de toute sa création. Il a tout fait dans un but et tout ce qui s'oppose à ce dessein est mauvais. Le viol est mauvais, parce qu’il n’est pas ce que la sexualité doit être. Le meurtre est mauvais, parce qu'il n'appartient pas à l'homme de décider arbitrairement de la mort d'un autre homme. (À noter que cela ne veut pas dire que toute mort causée par l'homme est forcément mauvaise, même en cas de guerre ou de peine capitale : Dieu a donné des directives pour ces cas précis, si bien qu'il ne s'agit plus d'une décision humaine arbitraire).

Pour conclure, une chose est bonne si elle accomplit sa raison d'être. Dieu, qui a créé toutes choses selon sa propre nature bonne, est à la fois l'auteur et la norme du bien.

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que le dilemme d'Euthyphron ?