Pourquoi tant de jeunes se détournent-ils de la foi ?



 


Question : « Pourquoi tant de jeunes se détournent-ils de la foi ? »

Réponse :
Un sondage récent du groupe Barna, un important institut de recherche sur les relations entre foi et culture, a découvert que moins d’1 % des jeunes adultes aux États-Unis ont une vision du monde biblique. Le plus troublant est que d’après les résultats, moins de 0,5 % des 18-23 qui se disent chrétiens ont une vision du monde biblique.

Voici les critères de définition d’une vision du monde biblique pour le groupe Barna :
• l’existence de valeurs morales absolues,
• l’inerrance totale de la Bible,
• l’existence réelle de Satan, qui n’est pas un personnage symbolique,
• l’impossibilité d’entrer dans le Royaume de Dieu par de bonnes œuvres,
• la vie sur terre sans péché de Jésus-Christ,
• que Dieu est le Créateur suprême du ciel et de la terre et règne sur tout l’univers.

Une autre étude du séminaire Fuller a montré que le facteur principal qui déterminait si un jeune quittait l’Église ou non était l’existence d’un environnement sûr, qui lui permettait d’exprimer ses doutes et interrogations par rapport aux Écritures et à la foi, avant de quitter le foyer familial. Le plus important est que nos jeunes ont besoin d’adultes pour les guider dans leurs appréhensions. Ils peuvent trouver un tel refuge chez leurs parents ou dans le programme de jeunesse de leur église.

L’étude de Fuller montre cependant aussi que de plus en plus de programmes de jeunesse d’églises avaient tendance à concentrer leur énergie sur le divertissement et les pizzas plutôt que sur l’affermissement des jeunes dans la foi. Par conséquent, nos jeunes ne sont pas préparés pour faire face aux défis auxquels ils seront confrontés dans le monde en quittant leur foyer.

De plus, deux études menées conjointement par le groupe Barna et par USA Today ont montré que près de 75 % des jeunes chrétiens quittent l’Église après le lycée. Une des principales raisons à cela est le scepticisme intellectuel, conséquence d’un manque d’enseignement de la Bible dans leurs foyers et églises. Les statistiques montrent que nos jeunes passent aujourd’hui 30 heures par semaine en moyenne dans les écoles publiques, où on leur enseigne des idées diamétralement opposées aux vérités bibliques, comme l’évolution, l’acceptation de l’homosexualité, etc., puis rentrent et passent 30 heures de plus par semaine devant la télévision, qui les bombarde de publicités obscènes et de séries tendancieuses, ou encore sur Internet, « connectés » à leurs amis sur Facebook, à tchatter ou jouer en ligne. En comparaison, ils ne passent que 45 minutes dans la salle d’étude biblique de l’église. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que nos jeunes quittent leur foyer sans une vision du monde biblique. Non seulement ils ne sont pas affermis dans la foi, mais on ne leur apprend pas non plus à examiner avec une intelligence critique les théories sceptiques qui poseront inévitablement un défi à leur foi. La plupart de ces étudiants ne sont pas prêts à entrer à l’Université, où plus de la moitié des professeurs sont hostiles à la foi chrétienne et profiteront de chaque occasion pour les ridiculiser, eux et leur foi.

L’influence des parents est indiscutablement un facteur clé pour déterminer si un jeune demeurera ferme dans sa foi chrétienne ou s’en éloignera, comme le dit le Proverbe : « Éduque l’enfant d’après la voie qu’il doit suivre ! Même quand il sera vieux, il ne s’en écartera pas. » (Proverbes 22.6) Une étude a notamment montré que 93 % des enfants dont les deux parents étaient fidèlement et activement engagés dans une église demeurent fidèles, contre 73 % de ceux dont un seul des deux parents l’était, 53 % de ceux dont aucun parent n’était particulièrement engagé et seulement 6 % de ceux sont les parents n’étaient pas du tout engagés et allaient seulement à l’église de temps en temps.

Les jeunes d’aujourd’hui se demandent ce que vaut la foi chrétienne face à tous ses concurrents idéologiques du monde. Les idées relativistes du type « à chacun sa vérité » ou « Jésus n’était qu’un grand enseignant spirituel parmi d’autres » sont de plus en plus acceptées par la société. En quittant leur foyer, nos jeunes doivent être formés pour répondre à leurs amis incroyants et leur rendre raison de l’espérance qui est en eux (1 Pierre 3.15) : Dieu existe-t-il réellement ? Pourquoi permet-il la souffrance dans le monde ? La Bible est-elle fiable ? Y a-t-il une vérité absolue ?

Nos jeunes doivent être mieux enracinés dans leur foi que ceux de convictions différentes, pas seulement pour eux, mais pour ceux qui leur poseraient des questions. La foi chrétienne est la vérité et cette vérité doit pénétrer leur esprit. Ils doivent être préparés pour répondre aux questions intellectuellement et spirituellement complexes auxquelles ils seront confrontés en quittant leur foyer. Un solide programme apologétique (l’apologétique étant la défense de la vérité) est impératif pour leur permettre de connaître et de défendre la vérité des Écritures et l’authenticité de la foi chrétienne.

L’Église doit revoir en profondeur ses programmes de jeunesse. Au lieu de divertir ses jeunes avec des sketchs, des groupes de musique et des vidéos, nous devons leur enseigner les Écritures d’une manière logique, vraie et fidèle à la vision chrétienne du monde. Le célèbre auteur chrétien et professeur d’apologétique Frank Turek résume ainsi le problème des jeunes qui se détournent de la foi : « Nous avons échoué à reconnaître que nous les gagnons pour […] ce avec quoi nous les gagnons. »

Les parents chrétiens et les églises doivent mieux s’y prendre pour façonner les cœurs et les esprits de nos jeunes par la Parole de Dieu (1 Pierre 3.15, 2 Corinthiens 10.5).


Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi tant de jeunes se détournent-ils de la foi ?