Quelle est la destinée éternelle des croyants ?


Question : « Quelle est la destinée éternelle des croyants ? »

Réponse :
L'étude de la « destinée éternelle » est considérée à juste titre comme une subdivision de la discipline générale de l'eschatologie, ou doctrine de la fin des temps. Nous devons d'abord admettre que le seul témoignage certain dont nous disposions à ce sujet est celui de la Bible et qu'aucun autre « livre saint » ni nulle autre philosophie n'a la même autorité ni le même degré de fiabilité.

Le terme grec le plus souvent traduit par « éternel » dans la Bible est aionos, qui décrit quelque chose qui n'a ni commencement ni fin dans le temps, ou qui a un commencement, mais pas de fin. Le sens exact dépend toujours du contexte. Associé à la « vie » (zoe en grec), il désigne non seulement une vie sans fin, mais aussi d'une qualité différente de celle de la vie biologique.

Nous savons que tous les croyants recevront un corps ressuscité (1 Corinthiens 15.42). Nous ne serons donc pas des esprits désincarnés, mais nous aurons un corps glorifié, adapté à notre existence éternelle.

La Bible ne donne que peu de détails sur notre état éternel. Les Écritures parlent des nouveaux cieux et de la nouvelle terre que Dieu créera, ainsi que de la nouvelle Jérusalem, qui descendra d'auprès de Dieu sur la nouvelle terre (Apocalypse 21.1-2). Dans cette nouvelle création, « le tabernacle de Dieu [sera] parmi les hommes ! Il habitera avec eux, ils seront son peuple et Dieu lui-même sera avec eux, [il sera leur Dieu]. » (Apocalypse 21.3) « Ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » (1 Thessaloniciens 4.17)

Notre existence éternelle sera très différente de notre existence terrestre : « La mort ne sera plus et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui existait avant a disparu. » (Apocalypse 21.4) La malédiction du péché sera abolie (Apocalypse 22.3). On imagine difficilement un monde sans deuil ni douleur, mais c'est bien ce que Dieu a promis, une réalité qui défie l'imagination : « comme il est écrit, ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, Dieu l'a préparé pour ceux qui l'aiment. » (1 Corinthiens 2.9, voir Ésaïe 64.4)

Notre existence éternelle ne sera pas non plus troublée par les mauvais souvenirs de notre vie sur terre, mais notre joie sera plus grande que tout : « En effet, je crée un nouveau ciel et une nouvelle terre. On ne se souviendra plus des premiers événements, ils ne viendront plus à l'esprit. » (Ésaïe 65.17)

Notre destinée éternelle est de servir le Seigneur (Apocalypse 22.3), de le voir face à face (Apocalypse 22.4) et d'avoir une santé parfaite (Apocalypse 22.2). 2 Pierre 3.13 parle d'un nouveau ciel et d'une nouvelle terre « où la justice habitera », qui ne sera pas souillé par l'ombre du péché.

Dès le commencement de la création, Dieu a voulu assembler ses élus dans ce lieu de plénitude et de gloire (Romains 8.30, Philippiens 1.6), où il n'y aura plus de péché, plus de malédiction, plus de mort ni d'adieux, grâce au sacrifice de Jésus à la croix. Ce plan parfait se réalisera dans l'éternité, où l'humanité accomplira enfin sa destinée : « glorifier Dieu et le posséder éternellement » (Petit catéchisme de Westminster).

English


Retour à la page d'accueil en français

Quelle est la destinée éternelle des croyants ?