Que dit la Bible du destin et de la destinée ?


Question : « Que dit la Bible du destin et de la destinée ? »

Réponse :
Cette question est très complexe. Nous commencerons pas examiner ce que la Bible ne dit pas. Le destin est généralement perçu comme une suite d’événements prédéterminés, échappant à toute maîtrise humaine. La croyance en cette forme de destin mène à la résignation : pourquoi lutter si nous ne pouvons de toute manière pas changer notre destinée ? Ce qui doit arriver arrivera et nous ne pouvons rien y changer. Cette vision du monde s'appelle le fatalisme et n'est pas biblique.

Le fatalisme est un élément important de l'islam, qui exige une soumission totale à la souveraineté d'Allah. Il est également très présent dans l'hindouisme et c'est d'ailleurs ce qui maintient en place le système de castes en Inde. La mythologie grecque parle des Moires, les trois déesses du destin, qui tissent les destinées humaines et dont les décisions ne sauraient être ni révoquées, ni altérées, même par les autres dieux. Encore une fois, le fatalisme n'est pas biblique.

Destin et destinée : le libre-arbitre

La Bible dit que l'homme a été créé avec une conscience morale et qu'il est libre et responsable de ses choix. La chute de l'homme n'était pas prédéterminée, Adam et Ève n’étant que les victimes impuissantes d'un Dieu qui tire les ficelles : au contraire, ils avaient le choix entre l'obéissance (qui apporte la bénédiction) et la désobéissance (qui entraîne la malédiction). Ils connaissaient les conséquences de leur choix et ils ont rendu compte à Dieu (Genèse 3).

On retrouve ce thème de la responsabilité de l'homme pour ses choix à travers les Écritures. « Celui qui sème l'injustice moissonnera le malheur. » (Proverbes 22.8a) « Tout travail procure un profit, mais les paroles en l'air ne mènent qu'à la misère. » (Proverbes 14.23) « Veux-tu ne pas avoir à craindre l'autorité ? Fais le bien et tu auras son approbation. » (Romains 13.3)

Quand la Bible parle de destinée, elle fait souvent référence aux conséquences des choix des hommes : « En effet, beaucoup se conduisent en ennemis de la croix de Christ […]. Leur fin, c'est la perdition. » (Philippiens 3.18-19) « Telle est leur voie, telle est leur folie. » (Psaume 49.13) « Celui qui commet un adultère avec une femme manque de bon sens. Il veut se détruire lui-même, celui qui agit de cette manière. » (Proverbes 6.32) « Chacun fut jugé conformément à sa manière d'agir. » (Apocalypse 20.13)

Nous choisissons de pécher. Nous ne pouvons pas rejeter notre faute sur le destin, le kismet, la prédestination ou Dieu. Jacques 1.13-14 dit : « Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : « C'est Dieu qui me tente », car Dieu ne peut pas être tenté par le mal et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et entraîné par ses propres désirs. »

Il est intéressant que beaucoup de personnes qui choisissent de pécher regrettent ensuite les conséquences négatives de leur péché. « C'est la folie de l'homme qui pervertit sa voie, mais c'est contre l'Éternel que son cœur s'irrite. » (Proverbes 19.3) Ce verset est très instructif : l'homme qui gâche sa vie par ses propres mauvais choix persiste dans sa folie en accusant Dieu, ou éventuellement le destin.

La Bible dit aussi que nous choisissons d'avoir la foi, comme le montre ce commandement répété plusieurs fois dans les Écritures : « Ne sois pas incrédule, mais crois ! » (Jean 20.27, voir aussi Actes 16.31, 19.4)

Destin et destinée : la souveraineté divine

Nous ne sommes pas maîtres de notre destin : Dieu seul est souverain. Sa maîtrise totale des événements s'appelle la Providence. Il a choisi de nous donner le libre-arbitre et a créé un univers moral, régi par la loi de cause à effet, mais lui seul est Dieu et il n'y a pas d'« accidents » dans l'univers.

Un Dieu sage et tout-puissant a forcément un plan. Il n'y a donc rien de surprenant à ce que la Bible en parle. Ce plan est saint, sage et bienveillant, comme Dieu lui-même. La providence divine accomplit les desseins qu'il avait dès l'origine pour sa création.

Dieu dit en Ésaïe 48.3 : « Depuis longtemps j'ai révélé les premiers événements, ils sont sortis de ma bouche et je les ai annoncés. Soudain j'ai agi et ils se sont produits. » Dieu accomplit ce qu'il annonce (parfois plusieurs siècles auparavant).

S'opposer au plan de Dieu est inutile. « Il n'y a ni sagesse, ni intelligence, ni conseil qui tienne contre l'Éternel. » (Proverbes 21.30) C'est pour cela que la Tour de Babel n'a jamais été achevée (Genèse 11.1-9), que les détracteurs de Daniel ont été jetés dans la fosse aux lions (Daniel 6.24), que Jonas a passé trois jours dans le ventre d'un poisson (Jonas 1.17) et que nous subissons les conséquences de notre péché.

Même ce que nous décrivons habituellement comme la chance ou le destin dépend de Dieu. « On jette les sorts dans le pan de l'habit, mais c'est de l'Éternel que vient toute décision. » (Proverbes 16.33) Autrement dit, c'est Dieu qui dirige le cours du monde.

Tout dans ce monde arrive selon le dessein de Dieu. Le mal existe, mais Dieu ne lui permet pas de contrecarrer sa Providence. Il se sert même d'hommes pécheurs pour accomplis ses desseins. « Le cœur du roi est un simple courant d'eau dans la main de l'Éternel : il l'oriente comme il le désire. » (Proverbes 21.1) Dieu a agi dans le cœur des Égyptiens (Exode 12.36) et du roi Artaxerxès (Esdras 7.27) pour accomplir ses desseins. Il peut même se servir d'hommes dont les intentions sont exclusivement mauvaises, comme dans le cas de ceux qui ont crucifié Jésus (Actes 2.23, 4.27-28).

Le plan de Dieu implique une récompense pour ceux qui se confient en lui. Il a promis de glorifier ses enfants. « Non, nous annonçons la sagesse de Dieu mystérieuse et cachée, celle que Dieu, avant tous les temps, avait préparée d'avance pour notre gloire. […] Mais, comme il est écrit, ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, Dieu l'a préparé pour ceux qui l'aiment. » (1 Corinthiens 2.7-9) Notez au passage l’utilisation du mot préparé dans ce passage—et ce qui est préparé est fondé sur notre amour du Seigneur.

Destin et destinée : un plan personnel

La souveraineté de Dieu s'étend jusqu'à notre vie personnelle : il a un plan pour chacun de nous, comme le montre l'appel de Jérémie dès avant sa naissance : « La parole de l'Éternel m'a été adressée : « Avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu naisses, je t'avais consacré, je t'avais désigné prophète pour les nations. » » (Jérémie 1.4-5)

David savait aussi que Dieu avait un plan pour lui. « Je n'étais encore qu'une masse informe, mais tes yeux me voyaient, et sur ton livre étaient inscrits tous les jours qui m'étaient destinés avant qu'un seul d'entre eux n'existe. » (Psaume 139.16) Cette certitude lui a permis de chercher sa volonté dans plusieurs situations particulières, par exemple en 1 Samuel 23.9-12.

Destin et destinée : tout assembler

En Actes 9, Jésus apparaît à Saul de Tarse et emploie une expression intéressante : « Il te serait dur de te rebeller contre les aiguillons. » (verset 5, Actes 26.14) Il avait manifestement un plan pour la vie de Saul, auquel celui-ci résistait (à grand-peine). Nous servir de notre liberté pour nous opposer au plan de Dieu peut être douloureux.

Par la suite, Jésus dit à Saul qu'un homme du nom d'Ananias viendrait le voir, puis il demande à Ananias d'aller trouver Paul (versets 11-12) ! Il avait manifestement un plan préétabli pour Ananias également. Or, Ananias ne voulait pas voir Saul (verset 13-14). Il aurait pu s'enfuir, comme Jonas. Dans ce cas, Dieu aurait pu lui envoyer un « poisson » pour le ramener. Heureusement, Ananias a obéi (verset 17). Nous sommes bénis quand nous suivons le plan de Dieu sans aucune contrainte.

Pour résumer, la Bible dit que Dieu est aux commandes, mais en même temps, qu'il nous a créés libres de lui obéir ou non et qu'il n'agira parfois qu'en réponse à nos prières (Jacques 4.2).

Dieu bénit ceux qui lui obéissent et il fait preuve de patience envers ceux qui lui désobéissent, au point de parfois sembler laxiste. Il a un plan pour notre vie, pour notre joie et pour sa gloire, dans ce monde et dans le monde à venir. Ceux qui acceptent Christ comme leur Sauveur ont accepté le plan de Dieu (Jean 14.6). À partir de là, ils avancent pas à pas sur la voie qu'il a prévue pour eux, en priant que sa volonté s'accomplisse (Matthieu 6.10) et en évitant de se laisser distraire par le péché (Psaume 32.1-11, 119.59, Hébreux 12.1-2).

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible du destin et de la destinée ?