Comment savoir si les désirs de mon cœur viennent de Dieu ?



 


Question : « Comment savoir si les désirs de mon cœur viennent de Dieu ? »

Réponse :
Jésus répond à cette question : « En effet, c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, l’immoralité sexuelle, les vols, les faux témoignages, les calomnies. » (Matthieu 15.19), puis : « Il dit encore : « C’est ce qui sort de l’homme qui le rend impur. En effet, c’est de l’intérieur, c’est du cœur des hommes que sortent les mauvaises pensées, les adultères, l’immoralité sexuelle, les meurtres, les vols, la soif de posséder, les méchancetés, la fraude, la débauche, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans et rendent l’homme impur. » » (Marc 7.20-23)

Dans ces passages, Jésus révèle la source de nos désirs charnels : notre être intérieur. Le péché n’est pas que la conséquence de forces extérieures : il naît dans le secret de nos pensées et de nos intentions, dans les désirs connus de nous seuls. Du fait de notre état déchu, les désirs de nos cœurs ne viennent pas de Dieu, comme l’affirme Jérémie : « Le cœur est tortueux plus que tout, et il est incurable. Qui peut le connaître ? » (Jérémie 17.9)

Beaucoup pensent que l’homme naît bon, mais que ce sont les circonstances de la vie, comme la pauvreté ou une enfance difficile, qui font de nous des voleurs et des assassins. La Bible, elle, affirme que tous les hommes souffrent de la même maladie : le péché. L’Apôtre Paul parle de notre nature pécheresse. « En effet, je sais que le bien n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma nature propre : j’ai la volonté de faire le bien, mais je ne parviens pas à l’accomplir. En effet, je ne fais pas le bien que je veux mais je fais au contraire le mal que je ne veux pas. Or, si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, mais le péché qui habite en moi. » (Romains 7.18-20) Nos cœurs mauvais nous poussent à pécher.

De plus, le cœur humain est si corrompu et trompeur que nous-mêmes ne comprenons pas toujours nos propres motivations. En tant que créatures pécheresses, nous concevons et créons de mauvaises choses, dans l’arrogance et l’autosuffisance de nos cœurs (Proverbes 16.30, Psaume 35.20, Michée 2.1, Romains 1.30). La vérité est que Dieu seul connaît nos désirs et motivations les plus profonds et que sa puissance seule nous permet de nous libérer de notre duplicité et de notre dépravation. Lui seul nous sonde et nous connaît intimement (Hébreux 4.11-13).

Heureusement, Dieu ne nous a pas abandonnés à nos luttes avec nos désirs destructeurs et nos tendances pécheresses, mais il nous donne la grâce et la force pour résister au péché et le surmonter lorsqu’il est tapi à la porte de nos cœurs. Le psalmiste dit : « Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. Recommande ton sort à l’Éternel, mets ta confiance en lui, et il agira : il fera paraître ta justice comme la lumière, et ton droit comme le soleil en plein midi. » (Psaume 37.4-6)

Dieu peut littéralement planter ses désirs dans nos cœurs, qui, sans lui, sont désespérément mauvais et trompeurs, afin de changer en bien le mal qu’ils contiennent et de les rediriger vers lui, en en retirant nos désirs propres et en les remplaçant par les siens. Ce n’est possible que si nous venons à lui d’un cœur repentant et acceptons le don du salut par le Seigneur Jésus-Christ. Alors, il nous enlève nos cœurs de pierre et nous donne des cœurs de chair (Ézéchiel 11.19), par l’intervention surnaturelle de son Esprit qui vient demeurer en nous. Dès lors, nos désirs deviennent les siens, notre volonté s’aligne sur la sienne et notre rébellion se change en heureuse obéissance.


Retour à la page d'accueil en français

Comment savoir si les désirs de mon cœur viennent de Dieu ?