Pourquoi tant de dénominations chrétiennes ?



 


Question : « Pourquoi tant de dénominations chrétiennes ? »

Réponse :
Pour répondre à cette question, il faut d’abord distinguer les dénominations au sein du corps du Christ des sectes non-chrétiens et des fausses religions. Les presbytériens et les luthériens sont des dénominations chrétiennes, tandis que les Mormons et les Témoins de Jéhovah sont des sectes (des groupes qui se disent chrétiens, mais qui rejettent un ou plusieurs éléments essentiels de la foi chrétienne). L’Islam et le bouddhisme sont des religions entièrement distinctes.

L’émergence des dénominations chrétiennes remonte à la Réforme protestante, au XVIème Siècle, qui visait à « réformer » l’Église catholique et a finalement donné naissance aux quatre grandes dénominations ou traditions protestantes : luthériens, réformés, anabaptistes et anglicans. D’autres dénominations sont apparues par la suite.

La dénomination luthérienne doit son nom à Martin Luther et se fonde sur ses enseignements. Les méthodistes ont reçu ce nom parce que leurs fondateurs, John Wesley et John Whitefield étaient célèbres pour leur « méthodes » de croissance spirituelle. Les presbytériens sont appelés ainsi à cause de leur conception de la gouvernance d’église (le terme grec pour « ancien » est presbyteros), les baptistes, parce qu’ils ont toujours insisté sur l’importance du baptême. Chaque dénomination a une doctrine plus ou moins divergente et met un accent particulier sur certaines notions, comme la forme du baptême, l’ouverture de la Sainte-Cène à tous ou seulement à ceux dont le témoignage peut être vérifié par les responsables d’église, le rôle de la souveraineté de Dieu ou du libre-arbitre de l’homme dans le salut, l’avenir d’Israël et de l’Église, le prémillénarisme ou le postmillénarisme, la poursuite des dons du Saint-Esprit à l’ère moderne, etc. Il n’y a pas de division quant à la place de Jésus comme Seigneur et Sauveur mais des différences plutôt honnêtes d’opinion par la piété. Les gens cherchent à honorer Dieu et à conserver la pureté doctrinale selon leur conscience et leur compréhension de Sa Parole.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de dénominations, très variées. Les principales dénominations citées ci-dessous se sont subdivisées en de nombreuses autres : Assemblées de Dieu, Alliance Chrétienne et Missionnaire, Nazaréens, Église Évangélique Libre, Églises Bibliques Indépendantes. Certaines dénominations mettent l’accent sur des spécificités doctrinales mineures, mais la plupart proposent tout simplement différents styles de culte à des chrétiens aux goûts et aux préférences différentes. Ne vous y trompez pas : en tant que croyants, nous devons nous accorder sur les fondements essentiels de la foi, mais au-delà il y a beaucoup de latitude dans le mode d’adoration à adopter dans un contexte collectif. C’est cette latitude qui provoque tant de différences dans christianisme. Une église presbytérienne en Ouganda aura un style de culte très différent de celui d’une autre église implantée dans le Colorado, mais leurs positions doctrinales seront, pour la plupart, les mêmes. La diversité est une bonne chose, la désunion non. Si deux églises sont en désaccord doctrinal, le débat et le dialogue sur la Parole peut être utile. Ce type de « fer [qui] aiguise le fer » (Proverbes 27.17) est bénéfique pour tous. Cependant, si leur désaccord porte sur des questions de style d’adoration et de forme, il vaut mieux qu’ils restent séparés. Cette séparation n’acquitte pas ces chrétiens de leur responsabilité de s’aimer les uns les autres (1 Jean 4.11-12) et d’être unis en Christ (Jean 17.21-22).


Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi tant de dénominations chrétiennes ?