Où allaient les croyants de l’Ancien Testament à leur mort ?



 


Question : « Où allaient les croyants de l’Ancien Testament à leur mort ? »

Réponse :
L’Ancien Testament enseigne qu’il y a une vie après la mort et que tous les hommes, mauvais (Psaume 97, 31.17, 49.14, Ésaïe 5.14) comme justes (Genèse 37.35, Job 14.13, Psaume 6.5, 16.10, 88.3, Ésaïe 38.10), vont dans un lieu d’existence consciente appelé Shéol.

Dans le Nouveau Testament, l’équivalent du Shéol est l’Hadès. Avant la résurrection de Christ, Luc 16.19-31 décrit l'Hadès divisé en deux royaumes : un lieu de consolation, où était Lazare, et un lieu de tourment, où était l’homme riche. Le terme enfer, dans le verset 23, n’est pas une traduction de Gehenna (lieu du tourment éternel), mais de Hadès (séjour des morts). Le lieu de réconfort de Lazare est appelé « Paradis » dans un autre passage (Luc 23.43). Entre ces deux districts de l’Hadès, il y a « un grand abîme » (Luc 16.26).

Jésus est décrit comme étant descendu dans l'Hadès après sa mort (Actes 2.27, 31, cf. Éphésiens 4.9). À sa résurrection, il semble que les croyants de l’Hadès (du paradis) ont été déplacés à un autre endroit. Maintenant, le Paradis est au-dessus plutôt qu’en-dessous de nous (2 Corinthiens 12.2-4).

Aujourd’hui, quand un croyant meurt, il est « auprès du Seigneur » (2 Corinthiens 5.6-9), tandis qu’un incroyant qui meurt suit les infidèles de l’Ancien Testament dans l'Hadès. Au jugement dernier, tous les habitants de l’Hadès sortiront pour comparaître devant le grand trône blanc et être jugés, puis jetés dans l’étang de feu (Apocalypse 20.13-15).


Retour à la page d'accueil en français

Où allaient les croyants de l’Ancien Testament à leur mort ?