Que signifie l’expression : « Une créature si merveilleuse » ?



 


Question : « Que signifie l’expression : « Une créature si merveilleuse » ? »

Réponse :
Le Psaume 139.14 déclare : « Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, et je le reconnais bien. » Ce verset fait référence au fonctionnement exceptionnel de notre corps physique. Le corps humain est un organisme unique, le plus complexe au monde, ce qui en dit long sur l’esprit de son Créateur. Chaque aspect de notre corps, jusqu’à sa cellule la plus microscopique, révèle combien sont merveilleuses les créatures que nous sommes.

Les ingénieurs savent comment concevoir des poutres à la fois solides et légères, en employant des matériaux solides sur les bords extérieurs d’une section transversale et en remplissant l’intérieur de matériaux plus légers et plus fragiles, du fait que les surfaces d’une structure subissent les pressions les plus fortes et se courbent le plus facilement. La coupe transversale d’un os humain révèle que la substance la plus solide se trouve à l’extérieur, alors que l’intérieur sert à fabriquer divers types de cellules sanguines. En examinant une caméra perfectionnée, qui laisse passer plus ou moins de lumière selon les besoins et s’adapte automatiquement à un grand nombre de champs visuels, on constate qu’il s’agit d’une imitation du fonctionnement de l’œil humain. De plus, nos deux globes oculaires nous permettent de percevoir la profondeur et d’évaluer à quelle distance se trouve un objet.

Le cerveau humain aussi est un organe stupéfiant et merveilleusement bien fait. Il a la faculté d’apprendre, de raisonner, de contrôler tant de fonctions corporelles automatiques comme le rythme cardiaque, la pression sanguine et la respiration, de maintenir l’équilibre du corps pour que nous puissions marcher, courir, nous tenir debout et nous asseoir, tout en se concentrant sur autre chose. La puissance de calcul brute d’un ordinateur dépasse celle du cerveau humain, mais ses capacités de raisonnement sont limitées. Le cerveau a aussi une capacité d’adaptation exceptionnelle. Une expérience au cours de laquelle les sujets ont mis des lunettes qui leur faisaient voir le monde à l’envers a montré leur cerveau avait la capacité de réinterpréter rapidement les informations reçues pour restituer une perception normale du monde. D’autres personnes, dont les yeux ont été bandés de longues périodes durant, ont vite vu le « centre visuel » de leur cerveau réaffecté à d’autres fonctions. Quand une personne s’installe dans une maison près d’une voie ferrée, au bout de quelque temps, leur cerveau filtre le bruit des trains et ils n’en ont plus conscience.

Le corps humain est aussi une merveille de miniaturisation. Par exemple, l’information nécessaire pour le reproduire entièrement, jusque dans les moindres détails, est stockée dans le double fragment d’ADN rencontré dans le noyau de chacune des milliards de cellules qui le composent. Le système d’information et de contrôle représenté par notre système nerveux est étonnamment compact, comparé aux inventions humaines plus moins perfectionnées que sont les fils et les câbles optiques. Chaque cellule, autrefois dite « simple, » est une véritable petite usine que l’homme ne comprend pas encore entièrement. Des microscopes de plus en plus puissants nous transmettent des images extraordinaires.

Considérons maintenant la cellule fécondée unique d’un humain nouvellement conçu, à partir de laquelle se développent, dans l’utérus, toutes sortes de tissus, d’organes, et de systèmes, qui fonctionnent ensemble de manière synchronisée dans un processus merveilleusement bien coordonné. Prenons l’exemple du trou dans le septum entre les deux ventricules du cœur du nouveau-né, qui se ferme exactement au bon moment pendant la naissance pour permettre l’oxygénation du sang à partir des poumons, ce qui n’est pas le cas tant que le bébé est dans le ventre de la mère et reçoit son oxygène par le cordon ombilical.

De plus, notre système immunitaire est capable de combattre un très grand nombre d’ennemis et de se restaurer lui-même, aussi bien pour les plus petites réparations (même celle de fragments ADN abîmés) que pour les plus importantes (reconstructions osseuses après des accidents graves). Certes, avec l’âge, des maladies finiront par avoir raison de notre corps, mais nous n’avons pas idée du nombre de fois où notre système immunitaire nous a sauvés d’une mort certaine.

Les fonctions du corps humain sont également exceptionnelles, comme par exemple notre faculté de manier de gros objets pesants comme de manipuler délicatement un objet fragile sans le briser. Nous pouvons tirer à l’arc et atteindre à plusieurs reprises une cible éloignée avec notre flèche, taper très vite sur le clavier d’un ordinateur sans réfléchir aux touches sur lesquelles se posent nos doigts, ramper, marcher, courir, nous retourner, grimper, nager, faire des pirouettes et des galipettes, mais aussi accomplir des tâches simples comme dévisser une ampoule, nous brosser les dents ou attacher nos lacets, toujours sans réfléchir. L’homme n’est toujours pas parvenu à concevoir et à programmer un robot qui soit en mesure d’exécuter une aussi large gamme de tâches et de mouvements.

Le fonctionnement de l’appareil digestif et de ses organes, la longévité du cœur, la formation et le fonctionnement des nerfs et des vaisseaux sanguins, la purification du sang par les reins, la complexité de l’oreille moyenne et interne, les sens du goût et de l’odorat et tant d’autres choses que nous comprenons à peine, sont autant de merveilles que l’homme est incapable de reproduire. Nous sommes réellement des créatures merveilleuses, et nous sommes grandement reconnaissants de connaître le Créateur, par son Fils Jésus-Christ, et de nous émerveiller non seulement de sa connaissance mais aussi de son amour (Psaumes 139.17-24).


Retour à la page d'accueil en français

Que signifie l’expression : « Une créature si merveilleuse » ?