En quoi le débat entre créationnisme et évolutionnisme influence-t-il notre vision du monde ?


Question : « En quoi le débat entre créationnisme et évolutionnisme influence-t-il notre vision du monde ? »

Réponse :
La différence principale entre le créationnisme et l'évolutionnisme est liée à notre degré de certitude par rapport à tout ce que nous savons : si nos cinq sens et notre cerveau ne sont que le produit d'une évolution aléatoire et dépourvue d’un objectif précis, pourquoi se fier aux informations qu'ils nous transmettent ? Ce que mon œil et mon cerveau perçoivent comme bleu sera peut-être perçu comme rouge par un autre œil et un autre cerveau, ce cerveau étant programmé pour le percevoir ainsi. (La couleur elle-même ne change pas : elle est constituée de fréquences électromagnétiques certaines et inchangeables.) Nous n'avons aucun moyen d'être certains que nous parlons de la même chose.

Imaginez encore un rocher sur lequel il semble qu’on ait gravé porter : « Paris : 50 km » gravés sur lui : comment savoir s'il ne s'agit pas du fruit d'une érosion aléatoire, produite par les effets combinés de la pluie et du vent ? Comment être certain que vous êtes réellement à 50 km de Paris ?

Qu'en serait-il si vous saviez que chaque ensemble œil-cerveau normal est conçu pour percevoir une certaine fréquence électromagnétique comme rouge ? Vous pourriez dès lors être certain que ce que je vois comme rouge est également ce que vous voyez comme rouge. Et si vous saviez que la distance de 50 km jusqu'à Paris avait été mesurée avec précision par l'auteur du panneau ? Alors, vous sauriez que l'information donnée est exacte.

L’opinion qui est la nôtre dans le débat opposant créationnisme et évolutionnisme n’est également pas sans conséquence dans notre appréciation des valeurs morales. Si nous sommes le produit d'une évolution aléatoire et dépourvue d’un sens précis, que signifient précisément les termes bien et mal ? Quel référentiel peut-on utiliser pour les jauger ? Sans référentiel (par ex. la nature divine), nous ne pouvons affirmer que tel acte est bon ou mauvais : tout est une question d'opinion. Mère Theresa et Staline ont tout simplement fait des choix de vie différents. Il n'y a pas de bien et de mal absolus. Les athées et les évolutionnistes peuvent certes mener une vie morale, mais ils n'auraient aucune raison de le faire s'ils étaient cohérents avec leurs croyances, ni aucun fondement pour condamner les actes qu'ils considèrent comme mauvais.

S'il y a un Dieu qui nous a créés à son image, alors il nous a non seulement dotés d'un sens moral, mais aussi d'une définition claire du bien et du mal : le bien est tout ce qui est conforme à la nature divine, tandis que le mal est tout ce qui ne l'est pas.

English


Retour à la page d'accueil en français

En quoi le débat entre créationnisme et évolutionnisme influence-t-il notre vision du monde ?