En quoi le créationnisme biblique est-il si important ?



 


Question : « En quoi le créationnisme biblique est-il si important ? »

Réponse :
Cette question revient à demander pourquoi la fondation d’un bâtiment est si importante pour celui-ci. Le créationnisme biblique est le fondement de la foi chrétienne. Genèse 1 affirme : « Au commencement, Dieu créa… » Ces quatre mots suffisent à affirmer le créationnisme et à exclure toute vision qui accepterait l’évolutionnisme (l’idée que l’univers est venu à l’existence par un « big bang » et évolue constamment depuis). Notre vision de la création révèle si nous croyons en la Parole de Dieu ou la remettons en question. En tant que chrétiens, nous devons distinguer créationnisme et évolutionnisme : en quoi sont-ils différents ? De ces deux visions, laquelle est juste ? Est-il possible de concilier les deux ? On peut répondre à ces questions en définissant le créationnisme biblique et comment il affecte notre système de croyances fondamentales.

Le créationnisme biblique est important en ce qu’il répond aux questions fondamentales de l’existence humaine :
1. Comment sommes-nous arrivés ici ? D’où venons-nous ?
2. Pourquoi sommes-nous ici ? Notre existence a-t-elle un but ? Quelle est la cause de tous nos problèmes ? Le péché et le salut sont-ils importants ?
3. Que nous arrive-t-il après notre mort ? Y a-t-il une vie après la mort ?

La Genèse est le fondement de l’ensemble des Écritures, qui répond à ces questions. On peut la comparer à la racine d’un arbre en ce qu’elle lui donne sa vitalité spirituelle. Un arbre dont le tronc est coupé meurt. De même, en discréditant la Genèse, on saborde l’autorité des Écritures.

Genèse 1.1 dit : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre ». On trouve ici les trois vérités fondamentales du créationnisme biblique et de la foi chrétienne. D’abord, Dieu est un, par opposition au polythéisme païen et au dualisme de la philosophie humaniste moderne. Ensuite, il est personnel et existe en dehors de la création, par opposition au panthéisme, qui le voit comme immanent, mais pas transcendant. Enfin, il est omnipotent et éternel, par opposition aux idoles. Il était, il est et il sera. Il a tout créé à partir de rien par sa parole. Cela répond à la question du commencement ; mais qu’en est-il de la deuxième grande question : pourquoi sommes-nous ici ?

Le créationnisme biblique répond à la question de la condition humaine. Il décrit la chute de l’homme, mais nous parle aussi de l’espoir de la rédemption. Il est important de comprendre qu’Adam est un personnage historique réel qui nous représente tous. Si ce n’était pas le cas, il n’y aurait pas d’explication plausible à l’entrée du péché dans le monde. Si l’humanité n’a pas été déchue en Adam, alors elle ne peut être sauvée par la grâce manifestée en Jésus-Christ. 1 Corinthiens 15.22 dit : « Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ ». Ce parallèle entre Adam comme chef de la race déchue et Christ comme chef de la race rachetée est important pour notre compréhension du salut. « Ainsi donc, de même que par une seule faute la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte d’acquittement la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes. En effet, tout comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, beaucoup seront rendus justes par l’obéissance d’un seul. » (Romains 5.18-19)

Le créationnisme biblique doit être le fondement de notre système de valeurs. Le récit de la création est historique et non légendaire ; dans le cas contraire, ses valeurs sont humaines, peuvent changer à mesure que l’homme « évolue » et sont donc invalides. Le fondement du conflit entre la science et la religion (surtout chrétienne) est l’assertion que la science est factuelle, tandis que la religion est philosophique. Dans ce cas, toutes nos valeurs chrétiennes ne s’appliquent qu’aux chrétiens et ne concernent pas le monde laïc.

La dernière question fondamentale est celle de la vie après la mort. Si l’homme fait tout simplement partie de l’univers évolué et retourne à la poussière de la terre lorsqu’il meurt, cela implique qu’il n’y a âme, ni esprit, ni rien au-delà de cette vie. Dès lors, le seul sens de la vie est de suivre le processus évolutionniste de la survie des plus forts. Le christianisme, lui, nous présente un bien moral défini par un être surnaturel et transcendant, une norme absolue, qui non seulement nous offre personnellement une vie meilleure, mais nous apprend aussi à aimer les autres et, surtout, à glorifier notre Créateur. Christ est l’exemple de cette norme. Par sa vie, sa mort et sa résurrection, cette vie a un sens et nous avons l’espérance de la vie éternelle avec Dieu au ciel.

Le créationnisme biblique est important en ce qu’il est le seul système qui réponde aux questions fondamentales de la vie et donne à notre existence un sens qui nous transcende. Tous les chrétiens doivent comprendre clairement que le créationnisme et l’évolutionnisme s’excluent mutuellement et s’opposent l’un à l’autre.


Retour à la page d'accueil en français

En quoi le créationnisme biblique est-il si important ?