Que dit la Bible de la contraception ? Est-elle acceptable pour les chrétiens ?



 


Question : « Que dit la Bible de la contraception ? Est-elle acceptable pour les chrétiens ? »

Réponse :
Dieu a donné à l’homme cet ordre : « Reproduisez-vous, devenez nombreux » (Genèse 1.28). Il a institué le mariage pour offrir un environnement stable dans lequel avoir et élever des enfants. Malheureusement, les enfants sont parfois considérés aujourd’hui comme une nuisance, un fardeau. Ils représentent un obstacle à nos plans de carrière et objectifs financiers et nous isolent sur le plan social. C’est souvent cet égoïsme qui motive l’emploi de contraceptifs.

À l’opposé de cet égocentrisme, la Bible décrit les enfants comme un cadeau de Dieu (Genèse 4.1, Genèse 33.5). Les enfants sont un héritage de l’Éternel (Psaume 127.3-5), une bénédiction de Dieu (Luc 1.42) et la couronne des vieillards (Proverbes 17.6). Dieu bénit les femmes stériles en leur donnant un enfant (Psaume 113.9, Genèse 21.1-3, 25.21-22, 30.1-2, 1 Samuel 1.6-8, Luc 1.7, 24-25). C’est lui qui forme les enfants dans le sein maternel (Psaume 139.13-16). Dieu connaît les enfants dès avant leur naissance (Jérémie 1.5, Galates 1.15).

Le passage biblique qui se rapproche le plus d’une condamnation de la contraception est l’histoire des fils de Juda, Er et Onan, en Genèse 38. Er avait épousé une femme du nom de Tamar, mais il avait été méchant, si bien que le Seigneur l’avait fait mourir, laissant Tamar sans époux ni enfants. Elle a été donnée en mariage à Onan, le frère d’Er, selon la coutume du lévirat, décrite en Deutéronome 25.5-6. Onan, qui ne voulait pas partager son héritage avec un enfant qu’il concevrait au nom de son frère, a eu recours à la plus ancienne forme de contraception : le retrait. D’après Genèse 38.10, « Ce qu’il faisait déplut à l’Éternel, qui le fit aussi mourir. » Les motivations d’Onan étaient égoïstes : il se servait de Tamar pour son plaisir, mais refusait d’accomplir son devoir légal de donner une descendance à son frère défunt. Ce passage est souvent cité comme une preuve que Dieu désapprouve la contraception. Il ne dit cependant pas explicitement que Dieu a fait mourir Onan parce qu’il pratiquait la contraception ; ce sont plutôt ses motivations égoïstes qui sont en cause.

Il est important de voir les enfants comme Dieu les voit, pas comme le monde veut que nous les voyions. Ceci dit, la Bible n’interdit pas la contraception. La contraception, par définition, est l’opposé de la conception. Ce n’est pas l’acte de contraception lui-même qui détermine s’il est juste ou non de la pratiquer, mais notre motivation, comme le montre l’histoire d’Onan. Si un couple marié pratique la contraception afin d’avoir plus de temps pour lui-même, c’est mal. S’il le fait afin de retarder provisoirement la naissance d’enfants jusqu’à ce que les futurs parents soient plus mûrs et mieux préparés financièrement et spirituellement, la contraception peut être acceptable pour un temps. Encore une fois, tout dépend de vos motivations.

La Bible parle toujours en bien des enfants. Elle estime normal qu’un couple marié ait des enfants. L’incapacité d’en avoir est toujours décrite négativement. Personne dans la Bible n’a jamais exprimé le désir de ne pas avoir d’enfants. En même temps, la Bible ne condamne pas explicitement la pratique provisoire de la contraception. Tous les couples mariés doivent rechercher la volonté du Seigneur concernant le moment où tenter d’avoir des enfants et le nombre d’enfants qu’ils doivent avoir.


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de la contraception ? Est-elle acceptable pour les chrétiens ?