Devons-nous être conscients du combat spirituel qui se déroule en nous ?


Question : « Devons-nous être conscients du combat spirituel qui se déroule en nous ? »

Réponse :
Il est crucial pour chaque chrétien de comprendre qu'il/elle est engagé dans un combat spirituel. Impossible de contourner cette réalité : en prendre conscience est impératif. Pour être victorieux, nous devons non seulement en être conscients, mais aussi être vigilants, prêts, courageux et bien armés.

Paul écrit en 2 Corinthiens 10.3-5 : « Si en effet nous vivons dans la réalité humaine, nous ne combattons pas de façon purement humaine. En effet, les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas humaines, mais elles sont puissantes, grâce à Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et tout obstacle qui s'élève avec orgueil contre la connaissance de Dieu, et nous faisons toute pensée prisonnière pour qu'elle obéisse à Christ. » Il est clair qu'en tant que chrétiens, notre combat est spirituel, pas physique ni humain : nos ennemis, nos prérogatives, nos forteresses et nos armes sont spirituelles. Si nous nous engageons dans un tel combat avec des armes humaines, nous échouerons et l'ennemi sera victorieux.

Il est important de noter que Paul ne parle pas de combat contre les démons. Jésus et les Apôtres chassaient les démons et accomplissaient d'autres signes miraculeux surtout pour manifester leur autorité, pour « prouver » qu'ils étaient réellement les messagers de Dieu, envoyés par lui. L'autorité des Écritures dépend de celle des Apôtres, si bien que Dieu a accompli ces signes pour authentifier leur ministère, l'autorité ultime étant celle de la Parole de Dieu, notre arme spirituelle principale. Le combat spirituel dans lequel tous les chrétiens sont impliqués se situe surtout dans leur cœur et dans leurs pensées.

Le combat spirituel est assez personnel pour chaque chrétien. Le diable est comme un « lion rugissant », cherchant qui dévorer. Nous devons rester vigilants (1 Pierre 5.8), car l'ennemi de nos âmes dispose de « flèches enflammées », qui ne peuvent être éteintes que par le bouclier de la foi, entre les mains d'un croyant revêtu de toute l'armure de Dieu (voir Éphésiens 6.10-17). Jésus nous exhorte à « reste[r] vigilants et prie[r] » pour ne pas succomber à la tentation (Marc 14.38).

2 Corinthiens 10.4-5 parle de forteresses spirituelles dans notre monde : les « raisonnements » et « obstacles ». Le terme grec traduit par raisonnements est logismos, qui signifie « idées, concepts, philosophies ». Les gens du monde se cachent derrière ces logismos pour se protéger contre la vérité divine. Malheureusement, ces forteresses deviennent souvent des prisons, puis des tombeaux. En tant que chrétiens, nous sommes appelés à les renverser pour sauver leurs habitants. C'est un travail dangereux et difficile, mais nous disposons d'un arsenal divin. Malheureusement, une des meilleures ruses de notre ennemi est de nous pousser à combattre avec des armes humaines au lieu des armes divines.

Les armes et connaissances humaines ne sont d'aucune utilité pour combattre les philosophies de ce monde. Les techniques de marketing, les contre-philosophies, les paroles persuasives de sagesse humaine (1 Corinthiens 2.4), le rationalisme, l'organisation, les compétences, le divertissement, le mysticisme, l'éclairage et la musique sont des armes humaines, à l'aide desquelles nous ne pourrons jamais remporter de victoire spirituelle. La seule arme offensive efficace en notre possession est l'épée de l'Esprit, qui est la Parole de Dieu (Éphésiens 6.17). En tant que soldats engagés dans le combat spirituel, l'épée de l'Esprit nous libère de la crainte, car nous savons que Dieu lui-même combat pour nous (Josué 1.7-9) et ne nous abandonnera pas, de la culpabilité, car nous savons que nous ne sommes pas responsables des âmes qui rejettent le message de Dieu quand nous le leur annonçons (Marc 6.11), et du désespoir, car nous savons que, si nous sommes persécutés et haïs, c'est parce que Christ l'a été avant nous (Jean 15.18) et qu'il pansera nos blessures avec amour au ciel (Matthieu 5.10).

Toutes ces libertés viennent de cette puissante arme de Dieu : sa Parole. Si nous combattons les tentations de l'Ennemi par des armes humaines, nous échouerons et serons déçus, alors que nos victoires en Dieu nous remplissent d'espérance. « Approchons-nous donc avec un cœur sincère, une foi inébranlable, le cœur purifié d'une mauvaise conscience et le corps lavé d'une eau pure. Retenons fermement l'espérance que nous proclamons, car celui qui a fait la promesse est fidèle. » (Hébreux 10.22-23) Le cœur de ceux qui entendent et acceptent la vérité du message de l'Évangile annoncé par les Apôtres est « purifié » et « lavé d'une eau pure ». Quelle est cette eau ? Celle de la Parole de Dieu, qui nous fortifie au combat (Éphésiens 5.26, Jean 7.38).

English


Retour à la page d'accueil en français

Devons-nous être conscients du combat spirituel qui se déroule en nous ?