Comment avoir une conscience pure ?


Question : « Comment avoir une conscience pure ? »

Réponse :
La conscience peut se définir comme « le sentiment intérieur qui nous guide et nous avertit si ce que nous faisons est bon ou mauvais ». Dans le cadre d'une vision biblique du monde, la conscience fait partie de l'âme humaine et est donc la partie de notre être la plus semblable à Dieu (Genèse 3.22). Ceux qui ne croient pas en lui ont du mal à comprendre l'existence de la conscience humaine. La théorie de l'évolution ne peut expliquer cette facette de notre esprit, qui ne concorde pas avec la notion de « survie des plus forts ».

La conscience humaine s'est éveillée quand Adam et Ève ont désobéi au commandement de Dieu et ont mangé de l'arbre de la connaissance du bien et du mal (Genèse 3.6). Avant cela, ils n'avaient connaissance que du bien. Le terme traduit par connaissance en Genèse 3.5 est le même employé ailleurs pour l'intimité sexuelle (Genèse 4.17, 1 Samuel 1.19). Quand nous choisissons de « connaître » le mal intimement, notre conscience est souillée et nos émotions troublées. Que nous en soyons conscients ou non, nous avons été créés pour être en communion avec notre Créateur. Quand nous faisons le mal, nous sentons que nous allons à l'encontre de ce pourquoi nous avons été créés et ce sentiment nous trouble profondément.

Adam et Ève avaient offensé Dieu, mais c'est Dieu lui-même qui a pourvu à la solution pour que leur conscience souillée puisse être restaurée : il a sacrifié un animal innocent pour couvrir leur nudité (Genèse 3.21), une préfiguration de son projet visant à expier tous les péchés de l'humanité.

Les hommes cherchent à purifier leur conscience de bien des manières, allant des œuvres de charité à l'automutilation. L'Histoire fourmille d'exemples d'efforts humains visant à apaiser la conscience, mais rien de tout cela ne marche. Alors, nous cherchons plutôt à étouffer cette voix intérieure qui nous déclare coupables. Les addictions, l'immoralité, la violence et la cupidité sont souvent profondément enracinés dans le sol fertile d'une conscience coupable.

Tout péché est avant tout une offense contre Dieu, si bien que lui seul peut restaurer une conscience souillée. Comme il l'avait déjà fait dans le jardin d'Éden, il nous couvre par le sacrifice d'un être pur et sans péché (Exode 12.5, Lévitique 9.3, 1 Pierre 1.18-19). Il a envoyé son Fils Jésus dans le monde, pour en faire le sacrifice ultime et parfait pour les péchés du monde entier (Jean 3.16, 1 Jean 2.2). Sur la croix, Jésus a pris sur lui tous nos péchés, chaque conscience souillée, chaque mauvaise pensée et chaque acte coupable (1 Pierre 2.24). Toute la juste colère de Dieu contre notre péché s'est répandue sur son propre Fils (Ésaïe 53.6, Jean 3.36). Tout comme un animal innocent a été sacrifié pour couvrir le péché d'Adam, de même, le Fils parfait de Dieu a été sacrifié pour couvrir les nôtres. Dieu a lui-même choisi de nous justifier devant lui et de nous pardonner.

Notre conscience est purifiée quand nous déposons nos péchés, nos échecs et nos misérables efforts visant à apaiser Dieu au pied de la croix. Christ, par son œuvre expiatoire, pardonne nos péchés et purifie notre conscience (Hébreux 10.22). Nous reconnaissons notre incapacité à nous purifier nous-mêmes et lui demandons de le faire pour nous. Nous croyions que sa mort à la croix et sa résurrection sont suffisants pour payer le prix de nos péchés. Si nous acceptons le sacrifice de Jésus à notre place, Dieu promet d'éloigner nos péchés de nous « autant l'orient est éloigné de l'occident » (Psaume 103.12, voir aussi Hébreux 8.12).

En Christ, nous sommes libérés de l'emprise du péché, pour nous attacher à la justice et à la pureté et devenir les hommes et les femmes que Dieu veut que nous soyons (Romains 6.18). En tant que disciples de Christ, nous péchons toujours occasionnellement, mais même dans ce cas, Dieu a pourvu à un moyen de purifier notre conscience : 1 Jean 1.9 dit : « Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. » Notre confession sera souvent accompagnée du besoin de rétablir les choses avec ceux que nous aurons offensés. Nous pourrons le faire tout en sachant que Dieu nous a déjà pardonné.

Notre conscience demeure pure tant que nous confessons continuellement nos péchés à Dieu et croyons que le sang de Jésus est suffisant pour nous justifier devant lui. Nous continuons à « recherche[r] d'abord le royaume et la justice de Dieu » (Matthieu 6.33). Nous croyons que, malgré nos imperfections, Dieu prend plaisir en nous et en l'œuvre transformatrice qu'il accomplit dans nos vies (Philippiens 2.13, Romains 8.29). Jésus a dit : « Si donc le Fils vous libère, vous serez réellement libres. » (Jean 8.36) Nous aurons une conscience pure en refusant de nous morfondre dans les fautes que Dieu a déjà pardonnées. Nous pouvons avoir confiance en sa promesse : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Romains 8.31)

English


Retour à la page d'accueil en français

Comment avoir une conscience pure ?