Comment gérer les conflits dans lʼÉglise ?



 


Question : « Comment gérer les conflits dans lʼÉglise ? »

Réponse :
Les conflits au sein de lʼÉglise sont possibles dans de nombreux domaines. La plupart pevent être classés dans une de ces trois catégories : les conflits dus au péché flagrant de croyants, les conflits entre responsables et les conflits entre croyants. Certains conflits correspondent évidemment à plusieurs catégories.

Le péché flagrant de croyants peut provoquer des conflits dans lʼÉglise, comme on le voit en 1 Corinthiens 5. Une église qui ne combat pas le péché parmi les membres ouvre la porte à beaucoup de problèmes. LʼÉglise nʼest pas appelée à juger les incroyants, mais elle est censée confronter les croyants non repentis de péchés tels que ceux cités en 1 Corinthiens 5.11, puis les restaurer : « quelquʼun qui, tout en se disant votre frère, vit dans lʼimmoralité sexuelle, est toujours désireux de posséder plus, idolâtre, calomniateur, ivrogne ou voleur ». Ces personnes ne doivent pas être acceptées par lʼÉglise jusquʼà ce quʼelles soient disposées à se repentir. Matthieu 18.15-17 décrit une procédure concise pour la confrontation et la restauration dʼun croyant. La confrontation doit être faite avec tact et douceur, dans lʼoptique de la restauration (Galates 6.1). Les églises qui disciplinent les pécheurs avec amour évitent beaucoup de conflits.

Il arrive que les croyants soient en désaccord avec les choix ou mesures prises par les responsables dʼéglise, comme lʼillustre un incident survenu au début de lʼhistoire de lʼÉglise (Actes 6.1-7) : un groupe de membres de lʼéglise de Jérusalem sʼest plaint aux Apôtres de ce que certaines personnes nʼétaient pas prises en charge comme elles le devraient. Une solution a été trouvée et lʼéglise a grandi (Actes 6.7). LʼÉglise primitive sʼest servie de ce conflit pour améliorer son ministère. Cependant, quand les églises nʼont pas de processus de gestion de conflits clairement défini, les membres ont tendance à créer leurs propres plates-formes : certains peuvent commencer à interroger les autres dans lʼéglise, colporter des ragots ou même former un « groupe dʼintérêt ». Les responsables peuvent éviter ces problèmes en gardant une attitude de berger, aimante et désintéressée. Ils doivent être des serviteurs et des exemples plutôt que de dominer (1 Pierre 5.1-3). Les membres frustrés doivent respecter leurs responsables (Hébreux 13.7, 17), être lents à les accuser (1 Timothée 5.19) et leur dire la vérité avec amour, sans en parler dʼabord à dʼautres (Éphésiens 4.15). Sʼil apparaît quʼun responsable ne répond pas à une préoccupation, la personne doit suivre le modèle établi en Matthieu 18.15-17 pour sʼassurer quʼil nʼy a aucune confusion possible sur la position de chacun.

La Bible nous avertit de la possibilité de conflits entre membres dʼune église. Certains sont dus à notre orgueil et à notre égoïsme (Jacques 4.1-10), dʼautres à des offenses non pardonnées (Matthieu 18.15-35). Dieu nous a dit de lutter pour la paix (Romains 12.18, Colossiens 3.12-15). Chercher à résoudre les conflits relève de la responsabilité de chaque croyant. Voici quelques étapes fondamentales vers la résolution de conflits :

1. Cultiver une bonne attitude de cœur : la douceur (Galates 6.1), lʼhumilité (Jacques 4.10), le pardon (Éphésiens 4.31, 32) et la patience (Jacques 1.19, 20).

2. Évaluez votre part dans le conflit, selon Matthieu 7.1-5 (retirer la poutre de votre propre œil est nécessaire avant dʼaider les autres).

3. Exprimez votre préoccupation à la personne (pas aux autres), selon Matthieu 18.15. Cela doit être fait avec amour (Éphésiens 4.15) et non tout simplement pour exprimer un grief ou soulager ses émotions. Accuser quelquʼun le met sur la défensive : abordez le problème plutôt que dʼattaquer la personne, afin de lui donner une meilleure occasion de clarifier la situation ou de demander pardon pour lʼoffense.

4. Si une première tentative de résolution nʼatteint pas les résultats escomptés, continuez avec une autre personne qui peut aider à la médiation (Matthieu 18.16). Rappelez-vous que votre but nʼest pas de remporter un débat, mais de gagner votre frère dans la foi pour la réconciliation. Choisissez donc quelquʼun qui peut vous aider à résoudre le conflit.

Les conflits sont mieux gérés quand les personnes impliquées se concentrent avec prière et humilité sur lʼamour des autres, dans lʼintention de rétablir les relations. La plupart des conflits au sein dʼune église devraient être gérables en appliquant les principes bibliques ci-dessus. Il y a cependant des fois où des conseils externes peuvent sʼavérer utiles. Nous recommandons lʼemploi de ressources comme PeaceMaker Ministries (www.hispeace.org).


Retour à la page d'accueil en français

Comment gérer les conflits dans lʼÉglise ?