La Bible défend-elle le communisme ?



 


Question : « La Bible défend-elle le communisme ? »

Réponse :
Le communisme, une branche du socialisme, est un système social expérimental basé sur un ensemble dʼidéaux qui semblent à première vue en accord avec certains principes bibliques, mais en les examinant plus attentivement, on trouve peu dʼéléments bibliques qui les appuient réellement. Il existe une différence entre la théorie communiste et sa mise en pratique et les versets bibliques qui semblent conformes aux idéaux communistes sont en fait en contradiction avec la pratique de la gouvernance communiste.

On trouve une phrase surprenante dans la description de lʼÉglise en Actes 2, qui a conduit beaucoup de personnes à se demander si la Bible encourageait le communisme et certains à défendre fermement lʼidée que le communisme est biblique. Voici ce passage : « Tous ceux qui croyaient étaient ensemble et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et ils en partageaient le produit entre tous, en fonction des besoins » (Actes 2.44-45). Cela semble indiquer que les premières églises chrétiennes étaient communistes (le communisme étant né de la volonté dʼéliminer la pauvreté en « répartissant les richesses »). Il y a cependant une différence cruciale entre lʼÉglise en Actes 2 et la société communiste, quʼil est important de comprendre.

Dans lʼÉglise en Actes 2, les croyants donnaient de leur plein gré à ceux dʼentre eux qui étaient dans le besoin, sans que la quantité soit réglementée. Autrement dit, ils partageaient leurs biens par amour réciproque et à cause de leur objectif commun : vivre pour Christ et glorifier Dieu. Dans une société communiste, on donne parce que le gouvernement nous y contraint. On ne choisit pas à qui ni combien donner. Notre don ne reflète donc pas qui nous sommes et ne dit rien sur notre identité ou sur notre caractère. Dans le système communiste, lʼhomme généreux qui donne avec joie et celui qui ne veut pas doivent donner exactement la même chose : tous leurs biens.

Il y a une différence entre le don volontaire (que la Bible encourage) et le don forcé. 2 Corinthiens 9.7 dit : « Que chacun donne comme il lʼa décidé dans son cœur, sans regret ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie. » Après tout, la Bible contient de nombreuses références à lʼaide aux pauvres, à la générosité avec nos biens et au souci des plus démunis. Quand nous prenons plaisir à donner librement, avec la bonne motivation, notre don plaît à Dieu, mais quand nous donnons par obligation, cela ne lui fait pas plaisir, car un don forcé est un don sans amour, donc sans profit au sens spirituel. Paul dit aux Corinthiens : « si je distribue tous mes biens aux pauvres, si même je livre mon corps aux flammes, mais que je nʼai pas lʼamour, cela ne me sert à rien » (1 Corinthiens 13.3). Le communisme aboutit inévitablement à des dons sans amour.

En fait, le système capitaliste permet de mieux donner, parce quʼil est avéré quʼil permet aux citoyens dʼaccroître leurs richesses, donc de donner de leur superflu. Le communisme, au contraire, appauvrit tout le monde, à lʼexception de la petite minorité qui a le pouvoir de décider de la répartition des richesses. Mais même le capitalisme ne créera pas de lui-même un système qui vienne en aide aux pauvres : lʼassiduité au travail (Proverbes 10.4) et la générosité qui pousse à donner par amour pour Dieu et pour le prochain (1 Timothée 6.18) relèvent de la responsabilité de tout un chacun. On voit donc que Dieu a prévu que les besoins physiques et financiers des pauvres soient pourvus par les chrétiens au niveau individuel plutôt que par un système gouvernemental.


Retour à la page d'accueil en français

La Bible défend-elle le communisme ?