Pourquoi les religions ne peuvent-elles pas coexister en paix ?


Question : « Pourquoi les religions ne peuvent-elles pas coexister en paix ? »

Réponse :
On entend souvent qu'il y a eu plus de guerres à cause des religions que pour n'importe quelle autre raison. C'est absolument inexact, mais beaucoup de personnes continuent de se demander pourquoi les religions ne peuvent pas coexister en paix. La réponse est tout simplement qu'elles sont en concurrence pour conquérir les cœurs et les âmes des hommes. Les croyances religieuses sont exclusives par nature, chaque religion ayant des revendications de vérité opposées à celles des autres.

Chaque religion apporte une réponse à ces questions fondamentales : d'où venons-nous et pourquoi sommes-nous ici ? Y a-t-il une vie après la mort ? Y a-t-il un Dieu et pouvons-nous le connaître ? Ces questions nous permettent de façonner une vision du monde sur laquelle nous fondons notre vie. Quand deux personnes apportent des réponses différentes à ces questions, cela ne peut qu'entraîner des conflits, allant de désaccords cordiaux à des batailles mortelles en fonction des personnes impliquées. Avec des centaines de religions différentes à travers le monde et des millions de personnes cherchant à définir leur vision du monde, on comprend facilement pourquoi la situation peut vite devenir explosive.

La question de l'incapacité des religions à coexister se pose le plus souvent à la lumière des conflits millénaires entre christianisme, judaïsme et islam, même si d'autres religions y prennent souvent part. Certains opposent le pacifisme du mysticisme oriental à la violence du monothéisme traditionnel (christianisme, judaïsme et islam), bien qu'il y ait également de la violence et de l'extrémisme dans les religions mystiques. Un bref survol historique suffit à confirmer que toutes les religions ont leurs extrémistes et leur part de culpabilité dans les violences du passé. Une question importante à se poser est de savoir si cette violence peut être attribuée aux enseignements fondamentaux d'une religion ou à une mauvaise application de ces enseignements.

On reproche souvent aux chrétiens les atrocités commises au nom de Jésus-Christ, comme les Croisades (1096-1272), l'Inquisition (1200-1800) et les guerres de religion en France (1562-98), qui ont toutes les trois été organisées sous les auspices et avec la bénédiction de l'Église catholique alors qu'ils étaient en contradiction totale avec les enseignements de Jésus-Christ. D'ailleurs, par l'Inquisition comme par les guerres de religion, des catholiques s'en sont pris à d'autres chrétiens qui étaient en désaccord avec la doctrine et pratique catholique. Noah Webster écrit à ce sujet : « Les établissements ecclésiastiques européens qui servent à appuyer des gouvernements tyranniques ne représentent pas la religion chrétienne, mais des abus et perversions de celle-ci. »

En examinant les enseignements de Jésus et de ses Apôtres, on constate clairement que les chrétiens doivent vivre en paix. Romains 12.14 et 18 disent : « Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. […] Si cela est possible, dans la mesure où cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. » Jésus dit en Matthieu 5.39 : « Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l'autre. » Pierre écrit : « Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l’insulte pour l'insulte ; bénissez au contraire. Vous le savez, c’est à cela que vous avez été appelés afin d'hériter de la bénédiction. » (1 Pierre 3.9)

Le judaïsme est accusé d'incitation à la violence, alors que les Juifs sont victimes de violence depuis plus de 2 000 ans et ont été maltraités et persécutés partout où ils ont vécu à travers leur histoire, bien qu'ils coexistaient pacifiquement avec les autres en leur proposant des biens et services. Certains citent les passages de l'Ancien Testament ordonnant aux Juifs exterminer d'autres nations comme preuve de la violence du judaïsme. Pourtant, si Dieu leur a ordonné d'exterminer les habitants de la terre promise (Deutéronome 7.1-5) pour éviter qu'ils n'entraînent son peuple dans l'idolâtrie, il leur a aussi donné ce commandement : « Tu ne maltraiteras pas l'étranger. » (Exode 22.20) De plus, il invite tous les hommes, pas seulement les Juifs, à croire en lui pour être sauvés (Ésaïe 45.22, Romains 10.12, 1 Timothée 2.4). Son intention est de bénir tous les peuples à travers les Juifs (Genèse 12.3, Ésaïe 49.6). Le judaïsme enseigne de « mett[re] en pratique le droit, [d']aime[r] la bonté et [de] marche[r] humblement avec ton Dieu » (Michée 6.8).

L'islam est également accusé de violence. Ces dernières années, beaucoup ont cherché à distinguer l'extrémisme islamique de la « religion de paix » que serait l'islam. Il est évident que beaucoup de musulmans sont tout à fait pacifiques, mais il est clair aussi que les fondements mêmes de l'islam s'enracinent dans la violence. Mohammed (570-632), le prophète et fondateur de l'islam, a été élevé dans la ville de La Mecque et a commencé à prêcher à l'âge de 40 ans. Quand certaines tribus se sont opposées à lui, il a mené avec ses disciples une campagne brutale pour les vaincre et les convertir. Beaucoup de révélations encouragent les musulmans à tuer ceux qui ne croient pas (Sourate 2.191, 4.74, 8.12). La conquête violente a été le premier moyen d'expansion islamique à travers l'histoire. Pendant la guerre entre les États-Unis et les pirates barbaresques, le secrétaire d'État américain Timothy Pickering a dit : « Ayant appris par révélation que de faire la guerre aux chrétiens garantira le salut de leur âme et trouvant tant d'avantages ici-bas à s'acquitter de cette obligation religieuse, ils ont une puissante motivation à combattre jusqu'à la mort. » Contrairement aux extrémistes chrétiens, qui ont clairement tordu les Écritures pour justifier leur violence, les extrémistes musulmans se fondent sur l'enseignement clair et sur l'exemple du fondateur de leur religion, tandis que les musulmans modérés ont du mal à expliquer tous les versets coraniques qui font appel à la violence.

On peut résumer en un mot la raison pour laquelle les religions ne peuvent coexister pacifiquement : le péché. Tous les hommes sont pécheurs, si bien que les conflits violents peuvent émerger même dans un contexte religieux. Différentes religions peuvent avoir des effets positifs semblables sur la société, mais toutes les religions ne se valent pas pour autant. Seule la foi chrétienne résout le problème du péché en changeant le cœur de l'homme. « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. » (2 Corinthiens 5.17)

English


Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi les religions ne peuvent-elles pas coexister en paix ?