Qu'est-ce que la clause d'exception ?


Question : « Qu'est-ce que la clause d'exception ? »

Réponse :
La « clause d'exception » est la mention de Jésus : « sauf pour cause d'infidélité » en Matthieu 5.32 et 19.9. Il s'agit d'une « exception » au principe selon lequel le remariage après un divorce est un adultère. Matthieu 5.32 dit : « Mais moi, je vous dis : Celui qui renvoie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère, et celui qui épouse une femme divorcée commet un adultère. » De même, Matthieu 19.9 dit : « Mais je vous le dis, celui qui renvoie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, et qui en épouse une autre commet un adultère, [et celui qui épouse une femme divorcée commet un adultère]. » Qu'est-ce exactement que l'« infidélité » et pourquoi est-ce une exception à l'enseignement de Jésus que le remariage après un divorce est un adultère ?

Le sens de Matthieu 5.32 et 19.9 est clair : une personne qui divorce, puis se remarie, commet un adultère sauf si la clause d'exception s'applique. Le terme « infidélité » est une traduction du grec porneia, dont dérive le terme moderne « pornographie » et qui signifie « perversion sexuelle ». Dans la littérature grecque de l'époque du New Testament, porneia désigne l'adultère, l'impudicité, la prostitution, l'inceste et l'idolâtrie. Il est employé 25 fois dans le Nouveau Testament et le plus souvent traduit par « immoralité sexuelle ».

Dans le Nouveau Testament, porneia semble désigner la perversion sexuelle, de manière générale, tandis que d'autres termes sont employés pour des formes spécifiques de perversion sexuelle comme l'adultère. On peut en déduire qu'en vertu de la clause d'exception, toute forme de perversion ou d'inconduite sexuelle constitue une exception à l'enseignement de Jésus que le remariage après un divorce est un adultère. Si l'un des conjoints commet un adultère ou une autre forme de perversion sexuelle et que cela cause un divorce, le conjoint « innocent » est libre de se remarier sans être considéré comme adultère.

Il faut comprendre cependant que la clause d'exception n'est pas un commandement qui ordonne le divorce et/ou le remariage. Jésus ne dit pas qu'un couple doit forcément divorcer en cas d'infidélité, ni que le conjoint innocent doit forcément se remarier après un divorce pour cause d'infidélité : il ne fait que permettre le divorce et le remariage, sans affirmer que c'est la seule ni la meilleure option. Dieu veut que les mariages brisés par l'infidélité soient restaurés par la repentance, le pardon et des conseils avisés. Dieu peut guérir n'importe quel mariage dans lequel les deux conjoints sont consacrés à lui et veulent marcher selon sa Parole, et il le fera.

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que la clause d'exception ?