Est-ce un problème de cacher sa foi chrétienne pour sauver sa vie ?



 


Question : « Est-ce un problème de cacher sa foi chrétienne pour sauver sa vie ? »

Réponse :
Est-ce mal de cacher sa foi chrétienne de peur des représailles, voire de la mort ? Les chrétiens doivent-ils être prêts à mourir pour Jésus ? Devons-nous garder notre foi secrète afin de rester en vie ? Cette question est purement théorique pour les chrétiens de beaucoup de régions du monde, où la pire forme de persécution qu’on puisse subir est le ridicule et/ou les insultes. D’autres chrétiens ailleurs dans le monde se la posent cependant tous les jours : leur foi met leur vie en danger. Il y a une différence entre manquer de courage pour protéger sa vie et/ou celle de sa famille, et faire passer sa vie avant le devoir de servir, d’honorer, d’adorer et d’obéir à Christ. Ceci dit, est-ce mal de garder sa foi en Christ secrète ?

Jésus lui-même répond : « C’est pourquoi, toute personne qui se déclarera publiquement pour moi, je me déclarerai moi aussi pour elle devant mon Père céleste ; mais celui qui me reniera devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon Père céleste. Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ! Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée » (Matthieu 10.32-34). Christ nous dit clairement : « Si le monde vous déteste, sachez qu’il m’a détesté avant vous. Si vous étiez du monde, le monde vous aimerait car vous seriez à lui. Vous n’êtes pas du monde, mais je vous ai choisis du milieu du monde ; c’est pour cela que le monde vous déteste. » (Jean 15.18-19) Ainsi, si on peut comprendre que quelqu’un garde sa foi secrète pour protéger sa vie, une vie chrétienne secrète est inenvisageable.

Le terme grec traduit par « monde » dans le passage ci-dessus est kosmos et fait référence à un système mondial maléfique, composé d’hommes impies et immoraux, dont les cœurs et les pensées sont contrôlés par Satan (Jean 14.30, 1 Jean 5.19, Éphésiens 2.1-3). Satan déteste Dieu. Il déteste aussi les disciples de Christ. Les chrétiens sont l’objet de sa colère. Il veut les « dévorer » (1 Pierre 5.8, Éphésiens 6.11). Cela ne doit donc pas nous surprendre que les dirigeants du monde nous détestent, tout simplement parce que « [nous ne sommes] pas du monde ». La raison pour laquelle les chrétiens sont persécutés et tués quotidiennement pour leur foi en Christ est que notre vie pieuse sert de témoignage pour condamner les mauvaises œuvres de de monde (Proverbes 29.27). Il en est ainsi depuis le commencement, avec le premier meurtre d’Abel par Caïn (Genèse 4.1-8). Pourquoi a-t-il tué son frère ? « Parce que sa manière d’agir était mauvaise tandis que celle de son frère était juste » (1 Jean 3.12). De la même manière, le monde actuel applaudit ceux qui font le mal (Romains 1.32) et condamne ceux qui vivent une vie juste.

Voici un autre avertissement de Jésus concernant le monde : « on vous livrera à la persécution et l’on vous fera mourir ; vous serez détestés de toutes les nations à cause de mon nom » (Matthieu 24.9). Jesus a annoncé qu’à la fin des temps, les chrétiens seront persécutés sévèrement par ce monde impie. Nous serons maudits, insultés et abusés. « On vous livrera » veut dire que nous serons arrêtés par la police ou l’armée (Matthieu 4.12). Beaucoup seront tués. Nous serons « détestés de toutes les nations » à cause de son nom. Dans le passage parallèle de l’Évangile de Marc, Jésus dit : « On vous livrera aux tribunaux et vous serez battus dans les synagogues ; vous comparaîtrez devant des gouverneurs et devant des rois à cause de moi pour leur apporter votre témoignage » (Marc 13.9). Alors que nous témoignons aujourd’hui dans le monde, notre identification à Christ peut nous coûter notre liberté, nos droits, le respect d’autrui et, parfois, notre vie.

Les chrétiens sont mandatés par Christ pour « alle[r] fai[re] de toutes les nations des disciples [et les] baptise[r] au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28.19). Paul fait écho à cette directive : « Mais comment donc feront-ils appel à celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment entendront-ils parler de lui, si personne ne l’annonce ? Et comment l’annoncera-t-on, si personne n’est envoyé ? Comme il est écrit : Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! » (Romains 10.14-15). Pour que l’Évangile soit entendu jusqu’aux extrémités les plus reculées de la terre, quelqu’un doit l’annoncer. Nous, la lumière du monde et le sel de la terre, sommes ici pour annoncer le message du salut en Jésus-Christ. Certes, nous serons parfois persécutés et risquerons même nos vies, mais nous savons que c’est la volonté de Dieu que nous annoncions sa vérité aux autres et nous savons aussi qu’il est puissant pour nous protéger jusqu’à ce que notre mission sur terre soit accomplie.

Vivre pour Christ dans ce monde peut être très difficile. Ce monde est un champ de bataille et nous ne lui appartenons pas. Dieu se sert des épreuves de la vie pour nous édifier et nous rendre davantage semblables à Jésus. Dans ces moments difficiles, nous devons regarder à Christ pour laisser sa puissance agir en nous. Juste avant son ascension, Jésus nous a donné son dernier commandement : aller dans le monde entier pour annoncer l’Évangile. Il nous a aussi fait une dernière promesse : « Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28.20). C’est tout ce qui compte.


Retour à la page d'accueil en français

Est-ce un problème de cacher sa foi chrétienne pour sauver sa vie ?