Quelle doit être la vision chrétienne du romantisme ?


Question : « Quelle doit être la vision chrétienne du romantisme ? »

Réponse :
Dans cet article, nous définirons le romantisme comme l'état d’attirance affective envers une personne ou situation particulière. Ce romantisme est un sujet courant dans notre culture. La musique, les films, les livres et les pièces de théâtre font état de la fascination des hommes pour l'amour romantique et ses expressions apparemment infinies. Dans une vision du monde chrétienne, le romantisme est-il une bonne ou une mauvaise chose, ou les deux ?

La Bible est une lettre d'amour de Dieu à l'humanité. Elle contient des images violentes qui nous avertissent du jugement à venir, mais aussi des expressions d'amour créatives entre l'homme et Dieu (Psaume 42.1-2, Jérémie 31.3). L'amour et le romantisme sont liés, mais distincts. Il peut y avoir romantisme sans véritable amour, de même qu'il peut y avoir amour sans sentiments romantiques. Des passages comme Sophonie 3.17 décrivent l'attachement émotionnel de Dieu pour ses enfants. D'autres passages, comme 1 Corinthiens 13.4-8, décrivent un amour qui n'a rien à voir avec les émotions. Jésus a dit : « Il n'y a pas de plus grand amour que de donner votre vie pour vos amis. » (Jean 15.13) L'agonie de Christ sur la croix pour des pécheurs ingrats n'avait rien de romantique, mais c'était l'expression ultime de son amour (1 Jean 4.9-10).

Le Cantique des Cantiques de Salomon est un livre rempli de gestes d'amour romantiques entre deux conjoints. Le fait que Dieu a inclus ce livre dans le Canon de sa Parole inspirée montre clairement qu'il approuve le romantisme. Le romantisme, dans le contexte d'une relation de pureté et de consécration, peut renforcer la relation et le bonheur de l'amour dans le mariage, comme Dieu l'a prévu.

Le romantisme pour le romantisme peut cependant être destructeur. Le romantisme commence généralement par la sensation exaltante de « tomber amoureux », qui engendre dans notre cerveau un déluge d'hormones semblable à celui produit par les drogues. L'adrénaline, la dopamine et la sérotonine (hormones qui nous font nous sentir bien) sécrétées par notre cerveau nous donnent envie de retourner à la source, si bien que le romantisme peut devenir une addiction. Dévorer des romans d'amour et regarder des films romantiques et des émissions télévisées à contenu sexuel suscite en nous des attentes irréalistes concernant nos relations dans la vie réelle.

Les chercheurs estiment que le sentiment amoureux intense ne peut durer que jusqu'à deux ans. Idéalement, il faut qu’un couple ait travaillé pendant ce temps à approfondir son amour et son engagement mutuel, pour que, quand les sentiments diminuent, ils soient remplacés par quelque chose de plus profond. Pour les romantiques compulsifs, cependant, l'estompement des sentiments est un signe qu'il est temps de trouver quelqu'un d'autre qui suscitera la même euphorie. Certains séducteurs compulsifs sont en fait dépendants du sentiment amoureux, qu'ils cherchent à stimuler encore et encore.

Dès lors, on comprend facilement pourquoi l'amour et le romantisme ne sont pas forcément la même chose. La Bible donne plusieurs exemples de couples qui ont fait l'expérience de l'amour romantique et elle parle aussi de ses conséquences. Genèse 29 raconte comment Jacob est tombé amoureux de Rachel, au point où il a été prêt à travailler pour son père pendant sept ans pour pouvoir l'épouser. Le verset 20 dit que ses sept années « lui parurent comme quelques jours parce qu'il l'aimait ». L'histoire se poursuit par beaucoup de tromperie, de cœurs brisés et de frustration, mais l'attirance romantique de Jacob pour Rachel n'est pas condamnée. D'un autre côté, Samson a eu des problèmes parce qu'il s'est laissé dominer par ses sentiments : Juges 14 raconte le début de sa chute, quand il a suivi son cœur au lieu de laisser le Seigneur le diriger.

Le romantisme peut être positif ou négatif, en fonction de la manière dont nous laissons nos sentiments influencer notre vie. Si nous leur laissons libre cours, cela ne nous vaudra que des problèmes. Jérémie 17.9 dit : « Le cœur est tortueux plus que tout, et il est incurable. Qui peut le connaître ? » L'adage populaire qui nous encourage à « écouter notre cœur » est terriblement trompeur, car si nous suivons nos passions, nous serons facilement séduits et entraînés à pécher et le regretterons ensuite. Au lieu de rechercher le romantisme, nous devons laisser le Saint-Esprit diriger nos relations. Il est toujours sage de rechercher l'amour (1 Corinthiens 14.1). Si, au cours de cette quête, quelqu'un attire notre attention, le romantisme selon Dieu peut être un cadeau de notre Père céleste (Jacques 1.17).

English


Retour à la page d'accueil en français

Quelle doit être la vision chrétienne du romantisme ?