Comment les chrétiens doivent-ils voir la richesse ?



 


Question : « Comment les chrétiens doivent-ils voir la richesse ? »

Réponse :
La vision chrétienne de la richesse doit être fondée sur les Écritures. L’ancien Testament décrit à plusieurs reprises comment Dieu a donné des richesses à son peuple. Salomon a reçu une promesse et est devenu le roi le plus riche du monde (1 Rois 3.11-13, 2 Chroniques 9.22). David dit en 1 Chroniques 29.12 : « C’est de toi que viennent la richesse et l’honneur, c’est toi qui domines sur tout. » Abraham (Genèse 17-20), Jacob (Genèse 30-31), Joseph (Genèse 41), le roi Josaphat (2 Chroniques 17.5) et de nombreux autres ont obtenu de Dieu des richesses. Les Juifs, en tant que peuple élu, ont reçu des promesses et des récompenses terrestres, avec une terre et toutes les richesses qu’elle renfermait.

Les choses sont différentes dans le Nouveau Testament : l’Église n’a pas reçu de terre ni de promesse de richesses. Éphésiens 1.3 dit : « Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ ! » En Matthieu 13.22, Christ décrit la semence du Royaume de Dieu tombée parmi les ronces : « les préoccupations de ce monde et l’attrait trompeur des richesses étouffent cette parole et la rendent infructueuse. » C’est la première référence aux richesses terrestres dans le Nouveau Testament et l’image n’est clairement pas positive.

Marc 10.23 dit : « Regardant autour de lui, Jésus dit à ses disciples : « Qu’il est difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » » Ce n’est pas impossible, car tout est possible à Dieu, mais « difficile ». En Luc 16.13, Jésus parle de « mammon » (le terme araméen pour « richesses ») : « Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres, car ou il détestera le premier et aimera le second, ou il s’attachera au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent. » Là encore, les richesses sont présentées comme ayant une influence négative sur la spiritualité, en ce qu’elles nous éloignent de Dieu.

Paul parle des véritables richesses que Dieu nous accorde aujourd’hui en Romains 2.4 : « Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa générosité en ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à changer d’attitude ? » Voici les richesses qui apportent la vie éternelle. Romains 9.23-24 poursuit : « Et que dire s’il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de compassion qu’il a d’avance préparés pour la gloire ? Ainsi il nous a appelés non seulement d’entre les Juifs, mais encore d’entre les non-Juifs ? » Éphésiens 1.7 ajoute : « En lui, par son sang, nous sommes rachetés, pardonnés de nos fautes, conformément à la richesse de sa grâce. » Paul loue Dieu pour sa miséricorde en Romains 11.33 : « Quelle profondeur ont la richesse, la sagesse et la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies impénétrables ! » Le Nouveau Testament met l’accent sur les richesses de Dieu en nous : « pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de son glorieux héritage au milieu des saints. » (Éphésiens 1.18b) Dieu veut que nous manifestions ses richesses au ciel : « Il nous a ressuscités et fait asseoir avec lui dans les lieux célestes, en Jésus-Christ. Il a fait cela afin de montrer dans les temps à venir l’infinie richesse de sa grâce par la bonté qu’il a manifestée envers nous en Jésus-Christ. » (Éphésiens 2.6-7)

Voici les richesses auxquelles Dieu veut que nous aspirions : « Je prie qu’il vous donne, conformément à la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans votre être intérieur. » (Éphésiens 3.16) Le meilleur verset du Nouveau Testament au sujet des richesses est Philippiens 4.19 : « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins conformément à sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ. » Paul a écrit cela aux Philippiens pour les remercier des sacrifices qu’ils avaient faits pour pourvoir à ses besoins.

1 Timothée 6.17 avertit les riches : « Aux riches de ce monde, ordonne de ne pas être orgueilleux et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines, mais dans le Dieu qui nous donne tout avec abondance pour que nous en jouissions. » Jacques 5.1-3 nous met en garde contre les richesses mal acquises : « À vous maintenant, les riches ! Pleurez et gémissez à cause des malheurs qui viendront sur vous ! Vos richesses sont pourries et vos vêtements sont rongés par les mites. Votre or et votre argent sont rouillés, et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous et dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! » La dernière mention des richesses dans la Bible figure en Apocalypse 18.16, qui parle de la destruction de Babylone : « En une seule heure tant de richesses ont été détruites ! »

Pour résumer, Israël a reçu des promesses et des récompenses terrestres en tant que peuple élu de Dieu sur terre, à qui Dieu a révélé de nombreuses vérités par le biais d’images et de types. Nous aspirons souvent aux bénédictions, mais pas aux malédictions qu’ils ont également reçues. Avec la progression de la révélation, Dieu a cependant révélé un ministère d’autant plus excellent par Jésus-Christ : « Mais en réalité, Jésus possède un service bien supérieur, et ce d’autant plus qu’il est le médiateur d’une meilleure alliance, fondée sur de meilleures promesses. » (Hébreux 8.6)

Dieu ne condamne personne pour ses richesses. Les biens matériels peuvent venir de plusieurs sources. Il nous met cependant en garde de ne pas les rechercher davantage que Dieu et de ne pas confier en elles davantage qu’en lui. Son plus grand désir est que nous consacrions nos cœurs aux choses d’en haut et non aux choses qui sont sur la terre. Ceta semble très difficile, voire impossible à réaliser, mais Paul écrit : « Je peux tout par celui qui me fortifie. » (Philippiens 4.13) Le secret est de connaître Christ comme son Sauveur et de laisser le Saint-Esprit conformer notre cœur et notre esprit aux siens (Romains 12.1-2).


Retour à la page d'accueil en français

Comment les chrétiens doivent-ils voir la richesse ?