Un chrétien rétrograde est-il toujours sauvé ?



 


Question : « Un chrétien rétrograde est-il toujours sauvé ? »

Réponse :
Cette question a suscité des débats sans fin au fil du temps. Les termes « rétrograde » et « retourner en arrière » ne figurent pas dans le Nouveau Testament, et dans lʼAncien, ils sont employés surtout à propos dʼIsraël. Bien que les Juifs fussent le peuple élu de Dieu, ils ne cessaient de lui tourner le dos et de se rebeller contre sa Parole (Jérémie 8.9). Cʼest pourquoi ils devaient encore et encore offrir des sacrifices pour leurs péchés, afin de restaurer leur relation avec Dieu, quʼils avaient offensé. Le chrétien, lui, est au bénéfice du sacrifice parfait de Christ, qui sʼest offert lui-même une fois pour toutes ; il nʼa donc plus besoin de sacrifices pour ses péchés : Dieu lui-même s’est acquis notre salut (2 Corinthiens 5.21), et puisque nous sommes sauvés par lui, un chrétien authentique ne peut sʼéloigner de Dieu au point de ne plus pouvoir revenir.

Les chrétiens pèchent (1 Jean 1.8), mais la vie dʼun chrétien ne doit pas être caractérisée par le péché. Les croyants sont de nouvelles créatures (2 Corinthiens 5.17). Le Saint-Esprit habite en nous et produit de bons fruits (Galates 5.22-23). La vie chrétienne doit être une vie transformée. Les chrétiens sont pardonnés, peu importe combien de fois ils pèchent, mais en même temps, ils sont appelés à vivre une vie de plus en plus sainte à mesure quʼils se rapprochent de Dieu et deviennent plus semblables à Christ. Si une personne se dit croyante tout en menant une vie contraire à la volonté de Dieu, nous devons avoir de gros doutes au sujet de sa foi. Certes, un chrétien authentique qui retombe temporairement dans le péché est toujours sauvé, mais une personne dont la vie est gouvernée par le péché ne peut être réellement chrétienne.

Quʼen est-il dʼune personne qui renie Christ ? La Bible nous dit quʼune telle personne ne lʼa jamais vraiment connu : « Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils nʼétaient pas des nôtres, car sʼils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais cela est arrivé afin quʼil soit bien clair que tous ne sont pas des nôtres. » (1 Jean 2.19) Une personne qui rejette Christ et tourne le dos à la foi manifeste par là quʼelle ne lui a jamais vraiment appartenu. Ceux qui appartiennent à Christ demeurent en lui. Ceux qui renient leur foi nʼont jamais cru réellement. « Cette parole est certaine : si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui ; si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui ; si nous le renions, lui aussi nous reniera ; si nous sommes infidèles, lui reste fidèle, car il ne peut se renier lui-même. » (2 Timothée 2.11-13)


Retour à la page d'accueil en français

Un chrétien rétrograde est-il toujours sauvé ?