Comment un chrétien doit-il réagir à la persécution ?


Question : « Comment un chrétien doit-il réagir à la persécution ? »

Réponse :
La réalité de la persécution dans la vie des chrétiens ne fait aucun doute. Les chrétiens doivent s'attendre à la persécution : l'Apôtre Paul nous a avertis que « tous ceux qui veulent vivre avec piété en Jésus-Christ seront persécutés » (2 Timothée 3.12). Jésus a dit que si les hommes l'ont persécuté, ils persécuteraient aussi ses disciples (Jean 15.20). Il leur a dit clairement que le monde haïra les chrétiens parce qu'il hait Christ. Si les chrétiens étaient comme les gens du monde, vains, charnels, sensuels et vendus au plaisir, aux richesses et à l'ambition, le monde ne s'opposerait pas à nous ; mais les chrétiens n'appartiennent pas à ce monde et c'est pour cela que ce monde les persécute (voir Jean 15.18-19). Les chrétiens sont influencés par des principes différents de ceux du monde. Nous sommes motivés par l'amour de Dieu et de la sainteté, tandis que le monde est motivé par l'amour du péché. L'animosité du monde envers nous découle du fait même que nous sommes différents de lui (1 Pierre 4.3-4).

Les chrétiens doivent apprendre à reconnaître la valeur de la persécution et même à s'en réjouir, non de manière ostentatoire, mais en silence et avec humilité, car la persécution peut être d'un grand bénéfice spirituel. D'abord, elle nous permet de connaître une communion avec le Seigneur d'une profondeur qui serait impossible autrement. Paul mentionne un certain nombre de choses auxquelles il a dû renoncer à cause de Christ, mais qu'il considère comme « une perte » (Philippiens 3.8) à cause de « la communion [aux] souffrances [de Christ] » (Philippiens 3.10). Le noble Apôtre considérait même ses chaînes comme une grâce (une faveur) de Dieu (Philippiens 1.7).

Ensuite, en réalité, la persécution est bonne pour les croyants. Jacques affirme que l'épreuve de notre foi produit la patience et nous aide à grandir en maturité (Jacques 1.2-4). Comme l'or est éprouvé par le feu, les épreuves et persécutions forgent notre caractère. Un chrétien qui supporte la persécution avec grâce manifeste par là qu'il est meilleur que ceux qui s'opposent à lui (voir Hébreux 11.38). Il est facile de haïr, mais si nous sommes semblables à Christ, nous répondrons à l'opposition et à l'amour avec douceur, en bénissant nos ennemis. Pierre a dit de Jésus : « lui qui insulté ne rendait pas l'insulte, maltraité ne faisait pas de menaces mais s'en remettait à celui qui juge justement. » (1 Pierre 2.23)

Enfin, la persécution permet aux chrétiens de mieux comprendre l'importance d'avoir de bons amis. Le conflit peut unir les enfants de Dieu fidèles pour s'encourager les uns les autres d'une manière qui aurait été impossible autrement. Les épreuves peuvent nous pousser à mieux nous aimer et nous réconforter les uns les autres et à intercéder les uns pour les autres devant le trône de grâce. Un incident désagréable peut être le meilleur moyen pour nous de grandir en amour fraternel.

Même face à la persécution, nous pouvons persévérer en remerciant Dieu pour sa grâce et sa patience envers nous. Nous pouvons exprimer notre reconnaissance pour ceux que nous aimons en le Seigneur et qui restent à nos côtés par temps d'épreuve et prier pour ceux qui nous accusent ou abusent de nous (2 Corinthiens 11.24, Romains 10.1).

English


Retour à la page d'accueil en français

Comment un chrétien doit-il réagir à la persécution ?