Que penser des médicaments en tant que chrétien ?


Question : « Que penser des médicaments en tant que chrétien ? »

Réponse :
Beaucoup de chrétiens se demandent s'ils doivent accepter de prendre des médicaments ou de subir un traitement médical. La Bible ne parle pas beaucoup de ce sujet, mais en examinant la raison d'être des médicaments, on peut déterminer à l'aide de principes bibliques comment les utiliser au mieux. La Bible nous dit que les problèmes de santé, les maladies et la mort sont la conséquence du péché dans le monde. Le ministère terrestre de Jésus était en grande partie consacré à la lutte contre ces fléaux : partout où il allait, il guérissait les malades (voir Matthieu 15.31). Jésus est la représentation exacte de Dieu (Hébreux 1.3). Par ses guérisons, il nous manifestait la compassion de Dieu et son identité : il est le grand médecin qui restaurera un jour toute la création (Romains 8.18-25).

Le ministère de Jésus montre donc clairement qu'il n'y a pas de mal à rechercher la guérison, mais qu'au contraire, nous devons le faire ! De plus, Luc, l'auteur de l'Évangile de Luc et des Actes, était médecin (Colossiens 4.14). Il n'écrivait certainement pas d'ordonnances au sens actuel du terme, mais soignait les malades avec les moyens de l'époque.

Avant la découverte des médicaments, il y avait d'autres moyens de soulager la douleur. Proverbes 31.6-7 mentionne l'alcool comme un traitement donné aux malades sur leur lit de mort et à d'autres personnes en souffrance. En 1 Timothée 5.23, Paul recommande aussi à Timothée de boire un peu de vin pour soulager son estomac. Puisqu'il n'y avait pas encore d'autres médicaments, les boissons fermentées étaient souvent employées comme des remèdes à la douleur et à la souffrance. La Parole de Dieu approuve l'emploi de tels analgésiques.

Nous devons également garder à l'esprit que la plupart des médicaments sont à base d'éléments naturels, qu'on retrouve dans la création. D'où vient l'antibiotique Amoxil, par exemple ? D'une substance produite par un champignon bleu-vert appelée Penicillium notatum. D'où vient ce champignon ? C'est Dieu qui l'a créé. On peut donc dire que Dieu a créé la pénicilline avec la propriété de tuer les bactéries infectieuses, puis a permis que les hommes découvrent cette propriété, isolent cet agent et le purifient pour qu'il puisse être employé dans le corps humain. Est-ce péché de se servir de ce que Dieu a créé pour améliorer la santé humaine ? Pas du tout : au contraire, ces découvertes le glorifient.

Tout cela devrait nous aider dans notre choix. Il n'y a rien de mal à consulter un médecin quand nous sommes malades, ni à prendre les médicaments qu'il nous prescrit, de la manière indiquée. Certains médicaments comportent-ils des dangers et des effets secondaires ? Oui, bien sûr, et les médecins et pharmaciens peuvent vous les expliquer. Est-il possible d'abuser de médicaments, de trop en prendre et d'en devenir dépendant ? Oui, et en tant qu'enfants de Dieu, nous ne devons pas nous laisser asservir par une substance (voir 1 Corinthiens 6.12, qui énonce ce principe dans un autre contexte).

En définitive, chaque chrétien doit décider devant Dieu s'il souhaite prendre des médicaments ou non. La Bible n'ordonne pas l'emploi de médicaments, mais elle ne l'interdit pas non plus. Un enfant de Dieu doit prendre loin de son corps, qui est le Temple du Saint-Esprit (1 Corinthiens 6.19-20). Cela implique de manger sainement et de pratiquer une activité physique régulière, mais aussi de profiter de la sagesse que Dieu a donnée aux chercheurs et médecins compétents. Nous comprenons que, quel que soit le moyen employé, c'est Dieu qui guérit, et nous lui rendons gloire.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que penser des médicaments en tant que chrétien ?