Est-il possible d’être chrétien et gay ?



 


Question : « Est-il possible d’être chrétien et gay ? »

Réponse :
« Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni ceux qui vivent dans l’immoralité sexuelle, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les travestis, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les hommes toujours désireux de posséder plus, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni les exploiteurs n’hériteront du royaume de Dieu. » (1 Corinthiens 6.9-10) Nous avons souvent tendance à faire de l’homosexualité le pire des péchés. Bibliquement parlant, l’homosexualité est indéniablement immorale et contre nature (Romains 1.26-27), mais ce n’est certainement pas un péché impardonnable. La Bible ne dit pas non plus que les chrétiens n’auront jamais à lutter contre ce péché.

Peut-être est-ce là l’élément essentiel de la réponse à la question. Un chrétien peut lutter contre la tentation de l’homosexualité. Beaucoup d’homosexuels qui deviennent chrétiens luttent toujours avec des attirances et désirs homosexuels. D’autres hommes et femmes clairement hétérosexuels ont éprouvé une attirance homosexuelle passagère à un moment donné de leur vie. Ces désirs et tentations ne déterminent pas l’identité chrétienne de la personne. La Bible dit clairement qu’aucun chrétien n’est sans péché (1 Jean 1.8, 10). Chacun fait face à des péchés et à des tentations différentes, mais tous luttent contre le péché et tombent parfois (1 Corinthiens 10.13).

La différence entre la vie d’un chrétien et celle d’un non-chrétien est que le chrétien lutte contre le péché. La vie chrétienne est un cheminement, de victoire en victoire contre les « œuvres de la nature humaine » (Galates 5.19-21), qui permet à l’Esprit de produire les « fruit[s] de l’Esprit » (Galates 5.22-23). Un chrétien peut pécher, parfois très gravement, la vie des chrétiens n’est malheureusement pas toujours différente de celle des non-chrétiens ; mais un chrétien authentique finira toujours par se repentir, revenir à Dieu et reprendre la lutte contre le péché. Par contre, la Bible n’envisage pas la possibilité qu’une personne qui pèche sans cesse sans se repentir puisse être un chrétien authentique. Voir 1 Corinthiens 6.11 : « Et c’est là ce que vous étiez, certains d’entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été déclarés saints, mais vous avez été déclarés justes au nom du Seigneur Jésus et par l’Esprit de notre Dieu. »

1 Corinthiens 6.9-10 dresse une liste de péchés qui montrent que la personne qui les pratique continuellement n’est pas rachetée. En lisant ce passage, on s’arrête trop souvent à l’homosexualité et on en déduit qu’une personne qui lutte contre l’attirance homosexuelle ne peut être sauvée, encore moins si elle passe à l’acte. Pourtant, on ne tire pas les mêmes conclusions, du moins pas d’une manière aussi catégorique, pour les autres péchés de la liste : l’immoralité sexuelle (c’est-à-dire notamment le sexe avant le mariage), l’idolâtrie, l’adultère, le vol, la convoitise, l’alcoolisme, la calomnie et la tromperie. Il est incohérent de qualifier ceux qui se sont rendus coupables, par exemple, de sexe prémarital, de « chrétiens désobéissants » et les homosexuels de clairement non-chrétiens.

Alors, est-il possible d’être gay et chrétien ? Oui, dans le sens où un chrétien peut être tenté par l’homosexualité ; mais dans ce cas, l’expression « chrétien gay » ne correspond pas vraiment à sa situation, puisqu’il ne veut pas être gay, mais lutte contre cette tentation. Une telle personne est plutôt un chrétien qui lutte, comme tous ceux qui luttent avec l’immoralité sexuelle, le vol ou le mensonge. En revanche, une personne qui choisit d’assumer activement son homosexualité, continuellement, sans se repentir, ne peut être réellement chrétienne.


Retour à la page d'accueil en français

Est-il possible d’être chrétien et gay ?