Que penser des addictions en tant que chrétiens ?



 


Question : « Que penser des addictions en tant que chrétiens ? »

Réponse :
Le terme addiction a deux définitions. Voici la première : « état de dépendance physiologique ou psychologique à une substance qui façonne nos habitudes ». Les « buveur[s] » (Tite 1.7, 2.3, 1 Timothée 3.3) et ceux qui « sʼadonne[nt] à la boisson » (1 Timothée 3.8) sont disqualifiés pour enseigner ou exercer une position dʼautorité au sein de lʼÉglise. Il est évident que les responsables dʼéglise doivent être sobres et maîtres dʼeux-mêmes, pour que les autres puissent apprendre de leur exemple, car nous savons que « les ivrognes […] nʼhériteront du royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6.10). Les croyants ne doivent pas être dépendants dʼalcool et il est évident que cela vaut aussi pour dʼautres substances comme la drogue, la pornographie, les jeux dʼargent, la nourriture, le tabac, etc.

La deuxième définition dʼaddiction est : « comportement habituel ou compulsif ». Il sʼagit dʼune compulsion non naturelle (du moins pour les chrétiens) pour autre chose que Dieu : le sport, le travail, le shopping et/ou les achats, voire même la famille ou les enfants. Nous devons « aime[r] lʼÉternel, [notre] Dieu, de tout [notre] cœur, de toute [notre] âme et de toute [notre] force » (Deutéronome 6.5), le premier et le plus grand commandement selon Jésus (Matthieu 22.37-38). On peut conclure que toute addiction à autre chose que Dieu est péché. Nous ne devons aspirer quʼà lui. Nous consacrer à autre chose nous éloigne de lui et lui déplaît. Lui seul est digne de toute notre attention, de tout notre amour et de tout notre service, si bien que les offrir à qui ou quoi que ce soit dʼautre relève de lʼidolâtrie.


Retour à la page d'accueil en français

Que penser des addictions en tant que chrétiens ?