Pourquoi Dieu permet-il que de bonnes choses arrivent à des gens injustes ?


Question : « Pourquoi Dieu permet-il que de bonnes choses arrivent à des gens injustes ? »

Réponse :
Cette question ressemble à sa corollaire : pourquoi Dieu permet-il que de mauvaises choses arrivent à des gens de bien ? Les deux questions se rapportent à la troublante injustice dont nous sommes témoins quotidiennement. Dans le Psaume 73, le Psalmiste se pose les mêmes. L'âme en proie à une détresse et à une agonie terribles, il écrit : « Toutefois, mon pied allait trébucher, mes pas étaient sur le point de glisser, car j’étais jaloux des vantards en voyant le bien-être des méchants. » (Psaume 73.2-3)

L'auteur de ce Psaume, Asaph, était chef d'un des chœurs du Temple. Il n'était manifestement pas quelqu'un d'aisé, mais il avait dédié sa vie au service de Dieu (voir 1 Chroniques 25). Pourtant, comme nous, il avait connu des difficultés et remis sa vie en question face à l'injustice. Il avait vu les gens mauvais autour de lui suivre leur propre voie et jouir de tous les plaisirs et richesses du monde en amassant des trésors. Alors, il s'est plaint : « rien ne les tourmente jusqu’à leur mort, et leur corps prend de l’embonpoint ; ils n’ont aucune part aux souffrances humaines, ils ne sont pas frappés comme le reste des hommes. » (Psaume 73.4-5)

Asaph voyait ces gens qui semblaient ne pas avoir de problèmes. Ils avaient de quoi payer leurs factures. Ils mangeaient en abondance et vivaient dans le luxe, tandis que le pauvre Asaph se démenait pour diriger son chœur en s'efforçant de vivre une vie qui plaise à Dieu. Pire encore : son choix de servir Dieu ne l'aidait pas. Alors, il a commencé à envier ces gens, et même à se demander pourquoi Dieu permettait cela.

Combien de fois nous arrive-t-il la même chose qu'à Asaph ? Nous consacrons nos vies au service de Dieu, puis nous voyons les méchants et les impies qui nous entourent obtenir de nouveaux biens, de belles maisons, des promotions et de beaux habits, alors que notre propre budget est serré. La réponse est dans la suite du psaume : Asaph a continué à envier ces méchants jusqu'à ce qu'il prenne conscience d'une chose très importante. Quand il est finalement entré dans le sanctuaire de Dieu, il a compris leur destinée finale : « Quand j’ai réfléchi pour comprendre cela, la difficulté a été grande à mes yeux, jusqu’au moment où je suis entré dans les sanctuaires de Dieu et où j’ai prêté attention au sort final des méchants : oui, tu les places sur un terrain glissant, tu les fais tomber dans la ruine. Et voilà, en un instant ils sont détruits, ils ont disparu, anéantis par l’épouvante ! Comme un rêve qui se dissipe au réveil, Seigneur, à ton réveil, tu repousses leur image. » (Psaume 73.16-20) Ceux qui ne jouissent que des richesses terrestres temporaires sont en fait des mendiants spirituels, parce qu'il leur manque la richesse véritable : la vie éternelle.

Souvent, nous ne comprenons pas ce qui nous arrive ni le cours de la providence. Quand Asaph est entré dans le sanctuaire de Dieu, il a commencé à voir que la prospérité des méchants n'a rien d'enviable, parce qu'elle est illusoire : Satan, le séducteur antique, les éloigne de la réalité de Dieu. En entrant dans le sanctuaire, Asaph a pris conscience que la prospérité était passagère, comme un beau rêve qui ne dure qu'un moment, puis, quand vient le réveil, s’avère entièrement mensonger. Asaph se reprend lui-même pour sa stupidité. Il reconnaît que c'était « idiot » de sa part d'envier les méchants et d'être jaloux de ceux qui périssent (Psaume 73.22). Puis, ses pensées reviennent à Dieu et il comprend à quel point la joie, la plénitude et la véritable prospérité spirituelle qu'il a en son Créateur sont bien au-dessus de tout cela.

Sur cette terre, nous n'avons peut-être pas tout ce que nous voulons, mais un jour, nous prospérerons éternellement en Jésus-Christ notre Seigneur. Quand nous sommes tentés de prendre une autre voie, nous devons nous souvenir qu'il s'agit d'une impasse (Matthieu 7.13), alors que la voie étroite que Jésus met devant nous est la seule qui mène à la vie éternelle. Telle devrait être notre joie et notre réconfort. « Qui d’autre ai-je au ciel ? Et sur la terre je ne prends plaisir qu’en toi. […] Oui, ceux qui s’éloignent de toi vont à leur perte, tu réduis au silence tous ceux qui te sont infidèles. Pour moi, mon bonheur, c’est de m’approcher de Dieu. Je place mon refuge en toi, Seigneur, Éternel. » (Psaume 73.25, 27-28)

Nous n'avons pas à nous inquiéter quand de bonnes choses arrivent à des gens injustes, mais nous devons garder nos regards fixés sur notre Créateur et entrer dans sa présence tous les jours, par le portail de sa sainte Parole. En lui, nous trouvons la vérité, le contentement, la richesse spirituelle et une joie éternelle.



English
Retour à la page d'accueil Français

Pourquoi Dieu permet-il que de bonnes choses arrivent à des gens injustes ?