Que signifie l’expression « attelage disparate » ?



 


Question : « Que signifie l’expression « attelage disparate » ? »

Réponse :
L’expression « attelage disparate » vient de 2 Corinthiens 6.14 : « Ne formez pas un attelage disparate avec des incroyants. En effet, quelle relation y a-t-il entre la justice et le mal ? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? » Une autre version dit : « Ne vous mettez pas sous un joug disparate avec des incroyants. »

Un joug est une barre de bois qui attache deux bœufs l’un à l’autre et à leur attelage. Un « attelage disparate » et composé d’un bœuf nettement plus fort ou nettement plus grand que l’autre : le plus petit ou le plus faible serait plus lent que autre, si bien que l’attelage virerait de bord. Un attelage disparate ne peut accomplir sa fonction, parce que les deux bœufs travaillent l’un contre l’autre au lieu de collaborer.

L’exhortation de Paul en 2 Corinthiens 6.14 fait partie d’un enseignement plus général sur la vie chrétienne adressé à l’église de Corinthe. Paul met en garde les Corinthiens contre un attelage disparate avec des incroyants, parce que croyants et incroyants sont aussi opposés l’un à l’autre que la lumière et les ténèbres et n’ont tout simplement rien en commun, comme Christ n’a rien en commun avec le diable (verset 15). L’idée est que ce monde païen, mauvais est incrédule est régi par Satan et que les chrétiens doivent se séparer de lui. Comme Christ n’a aucune part et rien à voir avec les méthodes, desseins et plans de Satan, il doit en être de même de leurs disciples. Chercher à vivre une vie chrétienne avec un ami proche et allié non-chrétien ne nous mènera à rien.

L’« attelage disparate » s’applique souvent aux relations d’affaires : un partenariat entre un croyant et un incroyant mène au désastre, car les deux ont une vision du monde et des valeurs morales opposées, qui seront reflétées par leurs décisions d’affaires quotidiennes. Pour qu’une telle relation fonctionne, l’un ou l’autre devra renoncer à ses valeurs morales pour celles de l’autre. La plupart du temps, c’est le croyant qui se retrouvera forcé de compromettre ses principes chrétiens pour le profit et la croissance de son entreprise.

L’alliance la plus proche entre deux personnes est évidemment celle du mariage et ce passage est généralement interprété dans ce sens. La plan de Dieu pour l’homme et la femme est que les deux « ne [fassent] qu’un » (Genèse 2.24) en formant une relation si intime qu’ils deviennent une partie l’un de l’autre au sens propre comme au sens figuré. L’union d’un croyant et d’un incroyant serait une union de deux éléments opposés, ce qui rendrait la relation très difficile.


Retour à la page d'accueil en français

Que signifie l’expression « attelage disparate » ?