Que dit la Bible de l’engagement militaire des chrétiens ?



 


Question : « Que dit la Bible de l’engagement militaire des chrétiens ? »

Réponse :
La Bible renferme de nombreuses références à l’engagement militaire. Même s’il ne s’agit souvent que d’analogies, plusieurs versets abordent directement cette question. La Bible ne dit pas directement si une personne doit ou non servir dans l’armée, mais les chrétiens peuvent se rassurer : la profession de soldat est décrite comme éminemment respectable à travers les Écritures et conforme avec une vision biblique du monde.

On trouve la première mention d’une armée dans l’Ancien Testament (Genèse 14) : quand Lot, le neveu d’Abraham, a été enlevé par Kedorlaomer, roi d’Élam, et ses alliés, Abraham lui est venu en aide en assemblant une armée de 318 hommes de sa maison formés au combat et en vainquant les Élamites.

La nation d’Israël ne s’est dotée d’une armée régulière que tard dans son histoire. La conviction que Dieu était le divin guerrier qui protégeait son peuple, quelle que soit la puissance de son armée, explique peut-être ce développement tardif. La mise en place d’une armée régulière ne s’est faite qu’après le déploiement d’un système politique centralisé et fort par Saül, David et Salomon. Saül a été le premier à former une armée régulière (1 Samuel 13.2, 24.2, 26.2).

David a poursuivi dans l’œuvre entamée par Saül. Il a agrandi l’armée, intégré des mercenaires d’autres contrées qui ne répondaient qu’à ses ordres (2 Samuel 15.19-22) ainsi que confié le commandement de ses armées à un commandant-en-chef, Joab. Sous David, Israël a commencé à mener une politique militaire plus offensive, absorbant des États voisins comme Ammon (2 Samuel 11.1, 1 Chroniques 20.1-3). David a mis en place un système de rotation des troupes, avec 12 troupes de 24 000 hommes servant chacune un mois de l’année (1 Chroniques 27). Bien que le règne de Salomon ait été paisible, il a encore agrandi son armée en y ajoutant des chariots et des cavaliers (1 Rois 10.26). L’armée régulière est restée en place (malgré la division du royaume après la mort de Salomon) jusqu’à la disparition d’Israël en tant qu’entité politique en 586 av. J.-C.

Dans le Nouveau Testament, Jésus s’est émerveillé quand un centurion romain (un officier en charge de cent soldats) est venu vers lui. La réponse du centurion montre qu’il comprenait parfaitement la notion d’autorité et qu’il avait foi en Jésus (Matthieu 8.5-13). Jésus ne le critique pas quant à la profession qu’il exerce. Beaucoup de centurions mentionnés dans le Nouveau Testament sont décrits comme des chrétiens, des hommes craignant Dieu et faisant preuve d’un bon comportement (Matthieu 8.5, 27.54, Marc 15.39-45, Luc 7.2, 23.47, Actes 10.1, 21.32, 28.16).

Les lieux et grades ont peut-être changé, mais nos forces armées sont tout aussi respectables que les centurions à l’époque biblique. La fonction de soldat était hautement respectée. Par exemple, Paul décrit son frère en Christ Épaphrodite comme son « compagnon de combat » (Philippiens 2.25). La Bible emploie aussi des termes militaires pour décrire la force du Seigneur comme une armure entière à revêtir (Éphésiens 6.10-20), y compris les armes du soldat, le casque, le bouclier et l’épée.

Oui, la Bible aborde directement et indirectement l’engagement militaire. Les chrétiens, hommes et femmes, qui servent leur pays avec caractère, dignité et honneur, peuvent être assurés que le devoir civique qu’ils accomplissent est approuvé et respecté de notre Dieu souverain. Ceux qui servent dans l’armée méritent notre respect et notre gratitude.


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de l’engagement militaire des chrétiens ?