Qu’est-ce que l’eros ?



 


Question : « Qu’est-ce que l’eros ? »

Réponse :
Le grec compte trois termes différents pour l’« amour ». L’un de ces termes est eros, l’amour sexuel entre deux personnes attirées physiquement l’une par l’autre. À l’époque de Jésus et des Apôtres, ce terme avait été tellement galvaudé par la culture ambiante qu’il n’est pas employé une seule fois dans le Nouveau Testament.

Un autre de ces termes est phileo, qui décrit plutôt l’affection entre amis et membres d’une même famille. Eros est associé à la libido, phileo au cœur et aux émotions. Nous aimons notre famille et nos amis, évidemment pas au sens d’eros, mais d’un amour qui nous pousse à être gentils avec eux et à les aider à réussir. Deux ennemis n’ont pas de phileo l’un à l’égard de l’autre : on peut en avoir envers sa famille et ses amis, mais pas envers des personnes qu’on déteste.

La troisième forme d’amour, agapê, se définit comme « l’amour qui se sacrificie ». C’est cet amour qui nous pousse à agir et à nous soucier du bien-être des autres, quel que soit le prix à payer. Bibliquement parlant, agapê est l’amour que Dieu nous a manifesté en envoyant son Fils Jésus mourir pour nos péchés. Il dépend de la volonté, pas des émotions ni de la libido. C’est ainsi que Jésus a demandé à ses disciples d’aimer leurs ennemis (Luc 6.35). Nous n’avons par d’eros ni de phileo envers ceux qui nous haïssent et nous veulent du mal : nous les aimons de l’amour agapê. En Romains 5.8, Paul dit que l’amour de Dieu pour nous s’est manifesté en ce qu’« alors que nous étions encore des pécheurs [c. à d. ses ennemis], Christ est mort pour nous ».

Nous avons donc, par ordre de pureté, eros, phileo et agapê. Cela ne veut pas dire qu’eros est péché ou impur. L’amour sexuel n’est ni mauvais, ni sale : c’est un don de Dieu pour les couples mariés, qui leur permet d’exprimer leur amour l’un pour l’autre, de s’approcher l’un de l’autre et de garantir ainsi la survie de l’espèce humaine. La Bible lui consacre un livre entier : le Cantique des Cantiques. L’amour entre deux conjoints doit être, entre autres, érotique. Une relation à long terme fondée uniquement sur l’amour érotique est vouée à l’échec. L’attirance sexuelle disparaît vite si elle n’est pas entretenue par phileo et par agapê.

À l’inverse, même si l’amour érotique, dans son essence, n’a rien de mauvais, c’est dans cette sphère que notre nature pécheresse se manifeste le plus facilement. L’amour eros est centré sur soi, tandis que phileo et agapao se concentrent sur les autres. Voyez ce que l’Apôtre Paul écrit à l’église de Colosse : « Faites donc mourir en vous ce qui est terrestre : l’immoralité sexuelle, l’impureté, les passions, les mauvais désirs et la soif de posséder, qui est une idolâtrie. » (Colossiens 3.5) Le terme grec pour « immoralité sexuelle » (porneia) couvre toute la gamme de péchés sexuels (l’adultère, la fornication, l’homosexualité, la bestialité, etc.).

L’amour érotique entre un mari et sa femme est quelque chose de merveilleux, mais, à cause de notre nature déchue, eros se transforme trop souvent en porneia. À cause de cela, l’homme est tiraillé entre deux extrêmes : l’ascétisme, qui refoule totalement sa sexualité à cause du danger de l’immoralité sexuelle, ou l’hédonisme, qui considère une sexualité sans limites comme tout à fait naturelle. Comme toujours, la vision biblique est un juste milieu entre ces deux extrêmes. Dieu célèbre la beauté de la sexualité dans le cadre du mariage hétérosexuel : « Que mon bien-aimé entre dans son jardin afin qu’il mange de ses fruits les meilleurs ! J’entre dans mon jardin, ma sœur, ma chérie. Je cueille ma myrrhe et mes aromates, je mange mon rayon de miel avec mon miel, je bois mon vin avec mon lait. Mangez, amis, buvez, enivrez-vous d’amour! » (Cantique des Cantiques 4.16-5.1) En dehors de ce cadre, eros est perverti et devient péché.


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que l’eros ?